Bienvenue sur Auto-ies.com

NOTRE SAGA YOUNGTIMER: La Peugeot 205 GTI

  • mai 20, 2020
  • sur Alexandre

Les youngtimers sont des véhicules dont les plus anciens datent des années 1980. Ils sont devenus ou vont devenir des collectors, car leur production a cessé depuis de nombreuses années. Pour obtenir ce vocable de “youngtimer”, ces automobiles doivent avoir été particulièrement populaires dans les années 80 et même 90. Les youngtimers sont donc souvent des véhicules (en général des sportives de l’époque) qui ont aujourd'hui plus ou moins la quarantaine et sont devenus rares. Enfin, côté pécuniaire, les youngtimers doivent être faciles à entretenir et/ou à restaurer. A savoir, les vraies youngtimers sont des voitures qui disposent toujours de leurs pièces d'origine.



La Peugeot 205 GTI reste iconique pour tous les conducteurs des années 80 et 90. Elle reste dans le coeur des français comme la première tricolore à avoir “rabattu le caquet” de l’allemande Volkswagen Golf GTI qui avait inventé le concept des Grand Tourisme Injection.

 

205 GTI : Commençons par le commencement!

Performante, efficace et légère la 205 GTI, équipée d’un 1,6 l de 105 ch au lancement de cette version vitaminée de la paisible 205 devient rapidement un “best of” très convoité (y compris par les voleurs de voitures). On la trouve en grand nombre dans les quartiers bourgeois où il est de bon ton de s'afficher au volant de cet engin à la mode. Conséquence, sur plus de 5 millions de Peugeot 205 produites, près de 300 000 sont des GTI. La première génération, avec son 4-cylindres de 1.6 litre naît en 1984 en 105 puis 115 ch. Deux ans plus tard sa sœur arrive, et bénéficie de nombreuses améliorations, dont une cylindrée supérieure poussée à 1.9 litre.

 

Le succès est immédiat, les 205 GTI s'arrachent dans les concessions. Car c’est une voiture plaisir à un prix accessible. Les retours sont très positifs pour la marque. C’est pour enfoncer le clou face à la Golf que la 205 hérite d’un bloc de 1 905 cm3 développant 130 ch, pour un poids de 890 kg seulement. Les performances vont faire un grand bond en avant, par rapport à la version 1.6. Cette 1.9 revoit également son freinage avec à l’arrière en lieu et place des tambours, des freins à disques comme à l’avant et des jantes de 15 pouces. A son bord, c’est la disponibilité du moteur qui ravit. Il reprend sur un filet de gaz, et pousse en musique jusqu’à 5 000 tr/min, dans une agréable sonorité métallique. La direction est précise et le train avant très affuté offre un comportement routier exemplaire.

 

205 GTI, un style bien à elle.

La Peugeot 205 GTI se caractérise par un style relativement passe-partout. Mais les amoureux du modèle GTI identifient au premier regard cette version sportive de la 205.

 

Qu'est-ce qui différencie esthétiquement une banale 205 trois-portes d'une GTI ?

Premièrement les extensions d'ailes qui s’habillent d’un liseret rouge, un spoiler avant intégrant des phares additionnels, des jantes de 15 pouces et surtout, la présence entêtante de la couleur rouge dans l’habitacle, symbole de sportivité dans l’inconscient collectif de l’époque.
Pas d'exubérance non plus, l'ambiance se veut sportive mais sans grimper dans l'excès. un style judicieusement calibré entre sportivité et discrétion. En résumé, une voiture pour aller au travail la semaine, faire les courses. Mais aussi enchainer deux-trois petites routes à virage en campagne le samedi, et pour les plus aguerris attaquer sur circuit le dimanche.

 

La Peugeot 205 GTI 1.9 litre est proposée dans des coloris assez sympa, comme par exemple le rouge Vallelunga, découvert dans une célèbre publicité de l’époque mettant en scène James Bond… et une 205 GTI !
Aux côtés des gris Graphite, Futura et Magnum, du blanc Meije, du noir, du bleu Miami (à partir de 1991) , il y a aussi les rarissimes Vert Mayerling et Sorrento.

 

A bord de la 205 GTI on se la joue chaperon rouge

La large portière une fois ouverte, on remarque tout de suite les touches de rouge, qui sont prédominantes. L'épaisse moquette rouge, caractéristique des 205 GTI, donne le ton.
Les sièges baquets sont en cuir, un équipement devenu de série dès 1989 qui donne un côté chic et sport très classieux. L'assise est moelleuse et le maintien assez bon. On se sent bien à bord de cette Peugeot 205 GTI qui reste une voiture à part.

 

L'instrumentation fleure bon les eighties, avec une planche de bord très carrée (modifiée en 1987) qui regroupe l'essentiel des informations. La direction assistée est disponible en option, la climatisation aussi, mais il faut faire un choix puisque les deux options ne peuvent pas être couplées !
La 205 GTI assure un bon confort mais vous fait sentir pas mal d'aspérités de la route : les vraies sensations d’une petite sportive de l’époque; c'est une voiture qui se vit. On repart dans le passé, derrière ce volant où les lettres GTI sont en relief et peintes en rouge…

 

De nos jours, après autant de décennies de bons et loyaux services, la 205 GTI vieillit plus ou moins bien. Les cuirs sont généralement usés, le tableau de bord peut se fendiller au niveau de la visière et certains plastiques peuvent se fendiller.
De même, la qualité du cuir des sièges n’est pas formidable, il convient donc de les entretenir très méticuleusement…

 

Conclusion

La Peugeot 205 GTI reste un mythe assurément. Le mètre étalon d’une époque disparue. Une auto qui réclamait quand même des qualités de pilotage un peu au dessus de la moyenne si on la poussait. Une petite caisse et un gros moteur, un châssis affûté et spécifique qui avaient vite fait de vous envoyer au fossé si vous attaquiez sur la chaussée. On ne compte plus les présomptueux apprentis pilote des samedis soirs que la belle envoya au fossé, en ces décennies lointaines. Une petite lionne tout en douceur et brutalité.