Bienvenue sur Auto-ies.com

ESSAI SKODA KAMIQ : Le constructeur tchèque trace sa route !

  • avril 5, 2021
  • sur Alexandre

Le Kamiq a succédé à l’original Yeti dans la gamme Skoda en 2019. Chez Skoda il représente le petit SUV de la marque face à ses grand frères Karoq et Kodiaq. Prometteur, il s'est hissé en tête des ventes de Skoda en France en 2020 pour sa première année pleine de commercialisation, juste devant la Fabia. Faisons connaissance avec lui.

 



Le design du Kamiq. Un modèle des plus consensuels.

Esthétiquement, le petit nouveau ne peut renier sa fratrie. de ses grands frères Kodiaq et Karoq. Il reprend de ses grands frères Kodiaq et Karoq, la face avant et les optiques à double étage à LED dès le premier niveau de finition (feux de jour, de position, de croisement et de route). Les feux arrière se dotent eux aussi de cette technologie pour les feux de stop et de position. Pour renforcer l’esprit “baroudeur citadin”, des sabots avant /arrière (noir mat ou gris platine selon la finition) ainsi que des barres de toit du même coloris font partie de sa panolie.

 

Loin de l'originalité agressive du nouveau Peugeot 2008, il préfère afficher des lignes discrètes et ressemble à la Scala (berline compacte de la marque) mais en version surélevée. Il reprend d'ailleurs l'essentiel des pièces de cette dernière, avec notamment la même planche de bord et un empattement identique. Il figure en tout cas parmi les plus imposants de son segment, avec 4,24 mètres de long.

 

La vie à bord. Agréable.

Il est tout à fait représentatif de l’époque avec son gabarit compact, son espace à bord généreux et sa présentation intérieure agréable. A bord, il tient son rang face à aux autres concurrents du segment, notamment ses “cousins” du groupe VAG: non seulement la finition s’avère soignée (malgré la présence de quelques plastiques durs) mais l'ergonomie est aussi l’un de ses points forts. Quant à l’ambiance intérieure, elle offre un joli niveau de dotation high-tech en picorant dans les options (et les finitions haut de gamme): virtual cockpit, connectivité étendue, panoplie complète d'aides à la conduite…tout la puissance du groupe Volkswagen se retrouve sur le Kamiq. En plus, il se montre particulièrement spacieux. Nul gabarit de passager ne peut se trouver à l'étroit aux places arrière qui se révèlent les plus généreuses du segment. Enfin, le coffre de 400 litres ne connaît qu’un seul concurrent mieux loti, celui du Honda HR-V (448 litres).

 

Envie d'un véhicule moins cher ? Retrouvez nos véhicules neufs

 

Au volant du Skoda Kamiq. Efficace et rassurant

Cet agréable et confortable SUV citadin, n’est pas particulièrement joueur avec son conducteur, mais il est efficace et rassurant dans toutes les situations et accepte même, si besoin, de hausser sérieusement la cadence sur les petites routes sinueuses tout en conservant un amortissement bien au point et un équilibre impossible à mettre en difficulté. De plus, ce qui est très intéressant c’est qu’il n’y a pas besoin d'opter pour une motorisation puissante afin d'obtenir des performances suffisantes : le petit 1,0 litres 3 cylindres de 115 ch associé à la boîte auto DSG suffit à produire des accélérations convenables et un niveau d'agrément remarquable pour la vie de tous les jours. Il devrait d’ailleurs, sans surprise, réaliser la plus grosse partie des ventes en France. Même le 1,0 litres de 95 ch d'entrée de gamme (qui lui, impose la boîte manuelle 5 vitesses) octroie suffisamment de pêche pour s'insérer en toute sécurité dans le trajet même sur une bretelle d’autoroute.

 

Conclusion.

On peut regretter que Skoda ait été un tantinet frileux alors que c’était (peut-être ?) l’occasion ou jamais de concevoir, à l’image de feu Yeti à son époque, une voiture originale. Ceci étant dit, bien qu’il ne soit pas le plus sexy, ni le plus attractif de son segment (absence de 4X4 par exemple), le Kamiq, avec son habitabilité, son agrément de conduite, sa sobriété, ses équipements et ses aspects pratiques, est certainement l’un des crossover urbains les plus recommandables du moment.