Bienvenue sur Auto-ies.com

VOTRE SAGA YOUNGTIMER DONKERVOORT S8A (1985-1993), la Néerlandaise de feu

  • mars 4, 2021
  • sur Alexandre

Savez-vous que le pedigree de la Donkervoort S8A tient tout entier dans ces quelques chiffres révélateurs: moteur Ford 2l 4 cyl. en ligne 8V - puissance 117 ch - poids 675 kg - vitesse maxi 185 km/h -
Et en plus, comme toutes les Hollandaises, elle est belle !
Vous ne la connaissez pas ? Partons ensemble à sa découverte.

 



L’histoire de la marque. Celui d’une passion.

Ancien préparateur chez Lotus, puis importateur des Caterham Super Seven au Pays Bas, le néerlandais Joop Donkervoort voue, depuis de longues années, un culte indestructible à Colin Chapman, le créateur de la marque britannique Lotus. Des changements de réglementation nationale automobile dans son pays les Pays Bas lui ont imposé, un jour, d'arrêter son activité d’importateur. Il s’est alors lancé dans la réalisation d'une automobile adaptée aux nouvelles contraintes réglementaires. Son objectif étant d’améliorer la Lotus Seven existante.

 

Il commence alors son activité dans le garage de sa maison. Le concept de la Seven est repris, oui mais… en repartant d’une page blanche. Résultat, la Donkervoort S7, sa première auto est produite en 1978. Puis dès 1983, la S8 prend le relais avec des particularités techniques spécifiques.

 

Naissance de la S8A. Une révolution technologique

En 1985, la S8A fait son apparition sur le marché. Cette voiture vient compléter la gamme S8. La S8A inaugure de nombreuses nouveautés, son châssis est plus large et plus léger, il est recouvert de panneaux en aluminium collés qui eux-même sont fixés par des rivets. Une méthode révolutionnaire pour l’époque, totalement innovante et encore jamais utilisée dans l’industrie automobile. La voiture est, de plus, équipée de suspensions arrière indépendantes et d’une l’injection électronique. La S8A arbore un style plus moderne que la S8, avec une proue et des ailes plus élégantes et profilées.

 

Envie de renseignements ?Contactez-nous

 

Avec ces multiples améliorations Joop Donkervoort offre à la Donkervoort S8A des qualités sportives de très haut niveau. Plus longue, plus large, et avec son style plus moderne, la Donkervoort conserve néanmoins l’esprit « Lotus Seven » avec son concept de barquette deux places et ses phares qui lui donnent un look de grenouille. C’est avant tout son gabarit et sa taille minimale qui frappe les esprits avec 1,10 mètres de hauteur seulement. Malgré son faible encombrement, la Donkervoort s’habille d’une roue de secours extérieur posée sur la malle arrière. Dans les petits détails qui accrochent l'œil, on peut aussi citer les jantes alu au dessin maison à 5 branches, et l’échappement latéral sur lequel est percé un sigle “S8A” du plus bel effet. Un look d’enfer qui donne une envie furieuse de se glisser au volant. Et en effet, la S8A est tellement aboutie qu'elle va poursuivre sa carrière jusqu’en 1993.

 

Que dire de plus ?

Joop Donkervoort a fait évoluer le concept Lotus Seven à sa manière: il a construit un véhicule plus qualitatif, plus cossu mais toujours hyper sportif. Malgré une notoriété plus discrète que ses homologues anglaises, la Donkervoort S8A est élitiste, réservée à une clientèle de connaisseurs, très avertis et très argentés (pas seulement du côté des cheveux !). Mais une fois à bord, il n’existe pas de mots pour qualifier les sensations que réserve sa conduite.

 

La philosophie du constructeur. Elle est restée la même aujourd’hui.

Joop Donkervoort est un perfectionniste. Sa philosophie (devenue celle de sa marque) se résume en une seule maxime: « pas de compromis », sportivité et plaisir automobile poussés à l'extrême, sans concessions. Les Donkervoort se distinguent par un aspect rustique et extrêmement dépouillé. Tout le contraire de la tendance actuelle de l’automobile qui privilégie des voitures de plus en plus sophistiquées et confortables, souvent au détriment de la performance et de la conduite pure. Ainsi, les Donkervoort sont des voitures strictement deux places, dont le toit est remplacé par une capote en toile, sans direction assistée ni d'autres aides à la conduite.

 

La faible demande pour ce genre de véhicules, la qualité demandée et la possibilité de personnalisation, font que les véhicules de la marque sont presque entièrement montés à la main sauf pour ce qui concerne les pièces mécaniques achetées à des fournisseurs externes, par exemple les moteurs. Construites sur un châssis tubulaire en acier revêtu de panneaux d'aluminium ou carbone, les Donkervoort pèsent entre 630 et 650 kg ce qui leur permet des performances très élevées.

 

Alors vous êtes prêts à en essayer une ?