Bienvenue sur Auto-ies.com

FORD PUMA du coupé au SUV

  • avril 13, 2020
  • sur Alexandre

Depuis des années, Ford est à la recherche d’un petit crossover urbain à succès. La recette concoctée par le constructeur pour ce nouveau SUV: Allier dans un seul véhicule séduction, efficacité, polyvalence, dynamisme et … tarif serré. Découvrons donc le nouveau Ford Puma.



Ford Puma à l’extérieur

Autrefois petit coupé sportif de la marque dans les années 90, le Puma devient crossover.
Esthétiquement, il est particulièrement réussi. Un profil et un trois quart arrière aux faux airs de Mazda CX 3.

 

Une proue en pointe, une nouvelle dégaine qui copie les Porsche Macan ou Cayenne tout en sourire de calandre et optiques généreuses. Elaboré sur la plateforme de la Fiesta (60 % des éléments), le Puma s’en distingue par des dimensions plus généreuses (+ 15 cm en longueur, + 7 en largeur, + 5 en hauteur).

 

En bon SUV qui se respecte, il peut s’évader des sentiers battus grâce à ses voies élargies de 5.8 cm, sa garde au sol rehaussée pour atteindre 14.3 cm et son empattement étiré de 9.5 cm (2.59 m).

 

Le Puma reste très à l'aise dans les petites ruelles par la magie de sa compacité, à peine 4,21 m de long, pour 1,80 m de large et 1,55m de haut. C'est environ 10 cm de moins que le Peugeot 2008 et 2cm que le Renault Captur ou le Volkswagen T-Roc. Seule la visibilité arrière laisse parfois à désirer pour les manoeuvres à cause de son pavillon légèrement incliné.

 

A l’intérieur du Ford Puma

Rançon de sa compacité, l’espace à bord est un peu chiche. Ce sont les places arrière qui en souffrent surtout. L'accès déjà est délicat, le toit gêne un peu pour s’engouffrer et l'assise, surtout pour des adultes, est trop courte. Les enfants seront forcément plus au large.
Les dossiers peuvent se rabattre en mode 60/40, et le coffre propose de 456 litres à 1611 litres.

 

Ses plus? la Megabox cachée sous le plancher plat : Un coffre rectangulaire de 80 litres, hyper-profond et étanche aussi qui dispose d’une bonde d’évacuation vissée en cas de renversement de liquide ou pour la nettoyer après un transport d’objets boueux. Cet appendice bienvenu permet d'entreposer toutes sortes de choses, comme des bagages de cabine, du matériel de sport, une glacière, etc….Deuxième plus des housses de sièges que l’on peut facilement “dé-zipper” pour les nettoyer. Bref deux idées géniales.
Pour le reste, le Puma propose aussi un intérieur et une ambiance plutôt agréable, le mobilier bénéficie d'un agencement soigné.

 

Concurrence oblige le Puma est équipé en digital avec un combiné d'instrumentation de 12,3 pouces, et un écran d'info-divertissements de 8 pouces, assez pratique. Et last but not least, l’arrivée remarquée (en option) d’une cultissime sono B&O.

 

Sur la route avec le Puma

La plus grande surprise de ce nouveau SUV se révèle sur la route.
Bien qu’il ne dispose que d’un 3 cylindres 1.0 l turbo développant 125 ou 155 ch, associé à une micro-hybridation de 48 Volts (un dispositif qui apporte un supplément de couple pour aider le bloc thermique à bas régime tout en limitant la consommation), le Ford Puma parvient à combiner efficacité et brio avec une grande facilité à grimper dans les tours.
En plus le conducteur dispose de plusieurs modes de conduite (eco, normal, sport, piste et faible adhérence); Un bon point pour la sécurité.

 

Très dynamique et bien campé sur ses pneus, le Puma prend fort peu de roulis. L’amortissement travaille correctement sur route dégradée et le pilote profite d’un train avant incisif et d’une direction très directe, qui offre un réel plaisir de conduite.En outre, ce véhicule “hybride” dispose d’un alterno démarreur très performant qui, couplé à une coupure du cylindre numéro 2 ( parfaitement insoupçonnable pendant la conduite) lors des faibles accélérations, apporte une belle sobriété.

 

Et comme tout bon SUV, le Puma peut évidemment sortir hors asphalte. Très crânement. Sa garde au sol de 14cm lui permet de parcourir les chemins et sentiers. Ses 5 modes de conduite qui intègrent les modes” pistes” et “faible adhérence”, lui ouvrent des chemins insoupçonnés puisqu'il ne pèse qu'un peu moins de 1280 kg. Seul les vrais franchissements lui sont interdit mais cela fait peu en fin de compte.

 

Le Ford Puma en conclusion

Dans le segment des SUV citadins, Il faut se différencier pour sortir du lot et le Puma peut compter en cela sur son design fort, son châssis agile et ses astuces d’aménagement comme par exemple la MegaBox.
En résumé, ses lignes sont séduisantes, ses moteurs 3 cylindres ont du caractère et son comportement routier est efficace et dynamique.
En revanche on peut regretter son habitabilité arrière et l’absence (provisoire?) d’une boîte automatique.

 

Laisser un commentaire