Bienvenue sur Auto-ies.com

VOTRE SAGA YOUNGTIMER : LANCIA THEMA 8.32 (1986-1992)

  • décembre 3, 2020
  • sur Alexandre

La première collaboration entre Lancia et Ferrari avait abouti à la naissance d’une bête de rallye, la mémorable Lancia Stratos équipée du V6 Dino. En 1986, la famille Agnelli à la tête du groupe Fiat décide de retenter le même pari. Motoriser le navire amiral de Lancia, la Thema, avec une mécanique Ferrari, celui de la 308. Ainsi naît la Lancia Thema 8.32 (car 8 cylindres et 32 soupapes). Pour l’anecdote, ce carrosse sera la dernière voiture de fonction d'un vieux monsieur, un certain Enzo Ferrari.



Lancia Théma la genèse

La grande berline de Lancia est dévoilée en 1984 au salon de Turin. Son style trois volumes est on ne peut plus sobre. Pourtant cette voiture distille quelques spécificités bien à elle. Un intérieur richement doté et des portes autoclaves (sans gouttières sur le pavillon). Côté technique, la voiture est une traction et elle est motorisée par des 4 cylindres de deux litres essence et, à partir de la série 2, par un diesel de 2.5L. Mais attention, elle peut aussi accueillir un V6 ou un V8 comme le modèle qui nous intéresse aujourd’hui, la Thema 8.32.

Thema 8.32. Un modèle unique.

Le dessin de cette bourgeoise italienne est signé Giugiaro. Et pourtant on ne peut pas dire que la voiture soit vraiment originale. Elle est bien dans le continuum des années 80, carrée et tricorps. Un dessin classique qui, malheureusement, va la démoder très vite. Mais la Lancia Thema 8.32 est différente du modèle de base. Et ça se remarque dès la proue. La calandre en alu brossé, très fine est superbe et comporte un petit écusson "8.32", sur fond jaune pour rappeller les origines du moteur de Maranello. Ensuite, la Thema 8.32 s'habille de jantes à 5 branches, autre gimmick propre aux Ferrari des années 80-90, en 15" pouces de diamètre, plus un petit liseret adhésif jaune et bleu sur les flancs et le coffre. Une autre particularité, les phares. Ils sont équipés d'essuie-glaces, un signe de haut de gamme pour l’époque. Mais, pour se marier à cet accessoire, leur verre comporte deux tétons pour arrêter le mouvement de l'essuie-glace. Gare à la casse, car 34 ans plus tard, les remplacer s’apparente presque à une mission impossible. Même punition pour les parties vitrées de la voiture. En fait, ils sont communs à la Thema de base avec une différence; ils sont en effet teintés Bronze et non bleus ou verts…

Sur le couvercle de la malle, on repère immédiatement un petit aileron rétractable qui se commande depuis l'habitacle. Son rôle est d’ajouter un fort appui aérodynamique sur l'arrière à 220 km/h, en supprimant toutes les turbulences. Pour la palette de couleur de ses robes, la belle italienne ne peut s'habiller que de couleurs sombres et métallisées : rouge, noir, bleu "Francia" foncé, gris foncé et plus rare, vert foncé.

L’intérieur de la Lancia Thema 8.32. Un petit bijou.

L’intérieur de la Thema 8.32 est tout simplement magnifique et fait référence aux voitures anglaises de grand standing. Le cuir Poltrona Frau est partout, sauf sur le ciel de toit, tendu d’alcantara. Côté commandes, le volant apparaît tout petit. Il est plat, fin, avec un triangle au centre, lui aussi est revêtu de cuir. Par contre, les commodos font beaucoup trop… Fiat. L’équipement est riche. Un ordinateur de bord, enchâssé dans un panneau en ronce de noyer donne de nombreuses informations. Un détail qui en dit long sur le positionnement haut de gamme : le téléphone qui prend place entre les deux sièges avant.

Que l’on soit passager à l’avant ou à l’arrière, le confort est le maître mot. Les sièges sont larges et confortables. A l’avant, ils sont même chauffants et réglables électriquement. Pratique pour ajuster la position qui parfois se révèle tout de même très étrange, par exemple le volant descend carrément sur les jambes. Ce qui n’est pas la meilleure position de conduite pour une sportive.

On découvre aussi quelques originalités comme des appuie-tête arrière qui s'abaissent électriquement quand on enclenche la marche arrière ! Mais la liste des options est très longue (toit ouvrant électrique, cuir intégral, climatisation, banquette arrière électrique et chauffante, sièges avant chauffants et à mémoire, téléphone, et télévision arrière…) pour faire de cette Théma une vraie limousine. Cette "Ferrari 4 portes" comme la surnomment certains, unique en son genre, justifie son tarif plutôt élevé pour l'époque (presque le double d'une Alfa 164 V6 aussi performante) en embarquant un luxe et un raffinement élitistes.

Conclusion

La Lancia Thema 8.32 est unique en son genre et aurait pu prétendre, à l’instar du véhicule présidentiel américain actuel, au surnom de “the beast” .
Pour les fans intéressés, il faudra être très, très patient. La Thema 8.32 est rarissime, il n’en a été produit que 5000 exemplaires, série 1 et 2 confondues. C’est vraiment peu et il faut jouer les détectives pour dénicher la perle rare. Il faut savoir aussi qu’une auto de ce type avec beaucoup de travaux peut devenir un cauchemar. Entre les pièces spécifiques presque introuvables, les pièces mécaniques Ferrari vendues au prix… Ferrari, et la main d'œuvre nécessaire à toute opération (exemple tomber le moteur pour changer seulement deux bougies !) on pulvérise vite son budget.
Pourtant, avec une cote située aux alentours de 20.000 € maximum, c’est une auto à ne pas rater. Un V8 Ferrari à ce prix devient rare, et une berline aussi bien équipée aussi.