Bienvenue sur Auto-ies.com

Que faire lorsque votre assurance auto résilie votre contrat ?

  • janvier 9, 2020
  • sur Alexandre

Votre compagnie d’assurances vient de vous vous informer qu’elle résilie votre contrat d’assurance auto et vous êtes surpris et pris de court. Et pourtant oui, tout comme vous avec lui, l’assureur peut également lui aussi, décider de résilier l’assurance d’un de ses clients.



Résiliation par l’assureur, en savoir plus

Il existe plusieurs raisons qui poussent une compagnie d’assurance à se séparer d’un assuré. Exemples: Le non-paiement de la prime d’assurance; le cumul d’ accidents, responsables ou non; les incidents de permis (excès de vitesse, alcool au volant, etc.)

 

Dans ces ces situations, vous devenez un client à risques pour votre assureur. Il faut savoir que chaque année, les compagnies d’assurance vérifient leur portefeuille de clients et en profitent pour y faire le ménage: elles gardent les bons clients et se séparent de ceux dits « à risques ». Dans ce type de situation, l’assuré résilié va avoir du mal à s’assurer de nouveau car les autres assureurs le considèrent, eux-aussi, également comme un assuré à risques. Soit les assureurs refusent de le couvrir, soit ils lui font payer le prix fort. Mais, comment faire pour s'assurer de nouveau pour une assurance obligatoire telle que l’assurance voiture ?

 

Différentes possibilités s’offrent à vous:

D’abord la tentative de dialogue

Avant que la résiliation soit effective (vous êtes prévenu(e) à l’avance), prenez rendez-vous avec votre assureur. Discutez, sereinement et calmement, des causes de la résiliation et des éventuelles solutions ou aménagements à mettre en place pour conserver votre contrat d’assurance auto chez lui. Dans de nombreux cas, le dialogue permet de résoudre les conflits entre un assureur et un assuré et débouche sur un aménagement du contrat d’assurance auto qui va convenir aux deux parties. Attention toutefois à ne pas accepter tout et n’importe quoi au seul prétexte de vouloir rester chez votre assureur.

 

Aller en justice pour contester la résiliation

Vous pensez que la résiliation de votre contrat d’assurance auto qui vous frappe est abusive et ne respecte pas les règles édictées par le Code des assurances ? Vous avez le droit de contester cette résiliation devant la justice. Avant de porter ce litige devant un juge ou un tribunal, assurez-vous que la contestation de cette résiliation d’assurance auto est suffisamment sérieuse pour justifier l’engagement de frais judiciaires, parfois importants. Vérifiez notamment que l’assureur ne se trouve pas dans une situation qui est légitime et l’autorise à résilier votre contrat d’assurance auto (par exemple, vous avez causé un accident alors que vous étiez au volant en état d’ébriété, ou bien vous faites l’objet d’une suspension ou d’une annulation de votre permis de conduire, etc.).

 

Trouver un nouvel assureur

Retrouvez le sourire, la porte des autres assureurs vous est ouverte (parfois seulement entrouverte !). Lorsqu’un assureur décide de résilier un contrat d’assurance auto, cela ne signifie pas pour autant que vous ne pouvez plus vous assurer dans une autre compagnie d’assurance. La concurrence dans le domaine des assurances auto est suffisamment acharnée en France pour vous permettre, en tant que conducteur résilié, « d’aller faire le tour du marché».

 

Seul handicap toutefois, votre profil de conducteur résilié qui peut freiner l’envie des autres assureurs classiques de vous compter parmi leurs clients. Il existe heureusement des assureurs spécialisés dans les assurances auto pour conducteurs résiliés dit à risques ou malussés. Ces spécialistes ont développé des contrats d’assurance auto spécifiques pour les conducteurs qui peinent à retrouver une assurance auto après une résiliation. Mais il faut savoir que le tarif sera en conséquence de votre profil.

 

S’adresser au Bureau Central de Tarification (BCT)

Une adresse très précieuse, le BCT peut contraindre un assureur à vous couvrir, même si vous êtes considéré comme un assuré à risques. Le BCT est indépendant et peut effectivement obliger un assureur à vous fournir une assurance (mais attention, seulement pour la responsabilité civile, c’est à dire la seule couverture minimum obligatoire en France. Pour ce faire, vous devez établir 3 demandes de devis auprès de 3 assureurs différents. Le BCT optera non seulement pour la proposition la plus intéressante, mais pourra aussi revoir le montant de la prime et, cerise sur le gâteau imposera à l’assureur choisi de vous couvrir.

 

Tous les assurés « blacklistés » par leur assureur peuvent en bénéficier, tout en restant maître du choix de l’assureur. Si la prime d’assurance de Responsabilités Civile( dite RC) risque d’être un peu plus élevée que pour un contrat RC traditionnel, elle restera moins chère que via un assureur spécialisé dans la clientèle à risques.

 

En revanche, il y a des inconvénients à cette solution : les démarches sont longues (2 à 3 mois avant d’être réassuré) et fastidieuses. Et bien sûr, si vous avez une voiture récente, vous ne pourrez être assuré qu’au tiers, ce qui est souvent insuffisant. Enfin, dans ces conditions, l’assurance n’est valable qu’une seule année : si le nouvel assureur décide de se séparer de vous au bout de l’année de couverture, il faudra tout recommencer. En revanche, le montant de la prime sera très élevé, même pour le simple tiers.

 

Conclusion

Vous n’avez plus qu’à vous tenir à carreaux pour espérer retrouver le circuit d’assurance classique. Evitez les sinistres, même non responsables, pas d’excès de vitesse, etc. L’objectif étant de retrouver le plus rapidement possible le bonus nécessaire pour prouver que vous êtes un assuré classique. Et que bardés de vos bonnes résolutions vous quittiez le placard des profils à risques si rédhibitoire aux yeux des assureurs et si préjudiciable à vos propres finances, vu le surcoût des primes.

Laisser un commentaire