Bienvenue sur Auto-ies.com

VOTRE SAGA YOUNGTIMER : Lancia Delta HF Intégrale 1987-1989

  • octobre 1, 2020
  • sur Alexandre

Descendante directe de la Lancia Delta HF 4WD née en 1986 et championne du monde des Rallyes en 1987, l’Intégrale est une bête de course. En octobre 1987, cette Delta HF "Integrale" représente la première évolution de la famille Delta à quatre roues motrices.



Le design de la Lancia Delta HF. Visuellement c’est du brutal !

Pour ce qui est de l'esthétique, par rapport à la Delta HF 4WD, elle même déjà une carrure, la Delta HF Integrale soigne son look. Elle se reconnaît immédiatement à ses coques de rétroviseurs extérieurs teintés dans la couleur de la carrosserie, ses nouveaux pare-chocs, ses prises d'air supplémentaires pour le refroidissement du moteur et des freins, son nouveau capot moteur avec fente de sortie d'air, ses quatre projecteurs plus puissants incorporés, et enfin, ce qui caractérise le plus cette sportive, les ailes avant et arrières hyper rebondies pour permettre de loger les pneus plus grands (il passent du 185/60 R14 au 195/55 VR 15). De 1987 à 1989, 9841 Delta HF "Integrale" sont vendues et la HF Integrale gagne en 1988 et en 1989 le championnat du Monde de rallye côté constructeur et côté pilote.

 

La Lancia Delta HF Intégrale côté mécanique. Du travail d’orfèvre !

L'accent est mis sur la motricité, d’où le choix d’une transmission intégrale.
Quelques précisions pour les esthètes: le différentiel avant est libre. Le différentiel central de type épicycloïdal répartit le couple moteur de façon asymétrique entre l'essieu avant et l'essieu arrière (47% / 53%), un viscocoupleur Ferguson de blocage est installé sur le différentiel central (répartiteur du couple). Enfin, vient s'ajouter un différentiel arrière Torsen (Torque sensing = sensible au couple).
Voilà LE système parfait pour assurer le meilleur équilibre.

 

Côté moteur, c’est celui de la Thema qui est greffé dans le compartiment. Les ingénieurs motoristes de Lancia vont en tirer le meilleur. Avec sa cylindrée de 2 litres, il développe dans un premier temps 165 chevaux grâce à un turbo basse pression refroidi par un échangeur air/air. Le moteur est fiabilisé à l’aide de soupapes refroidies au sodium et un radiateur d'huile. Ce moteur double arbre à cames en tête offre ainsi une fiabilité exemplaire.
Mais Lancia veut aller encore plus loin et assommer la concurrence.

 

Rapidement le moteur est encore amélioré: la Delta dispose alors d'une nouvelle version du quatre cylindres 2 litres, d'un nouveau turbocompresseur Garrett T3 avec une plus grande turbine (meilleur débit d'air, meilleur rendement et couple plus élevé), d'un intercooler (pour refroidir l'air comprimé au profit de la puissance et de la consommation), et d'une nouvelle soupape de commande de l'overboost qui amène la pression à 1 bar et le couple maxi à 31 Mkg à 3500 tr/min. La puissance maxi passe à 185 ch DIN à 5300 tr/min. L'augmentation de la puissance impose le renforcement du système de freinage avec des disques avants ventilés de plus grande dimension (284 mm), de nouveaux étriers à coefficient de frottement améliorés et un maître cylindre plus important. Côté transmission, la boîte de vitesses est plus courte et le différentiel épicycloïdal central répartit maintenant le couple à 56% sur le train avant et 44% sur l'arrière.

 

Les évolutions de la Delta HF Intégrale. Toujours plus !

A l’occasion du championnat 1988, Lancia va gagner 10 rallye sur 11 et obtient donc le titre avant la fin de la saison.Mais Lancia en veut encore plus. Il présente la HF Integrale 16V. Le nouveau 2-litres turbo possède, donc, une culasse à seize soupapes et développe 200 ch à 5500 tr/mn. Le nouveau moteur hisse la voiture à 220 km/h. En plus d’une nouvelle culasse, les injecteurs plus larges procurent également plus de puissance et un meilleur rendement à haut régime. Le nouveau turbo Garrett T3 dispose d’un temps de réponse plus rapide. De plus, des innovations techniques inouïes (pour l’époque) viennent augmenter la fiabilité et la réponse aux sollicitations de la voiture: une soupape de décharge de la suralimentation à commande électronique, se basant sur divers paramètres, dont le nombre de tours ou la température de l'air extérieur, règle automatiquement la pression du turbo. Ainsi la puissance arrive jusqu’au moteur de façon progressive et régulière. Extérieurement, cette version se distingue par ses nouvelles jantes et ses badges à l'avant et l'arrière. Sa ligne est encore plus agressive grâce à son assiette abaissée, ses pneus élargis (205/50 R15 V), le gonflement du capot moteur et les nouvelles grilles de prise d'air à l'avant.

 

Quelques mois après la 16v, la Delta HF "Integrale Kat" fait son apparition. Elle propose les mêmes performances mécaniques et le même design que la 16v, à l'exception du moteur 2 litres à 8 soupapes, un catalyseur 3 voies et une sonde Lambda, conformément aux normes antipollution USA 83. La puissance est “seulement” de 177 ch DIN Elle sera construite en 2700 exemplaires.

 

La Lancia Delta HF Integrale 16V, elle, sera produite à 12860 exemplaires de 1989 à 1991 et sera sacrée championne du monde en 1990 et 1991. Mais ceci est une autre histoire…

 

Conclusion.

Au final, toutes les versions de la Delta HF Intégrale sont des voitures très attachantes et performantes. Si les versions HF 8 soupapes sont plus abordables, il est aussi très difficile d'en dénicher en parfait état.

 

Petit clin d’oeil historique. Au sein de la haute bourgeoisie italienne de la seconde moitié du XXème siècle, une recommandation se transmettait de père en fils. Elle disait « un homme élégant peut courir en Ferrari, séduire en Maserati mais roule en Lancia ». Eh bien, la Delta HF Intégrale aura fait mentir ce concept machiste. L’indomptable turinoise propose, elle, du 3 en 1.