Bienvenue sur Auto-ies.com

VOTRE SAGA YOUNGTIMER: FORD SIERRA RS COSWORTH 1986-1987

  • octobre 29, 2020
  • sur Alexandre

Sortie en 1986, la Sierra RS Cosworth est basée sur la berline familiale du même nom du constructeur à l’ovale. Cette version survitaminée de la Sierra va servir de base à l'homologation de la version course, la Groupe A.

 



A la découverte d’un monstre

 

RS pour “Renn Sport”. Avec ses deux initiales, le décor est planté. On se trouve face à une propulsion pur jus, des plus brutales. Une terreur des rallyes des années 1980.
Cette collaboration est une première. Ford associe officiellement son nom à Cosworth pour la mise au point d'une voiture de tourisme. Née pour la course, la Ford Sierra RS Cosworth se pare d’éléments de carrosserie incroyables, dont la pièce maîtresse est un aileron arrière monumental. Pas seulement là pour l’esbrouffe mais aussi pour maintenir le fauve sur ses appuis jusqu’à 200 km/h. En tout cas, la profusion de spoiler, élargisseurs d'ailes, jantes BBS à rayons et autres jupes latérales fait mouche auprès des amateurs. A l'époque, on a encore jamais fait subir un tel relooking à une sage berline familiale.

 

Mais le gros atout de la Ford Sierra RS Cosworth est celui d'être… une Ford Sierra. A savoir un coupé 3 portes spacieux à la sellerie confortable et agréable (sellerie velours Reccaro). Par ailleurs, toute “brute de décoffrage” qu'elle soit, cette Sierra RS n'en oublie pas, pour autant, sa vocation de haut de gamme en offrant un équipement complet avec notamment les premiers balbutiements d’électronique embarquée tel que l'indicateur de fermeture des ouvrants. Pour le reste, la RS demeure bien sage à l'intérieur et seul le couvercle de boîte à gants et le volant s'ornent des deux lettres guerrières RS. Les plastiques durs et le dessin cubique du mobilier sont bien dans l’air du temps. Mais globalement, la finition et la qualité de fabrication sont bien présents.

 

Motorisation de la Cosworth. Un résultat époustouflant.

 

Le moteur est retravaillé chez Cosworth qui s'occupe déjà des moteurs de Formule 1. Le classique 4 cylindres de 2 litres se voit habillé de 16 soupapes et d’un turbo Garrett. Résultat, la puissance est de 204 chevaux envoyés intégralement aux roues arrières, via une boîte de vitesses à cinq rapports bien étagée, qui rend la voiture très performante. Le travail de Cosworth pour magnifier ce bloc Ford de base a été efficace. Pour mouvoir cette voiture d'environ 1300 kg, le moteur ne peine jamais, et offre de splendides accélérations: le 0 à 100 km/h est abattu en un peu plus de 6 secondes, ce qui la positionne non loin de la Porsche 911 type 964 qui, dans sa version de base, déroule le 0 à 100 km/h en un peu plus de 5,5 secondes. Pas mal pour une berline !

 

Quelles évolutions ultérieures pour la Ford Sierra RS Cosworth

 

Pendant sa très courte carrière, la Ford Sierra RS Cosworth n'a connu qu'une seule évolution notable, baptisée RS 500.
Sur les 5545 exemplaires de Sierra RS produits, 500 (toutes en conduite à droite) furent ainsi envoyées en 1987 chez Tickford près de Coventry pour être converties en Sierra RS 500 et devenir la base des voitures engagées dans le championnat anglais. Le moteur à nouveau amélioré a bénéficié d’un bloc à parois et conduits d'eau retravaillés pour résister aux contraintes de la compétition. Un turbo-compresseur et un échangeur plus importants ont été ajoutés ainsi qu'un meilleur refroidissement de l'huile et de l'eau. Une double injection en complément du système existant associé à une pompe à essence de plus gros débit font partie des modifications. Au final la Sierra RS 500 offre 224 ch homologués , soit "seulement" 20 de plus que le Cosworth du départ. Côté look, la Sierra RS 500 ne présente, en revanche, que des modifications mineures dont un béquet inférieur supplémentaire sur le hayon, des écopes pour les freins à la place des phares antibrouillard et des badges RS 500 sur le hayon et les ailes avant. Les teintes de carrosserie disponibles sont le noir, le blanc et le bleu lunaire. C’est le noir qui est le plus souvent choisi par les clients.

 

Conclusion

 

Avec cette sportive, Ford est au sommet de son art. Cette Ford Sierra RS Cosworth demeure un fantastique témoin d'une époque désormais lointaine. Son efficacité générale est bien loin des sportives d'aujourd'hui, et elle n’est pas à mettre entre toutes les mains, car c’est une auto physique, pas forcément simple à maîtriser. Elle reste une Youngtimer à ne pas louper si l'occasion vous est donnée d'en acheter une, à condition que l'affaire se présente : sur les 5000 produites, 500 sont des RS 500, et 1600 voitures ont la place du conducteur à droite !