Bienvenue sur Auto-ies.com

VOTRE SAGA YOUNGTIMER RENAULT 18 TURBO (1981-1985)

  • octobre 15, 2020
  • sur Alexandre

Au début des années 1980, Renault recherche la quadrature du cercle pour le segment des berlines familiales. Le constructeur souhaite créer une version performante de sa paisible berline, la R18, tout en imposant à son modèle de rester une vraie familiale. Partons à la découverte de cette sportive un peu oubliée…



La R18 Turbo surprend par rapport aux autres Renault 18 !

Malgré ses dessous techniques empruntés à la Renault 12 (commercialisée de 1969-1980), la Renault 18 réunit nombre de qualités appréciables pour l’époque. Esthétiquement, les lignes de la 18 sont moins taillées à la serpe. Bien plus douces et bombées que sur la R12 et la voiture paraît plus grosse et plus solide. Le choix de son dessin de carrosserie passe-partout de berline 4 portes séduit le plus grand nombre.

 

Extérieurement, la nouvelle version sportive est immédiatement identifiable avec sa lame aérodynamique sous le pare-choc avant, son becquet de coffre qui se prolonge sur les côtés, ses jantes style et surtout ses gros autocollants “TURBO” en bas des portes. L’intérieur se transforme également, avec un tableau de bord nouveau (chipé à la Fuego Turbo) spécifique à cette version, et dispose d’une grande casquette façon Renault 11 et Renault 25. Sans oublier le magnifique volant sport. L'habitacle se montre particulièrement agréable. Les compteurs sont ceux de la Renault 11 Turbo, avec une jauge d’huile électrique et un manomètre de turbo intégré au compte-tours (repris par la suite sur la Super 5 GT Turbo et la R21 GT Turbo). Les sièges baptisés “Pétale” sont aussi confortables que beaux à admirer et on note des innovations pratiques comme les rétroviseurs réglables de l’intérieur. A retenir, cet autre point distinctif, la large casquette qui abrite un ordinateur de bord multifonctions, et (en option) la fameuse chaîne hifi Philips, le must de l’époque.

 

Quelle motorisation pour cette première version turbo ?

Sous le capot, le moteur est différent de celui utilisé pour le reste de la gamme. La R18 la plus puissante de l'époque, la GTS, n’offre que 79 chevaux. La base moteur utilisée pour la Turbo est lui, un 1600 qui équipe déjà les Renault 16 et la version sport de la R12, la R12 Gordini. Mais pour la R18, la course à la puissance n'est pas la priorité. C'est d’abord la recherche de souplesse et de confort qui priment. Résultat: un turbocompresseur, un taux de compression revu en conséquence, et un allumage électronique sophistiqué boostent le moteur à 110 chevaux. D’emblée c’est un coup de tonnerre sur le marché des berlines familiales en ce début des eighties, la toute première version de la R18 Turbo en 1981 est testée à 185 km/h, soit 4 km/h de plus qu’une légendaire BMW 320

 

Les évolutions de 1981 à 1985

Après avoir reçu des clignotants blancs et une nouvelle décoration latérale en 1981, la R18 Turbo bénéficie fin 1982 d’une belle augmentation de puissance, le 1,6 l passant de 110 ch à 125 ch. Cette fois, la Renault frôle les 200 km/h, et hérite en conséquence d’un freinage à quatre disques, ceux de l’avant sont ventilés. Malheureusement les ventes de la R18 Turbo capable de ridiculiser bien d’autres voitures sportives, ne sont pas au diapason et restent en retrait.

 

Début 1984, la gamme R18 reliftée, devient Type 2. Au niveau design, une barre couleur carrosserie arrive sur la partie haute de la calandre sur tous les modèles. Pour sa part, la Turbo troque ses bandes latérales contre un marquage transparent, se pare de nouvelles jantes BBS et modifie la partie haute de sa planche de bord qui inclut désormais l’ordinateur multifonctions.

 

La R18 Turbo tire sa révérence en 1985, juste avant l’arrivée de sa remplaçante, la R21. Sur les plus de deux millions de R18 fabriquées, les Turbo ne représentent finalement qu’une dizaine de milliers d’exemplaires.

 

Conclusion

La Renault 18 Turbo a marqué son époque en étant l'une des premières berline turbo de série. Cela a permis à un public plus large de s'y intéresser, d’autant que cette berline sera épaulée par une version break originale, très performante et sans concurrence à l’époque. Aujourd’hui devenue rare, la Renault 18 Turbo est un modèle à redécouvrir, et capable de faire revivre les souvenirs des années 1980 à de nombreux passionnés.