Bienvenue sur Auto-ies.com

ESSAI VOLKSWAGEN POLO 2020. Fini le diesel !

  • octobre 19, 2020
  • sur Alexandre

La Polo fait partie des meilleures ventes en France pour un constructeur non hexagonal dans le segment des polyvalentes. Cette Polo de sixième génération sortie en 2017 vient de chambouler ses finitions et ses motorisations en juin 2020 afin d'attendre (sereinement?) sa remplaçante courant 2021.

 



A la (re)découverte de la Polo 6.

Sur le plan visuel, la Polo conserve sa jolie frimousse agressive. Elle se différencie par ses phares avant et ses feux arrière qui ont été redessinés. Une nouvelle calandre chromée habille cette version qui renforce ainsi son aspect robuste et aguichant. Difficile de ne pas voir le lien de parenté avec sa soeur la Golf 7 que ce soit dans le design ou les proportions. La Polo se démarque quand même par une arête saillante qui fait le tour de la voiture et un capot plongeant. Il est évident que Volkswagen n'a pas voulu prendre de risques pour renouveler l'un de ses modèle fétiche afin de ne pas effrayer sa clientèle conservatrice.

 

La planche de bord offre un peu plus d'originalité que l'extérieur avec un dessin inédit. Cela reste tout de même assez germanique mais la finition et le choix des matériaux restent une référence dans le segment. Cette polyvalente dispose même d’une instrumentation numérique. Ceci dit il est possible d'ajouter une petite touche de gaîté avec différents packs d'habillage disponibles en option. Le conducteur est relativement bien assis, confortablement calé et avec une colonne direction aux réglages amples en hauteur et en profondeur.

 

Avec 4,05 m, la Volkswagen Polo n'a jamais été aussi longue avec 53 mm supplémentaires qui profitent directement aux passagers arrière. Même bilan pour la tête et les coudes même si le passager du milieu doit comme souvent souffrir du tunnel de servitude parce que la plateforme de la Polo est partagée avec d'autres modèles qui eux, peuvent recevoir une transmission intégrale. Pour le coffre, la Volkswagen Polo fait aussi partie des très bons élèves de la catégorie avec 351 litres de volume de chargement offerts.

 

Du côté des motorisations. Réduction drastique pour la Volkswagen Polo.

C'est désormais acquis: le diesel est interdit sous le capot de tous les modèles citadins (berlines et SUV) de la marque Volkswagen. L’offre pour la Polo depuis juin 2020 se compose donc de deux moteurs à essence (1.0 MPI 80 et 1.0 TSI 95). Un point c’est tout ! le second est disponible, en option, avec la boîte à double embrayage DSG7. C’est un peu chiche pour une Volkswagen, mais c’est le choix du constructeur allemand. Même la Polo GTI elle aussi, n’est plus disponible depuis quelques mois. Il faudra donc attendre encore un peu avec cette offre réduite : la Polo 7 n’est pas attendue avant le printemps 2021.

 

Sur la route avec la Polo. Une compagne agréable.

La Volkswagen Polo offre un comportement assez neutre. Pas de surprise en la conduisant, elle est bien assise dans les courbes et prend peu de roulis, une auto sécurisante dans toutes les situations. Dotée d’un bon freinage, sa direction a également été revue pour qu’elle soit plus précise et directe.
Avec ses grandes surfaces vitrées et ses montants fins, la Volkswagen Polo offre une excellente visibilité qui fait merveille en ville et s'associe très bien avec la direction rapide et légère. Côtant désormais 4,05 m, on est désormais loin de la citadine mais il reste tout à fait facile se faufiler avec aisance en ville.

 

Sur la route, la Polo est sans aucun doute moins joueuse et plaisante à conduire dans ce type de situation que ses aînées. Question confort en revanche, l'allemande réalise un 20/20. Et sur l'autoroute enfin, l'empattement allongé offre un bel avantage puisqu'il offre une stabilité supplémentaire en courbe et une sensibilité moindre au vent latéral. Si l’on ajoute son insonorisation poussée on est pas loin du sans-faute.

 

Les différents niveaux de finitions de la Polo 6 :Tout sur le digital et les technologies embarquées.

Dès le premier niveau “Polo”, chez Volkswagen on a sorti l’artillerie lourde:
On bénéficie de l’E-call : appel d'urgence, fatigue Detection : système de détection de fatigue, front Assist : système de détection des piétons, Interface Bluetooth pour téléphone mains-libres, régulateur de vitesse y compris limiteur de vitesse, système Audio & Infotainment 'Ready 2 Discove.

 

Au dessus se positionne la “Lounge”. Puis vient le niveau "United". Encore au-dessus arrive la “Carat” et toujours plus avec la “R-Line”. Puis enfin le must, la “R-Line Exclusive”qui offre: Digital Cockpit Pro Caméra de recul Blind Spot Detection : détecteur d'angle mort avec assistant de sortie de stationnement Lane Assist : assistant de maintien dans la voie, Keyless Access : système de verrouillage/déverrouillage sans clé et démarrage avec bouton start/stop et extension de garantie 3 ans (2 ans + 1 an supplémentaire) ou 30 000 km.

 

Sans oublier deux séries supplémentaires pour les flottes d’entreprise: Business et Business Lounge.

Conclusion.

Manifestement le “dieselgate” a laissé des traces et Volkswagen est actuellement plus préoccupé par la mise au point et la sortie de ses modèles électriques que par le renouvellement de ses modèles thermiques. La Polo en fait les frais et doit tenir son rang avec ce que l’on a bien voulu lui octroyer.