Bienvenue sur Auto-ies.com

VOTRE SAGA YOUNGTIMER : PORSCHE 911 TYPE 993 (1993-1998), L’APOTHÉOSE DU REFROIDISSEMENT PAR AIR

  • avril 15, 2021
  • sur Alexandre

Née en 1993, la Porsche 911 type 993 est la quatrième génération de 911 dont la première mouture a été présentée en 1963. C’est surtout, pour les puristes, la dernière 911 authentique car les versions ultérieures allaient abandonner le refroidissement du moteur par air au profit d’un plus commun refroidissement par eau…

 



Le design de la Porsche 911 type 993. Innovant mais pas trop.

Pour la première fois, Porsche ose toucher à la silhouette de la 911, en rendant plus lisse la proue avec des phares ronds plus inclinés (seuls le capot et le toit de la type 964 précédente sont conservés). La poupe subit le même traitement, ce qui apporte une bonne pincée de dynamisme et de modernité à l'ensemble qui, malgré tout, conserve tous les attributs d'une 911. D'ailleurs, cette nouvelle ligne est tellement réussie, que l'ultime 911 (type 997) apparue courant 2004, s'en inspire largement.

 

L'habitacle de cette 2+2 reste en revanche fidèle à celui de la précédente génération.
On retrouve une planche de bord dont le dessin se perpétue depuis les débuts de la 911. La clé de contact est toujours à gauche du volant et l’organisation devant le pilote reste dupliquée du modèle original. La 993 affiche les informations indispensables pour le conducteur à travers 5 cadrans circulaires très lisibles, le principal étant le compte-tours avec une zone rouge à …7000 tr/mn.

 

Pourtant, si l'on observe mieux, on découvre que les interrupteurs sur la planche de bord et la console centrale ont été redistribués en vue d’une meilleure ergonomie. Par contre, le volant à 4 branches avec airbag intégré a été redessiné mais ne fait pas l’unanimité à sa sortie. Pire, l'absence de réglage se fait cruellement sentir pour obtenir une position de conduite parfaite. Enfin, tradition oblige, le pédalier reste la copie conforme de celui d’un Volkswagen Coccinelle avec ses antiques champignons sortant du plancher pour l'embrayage et le frein. Néanmoins il faut féliciter Porsche pour l’excellence de la finition et la qualité des matériaux tout à fait remarquables.

 

Sur la route avec la 993. L’effet Waouh !!!

Au premier tour de clef, le 6 cylindres à plat s'ébroue et gratifie l’espace d'une sonorité unique, à la fois rauque et métallique. Pour en profiter pleinement, sachez que l'auto se voit attribuer d'office une boîte mécanique, commandée par tringle, affichant 6 rapports (comme la boîte Tiptronic dotée d'un mode automatique, moins sportive à l'usage).
Au-delà des 4500 tr/mn, ce moteur souple et coupleux à souhait pousse vraiment fort et gratifie les occupants de l’auto de rugissements spectaculaires. Mais attention, plus l'auto prend de la vitesse, plus le train avant a tendance à s'alléger.

 

Envie d'un véhicule moins cher ? Retrouvez nos véhicules neufs 

A chaque accélération (0 à 100 km/h en 5,6 sec), c'est une griserie indescriptible : l'arrière s'écrase et l'avant se cabre. Et comme le réservoir de 75 litres est positionné à l'avant, moins il y a de carburant et plus le train avant se déleste. Il faut donc impérativement se concentrer dans chaque courbe afin de ne pas relancer la cavalerie trop tôt et encore plus sur chaussée humide. On ne conduit pas une 911, on la pilote. C’est un peu moins le cas avec la Carrera 4, qui pardonne beaucoup grâce à sa transmission intégrale. Mais la 993 est beaucoup plus civilisée que sa devancière du point de vue de la conduite. Et si le pilote reste raisonnable, le comportement reste très sécurisant, y compris à vive allure car la type 993 est capable d’un joli 270 km/h maxi. Mais pas en France ou alors sur circuit pour les plus fortunés.

 

Les évolutions. De plus en plus puissant ce mythique flat six.

Au fil de sa carrière, la puissance de ce 6 cylindres à plat 3.6 l ne va cesser de se muscler puisqu'il affiche 272 ch, puis 285 ch (avec l'apparition du Variocam) et même 300 ch sur les ultimes versions S, après une augmentation de la cylindrée à 3.8 litres.

 

Fin 1994, la Carrera 4 à transmission intégrale fait son apparition (reconnaissable à ses clignotants blancs), puis dès fin 1995 la Targa (avec un toit coulissant en verre), et la Carrera 2S et Carrera 4S (look de la Turbo, mais sans aileron).
D'autres versions, nettement plus sportives, sont proposées, comme la Turbo fin 1995 (408 ch), puis la Turbo S (450 ch), et même en 1996 une RS 3.8 dépouillée, pour les sportifs purs et durs (300 ch).

 

En 1997, les dernières 993 voient leurs boîtes mécaniques évoluer, puis la 911 progresse encore plus radicalement à la fin de cette même année, à travers la nouvelle génération la type 996. Cette fois, l'avant perd son identité en copiant l’avant du Boxster et le Flat 6, bien que plus puissant encore (320 ch), est désormais refroidi par eau.
Une page est tournée selon les Porschistes purs et durs: celle de la « vraie » 911 !

 

Acheter une 911 type 993. Cher mais envisageable.

Produite entre 1993 et 1998 à 68 881 exemplaires, la Porsche 993 n’est pas rare, mais elle coûte cher. En se limitant à une Carrera 2 roues motrices de 272 ch, déjà très suffisante au quotidien et pas trop gourmande en carburant (12l/100 km en moyenne), Il faut consacrer entre 40000€ et 50000 €. Heureusement, elle a pour elle une incroyable fiabilité (qui compense le coût des pièces en cas de tuile). Le kilométrage n'a pas grande importance, dans la mesure où c'est l'état général de l'auto qui prime, mais surtout son historique car beaucoup ont été bricolées ou mal entretenues. Il faut rechercher de préférence un modèle d'origine française. Et impératif, assurez-vous que l'entretien a bien été effectué régulièrement par des spécialistes de la marque, ou mieux encore, par le réseau. A savoir enfin, les modèles avec la boîte Tiptronic sont moins recherchés (moins bien considérés) donc moins chers.