Bienvenue sur Auto-ies.com

VOTRE SAGA YOUNGTIMER: FORD ESCORT XR3 (1980-1985)

  • septembre 7, 2020
  • sur Alexandre

Observant l’évolution des petites sportives à la fin des années 70 et le succès de la Golf GTI, le constructeur à l’ovale bleu va se lancer, lui-aussi, dans la bataille. C'est le 26 septembre 1980 qu’il dévoile sa nouvelle compacte complètement révolutionnaire (traction avant) pour ce très conservateur constructeur américain.



Ford Escort XR3, un super rapport qualité/prix.

Beaucoup de constructeurs automobiles produisent déjà à cette époque des tractions avant à roues arrière indépendantes pour leurs voitures compactes. Mais c’est une vraie révolution pour Ford dont la production repose essentiellement sur des propulsions à essieu arrière rigide, telles que les Taunus et les Granada ou même les Capri. En plus, et c’est une inhabituelle bonne nouvelle, une variante sportive, l'Escort XR3,est disponible dès le début de carrière au catalogue de l'Escort.

 

Bien étudiée, elle sort d'emblée au même prix mais mieux équipée d'origine que sa principale rivale, la Golf GTI. Sans supplément de prix, elle propose un toit ouvrant et inclinable panoramique avec pare-soleil coulissant incorporé, des lève-vitres électriques, des vitres teintées, une fermeture centralisée, et des jantes aluminium en 14 pouces. Comme la Golf elle bénéficie de magnifiques sièges Recaro qui maintiennent parfaitement, une direction précise, une boîte 5 vitesses en option, et des disques ventilés à l'avant, l'arrière se contentant de tambours.

 

Ford Escort XR3, un design typiques des années 80.

A l’extérieur, des lignes tendues et aérodynamiques signent ce nouveau look. La carrosserie est compacte et le Cx de 0,37 prouve le travail réalisé sur l'aérodynamisme. la Ford Escort XR3 n'est disponible qu'en 3 portes. Les feux arrières striés sont la marque de fabrique des Escort de cette époque. Le style global est très eighties. Tout est très carré et cubique. Tous les appendices de la voiture de sport sont là. Un becquet arrière massif en plastique noir mat surplombe l’arrière. Des jantes alu de 14 pouces au style rappelant les Porsche 911 et 944 sont montées de série et suprême détail, les rétroviseurs extérieurs sont habillés par des coques peintes ton caisse. La position de conduite est très basse.

 

Une sensation inconnue aujourd'hui avec les compactes actuelles et leur position de conduite rehaussée. Face au pilote, le volant à deux branches en " V " inversé est positionné assez haut. Pour la planche de bord, c'est plastique à profusion, mais l'assemblage est plutôt soigné. L'habitacle reste assez triste. Pas d'instrumentation pléthorique, pas de moquettes voyantes, et les couleurs des sièges ne sont pas très gaies. La console centrale de la planche de bord est très dépouillée. En option, on peut choisir des feux additionnels positionnés sur la calandre.

 

Ford Escort XR3 côté moteur, vraiment bien.

Son moteur joueur et vif, est un régal, il monte dans les tours avec vigueur tout en consommant raisonnablement. Ses 96 chevaux sont suffisants. Vitesse de pointe 198 km/h sur l'autoroute (plat sans vent) prouvés à l’aide d’un radar. Et 32 secondes pour le kilomètre départ arrêté.

 

Ce moteur CVH a été présenté par Ford en 1980 avec la Ford Escort troisième génération. Il sera plus tard employé sur la Sierra, la Fiesta deuxième génération et en 1983 sur la Ford Orion. Certains de ces moteurs sont construits dans l'usine de Dearborn pour le marché d'Amérique du nord, ainsi que dans la nouvelle usine de Bridgend au Pays de Galles pour le marché européen. Sur l'Escort XR3, en cylindrée 1600, il développe 96 ch DIN à 6000 tr/mn et 13,5 mkg de couple à 4000 tr/mn. On sent l'influence anglaise dans sa conception, car il est relativement coupleux et disponible à bas régime (en regard de celui de la Peugeot 205 GTI 1.6 contemporaine au moteur plus pointu). Mais il grogne et se montre bruyant dans les tours. Il fait preuve néanmoins d'une bonne volonté. Comparé aux autres CVH de la gamme Escort Mk3, celui de la XR3 est dopé par un arbre à cames spécial, un carburateur Weber double corps et une courbe d'allumage spécifique. Cet ensemble mécanique, complété d'une boîte de vitesses à quatre rapports (cinq en option), autorise de bonnes performances à la XR3.

 

Conclusion.

Comment résumer cette XR3 ? une présentation mignonne, une ambiance des années 80, enfin des performances et une fiabilité très correcte… et de bonnes affaires en perspective car contrairement à la Golf GTI, la Ford Escort XR3 est un peu oubliée, Tout comme la Golf seule la première version est vive et légère. Ensuite, comme elle, elle s'est embourgeoisée, sacrifiant la sportivité au profit du confort.