Bienvenue sur Auto-ies.com

OPEL CROSSLAND X

  • mars 12, 2020
  • sur Alexandre

Le nouvel Opel Crossland X remplace le Meriva et en profite pour s’habiller d’un look SUV urbain plus tendance. Il est plus spacieux et plus familial que son frère le Mokka X qui se la joue baroudeur.



Le Crossland X côté design

Il se veut crossover et il l’est. Rien ne manque côté look. Tous les gimmicks du standard sont là: Confère les sabots de protection sur les boucliers, une garde au sol surélevée, des élargisseurs d'aile en plastique et des rails de toit.

 

Pour le reste esthétiquement, c'est bien un modèle Opel un véritable concentré de différents modèles de la gamme du constructeur. La proue et le 3/4 avant rappellent le Mokka X. La signature lumineuse des feux de jour à LED est une copie conforme de celle en double aile de tous les nouveaux modèles maison. Sur les côtés apparaît en creux une large virgule, qui évoque l’Insignia le navire amiral de la marque. Le ciel de toit, agrémenté d'une barrette chromée, semble survoler sur la voiture et finit en aileron de requin inversé.Il est possible de l’habiller d’une couleur contrastée (noir, gris ou blanc), un clin d’oeil à la citadine Adam de la marque au blitz.

 

En fait, Il n'y a finalement que l’arrière qui affiche son propre dessin, très massif. Enfin, le vitrage latéral important et la poupe verticale laissent présager une habitabilité arrière et un coffre confortables.

 

A bord du Crossland X

SUV oblige, le conducteur profite d'une position de conduite surélevée. Il domine une planche de bord assez classique et très horizontale. Son organisation est facile à appréhender, avec une partie supérieure dédiée à la navigation et l'infotainment, et une zone inférieure réservée aux commandes de climatisation ainsi qu’une zone à l’avant du levier de vitesses pour gérer les aides à la conduite. L'ambiance reste très germanique, pas franchement gaie, malgré quelques inserts chromés qui tentent d’égayer l’ensemble. Les acheteurs pourraient souhaiter un peu plus de couleur.

 

Ceci dit, l’espace aux jambes est plutôt correct, la garde au toit généreuse et avouons-le on est en présence d’une modularité ingénieuse pour une automobile de ce segment.

 

En effet, en plus de se rabattre à plat, la banquette arrière (60/40) peut coulisser sur 15 centimètres. Cela permet de dégager de l'espace supplémentaire pour les passagers arrière ou bien gagner 110 litres de volume de chargement. la contenance du coffre passe ainsi de 410 à 520 litres. Un volume record pour le segment.

 

Ajoutons que l’on trouve aussi d'autres petits rangements répartis un peu partout dans l'habitacle tels que le rangement sous la console centrale, les vides poches dans les quatre portières, les aumônières, sans oublier l'accoudoir porte-gobelets à la place centrale arrière certes un peu étroite pour un passager.

 

Sur la route

Premier rejeton du partenariat entre Opel et PSA, le Crossland profite tout naturellement de la banque d’organe du groupe français. Il repose sur une plateforme PSA et on retrouve aussi les motorisations bien connues du français, à savoir le 3 cylindres 1,2 l essence de 110 et 130 ch, et le 1,6 l Diesel de 99 et 120 ch. Du coup son dynamisme le rend plus agréable à conduire que son prédécesseur le Meriva. Les suspensions sont agréables et soignent les occupants. Cela est surtout sensible sur route de campagne ou sur autoroute. À basse vitesse, et sur mauvaise route, quelques trépidations apparaissent, et la filtration est moins bonne. Rien de rédhibitoire cependant. Ce confort ne met pas non plus à mal l'agilité de la voiture. On peut tout au plus sentir quelques mouvements de caisse dans les courbes abordées rapidement, mais ils sont réduits et bien contrôlés. Ils n'empêchent pas de profiter d'un très bel équilibre et d'un grip élevé, qui se ressent en conduite un peu plus sportive. De plus le freinage est vraiment satisfaisant.

 

Deux autres points forts du Crossland X, une insonorisation réussie et une consommation raisonnable. Les bruits du moteur et de pénétration dans l’air sont bien filtrés. Il n'y a qu'à l'accélération que les motorisations 3 cylindres émettent un son plus présent, assez agréable d’ailleurs. En agglomération, son terrain habituel de jeux, le Crossland X s’en tire bien grâce à un diamètre de braquage correct et une agréable douceur de conduite. A noter, un Stop and Start au fonctionnement discret. On peut seulement regretter un gabarit assez important (9 cm de plus qu'un Captur, 6 de plus qu'un 2008) et une visibilité moyenne pour évaluer les alentours. La caméra de recul de la version haute permet de résoudre ces petits soucis.

 

Les versions du Crossland X

L’Opel Crossland X est disponible en deux finitions, Edition et Innovation.
De série, l’équipement est plutôt riche avec la climatisation, Apple CarPlay et Android Auto, ou encore la lecture des panneaux, et le régulateur de vitesse.

 

Le haut de gamme ajoute les aides au stationnement, la caméra de recul ou encore la couleur bi-ton et les jantes 17 pouces.

 

A noter, la possibilité de bénéficier en option de l'affichage tête-haute , du toit vitré panoramique ou encore des excellents sièges avant AGR certifiés par les ergothérapeutes allemands.

 

Conclusion

Au final, ce nouveau SUV peut être qualifié de "bien né". Dernier arrivé, il peut battre en brèche quelques suprématies du segment. Il est vraiment sympathique à conduire, surtout avec le 1.2 Turbo 130. Pensez aussi au 1.2 Turbo 110 ch, déjà largement suffisant.Quant au versions diesel, elle n’ont pour elles qu'une consommation inférieure, mais pas un meilleur agrément.

1 commentaire

  • VideotesttubeCom
    VideotesttubeCom avril 24, 2020 à 6:44 pm

    Tout est affaire de gout personnel j’ai une 308 et je ne lacherai mon petit volant pour aucun autre modele a ce jour

Laisser un commentaire