Bienvenue sur Auto-ies.com

Essai Volkswagen T-Roc

  • février 17, 2020
  • sur Alexandre

Le Volkswagen T-ROC est un original véhicule surélevé à mi-chemin entre un crossover urbain et un SUV compact. Il rappelle beaucoup sa célèbre grande soeur la Golf. Mais est-il plus intéressant pour l’acheteur potentiel ?



Le T-ROC vu de l’extérieur

Sûr de lui, le T-Roc se démarque clairement par son design de Crossover très expressif et ses nombreuses possibilités de personnalisation.
Il se démarque par son style déjà, plus branché et moins classique que les autres productions habituelles de la marque. Par exemple, son trois quart arrière biseauté, ses clignotants intégrés dans les cerclages des entrées d'air du bouclier avant, ses teintes colorées ou encore son pavillon à ton dissocié le démarquent très franchement de la Golf avec qui il partage la même plateforme.

 

Avec la configuration bicolore, vous pouvez choisir votre couleur de carrosserie et combiner une deuxième couleur pour le toit, les rétroviseurs extérieurs et les montants avant. Rouge, Bleu, Jaune, Orange ou encore Chêne Noir vous permettent d'accentuer le style athlétique du T-Roc. Vous pouvez ainsi opter pour une combinaison surprenante avec deux couleurs contrastées ou une combinaison plus sobre.

 

A l’intérieur du T-ROC

Côté matériaux, le petit dernier est loin des standards habituels de la marque allemande avec des plastiques durs en abondance. En revanche, la présentation est plutôt réussie et moderne avec une belle dalle numérique. Par contre, si vous faites l’impasse sur l’option planche de bord et panneaux de porte colorés, l’ensemble est vraiment très sombre. Mais plutôt pratique avec de nombreux rangements comme par exemple le tiroir sous le siège passager.

 

A noter, l’espace aux jambes est décevant pour un véhicule de ce type. Un défaut qu'on ne retrouve pas sur la Golf, pourtant de même taille et vendue au même prix. Même chose pour le coffre, qui, si l’on choisit la transmission intégrale, perd 53 litres pour atteindre un volume de chargement de 392 l, ce qui est peu pour la catégorie. Sans compter une modularité basique pour l’arrière avec seulement un système de banquette 1/3 2/3.

 

Le T-ROC sur la route

Avec une position de conduite haute et agréable, une très sûre et sans surprise tenue de route, l’engin donne à son conducteur un sentiment d’agilité inédit pour un SUV, le train arrière enroule les virages, à la façon d’une petite “GTI” . Pour parfaire le tableau on peut compter sur le freinage très rassurant en toutes circonstances.

 

Pour les modèles avec la transmission intégrale la motricité est excellente sur tous les revêtements et lorsque la chaussée est glissante. Mais revers de la médaille, l'agilité du T-Roc, dans ce cas de figure, est en grande partie affaiblie. Certes, le véhicule bénéficie toujours d'un bon niveau de dynamisme mais les changements d'appuis sont moins réactifs et le train avant souffre d'une entrée en courbe plus paresseuse. Mais il reste confortable sur tous les revêtements, y compris les routes les plus dégradés et les chemins de terre.

 

Au niveau des moteurs, le petit mais costaud 3 cylindres 1.0 TSI de 115 ch en motorisation de base est remarquable et certainement le plus réussi de tous les moteurs proposés. Si vous n’avez pas besoin de quatre roues motrices, c’est ce moteur qu’il vous faut.

 

En conclusion

Si le T-Roc vous fait rêver, le choix est vaste dans le catalogue Volkswagen. Au chapitre finitions et bien sûr options il y en a pour toutes les envies et toutes les bourses. Enfin à vous de voir si dans la catégorie vous préférez une berline comme la Golf ou son petit frère SUV.

Laisser un commentaire