Bienvenue sur Auto-ies.com

ESSAI NOUVELLE AUDI A3 : Reprendre la plus haute marche du podium

  • septembre 28, 2020
  • sur Alexandre

Première compacte premium arrivée sur le marché en 1996, l'Audi A3 se modernise cette année avec une quatrième génération pleine d'ambition. Mais allégée en terme de choix: seule la version 5 portes dénommée Sportback reste disponible, la 3 portes disparaît et une berline 4 portes (à coffre donc !) est annoncée pour plus tard.



Nouvelle Audi A3.Un style plus affirmé

A l’occasion de chaque nouvelle génération, le constructeur allemand soigne ses fidèles clients en appliquant des changements visuels seulement à doses homéopathiques. Cette A3 2020 ne déroge pas à cet oukase et reste visuellement très proche de la précédente. Pour le dessin Audi a choisi aujourd’hui un peu plus de rondeurs à l’avant et à l’arrière. Les flancs restent très marqués mais dans l’ensemble, le tout est homogène. Le constructeur d'Ingolstadt fait évoluer le style en… tout doucement. A l'avant, le regard se remarque plus et devient plus acéré avec ses feux Matrix.

 

La calandre très jolie (désormais à nids d'abeille), est moins haute et révèle une face à la fois agressive et plus moderne. C'est vu de côté que le dessin change le plus, avec des flancs plus creusés en partie basse pour augmenter l'aspect dynamique. Les épaules ressortent ainsi plus fortement. Le profil de l'A3 devient moins à angle droit, plus sportif. Un effet encore accentué par son montant arrière plus incliné.
Cette nouvelle A3 Sportback gagne 3 cm avec ses 4,34 m de long. Même chose en largeur avec 1,82 m de large. L'arrière lui, gagne en caractère avec des feux affinés.

 

La nouvelle A3 vue de l’intérieur. Un habitacle entièrement revu.

Une fois à bord, c’est le grand changement: finie la planche de bord rectiligne et lisse de la version précédente, et petite révolution, disparus les aérateurs ronds qui équipaient les trois premières générations. Désormais, conducteur et passagers baignent dans un environnement enfin modernisé. Visuellement on se rapproche de celui du dernier Q3 de la marque aux anneaux. Décor horizontal, sur plusieurs niveaux, et un grand écran multimédia de 10,25 pouces est désormais incrusté dans le bandeau de la planche de bord, et non plus rétractable. Les commandes de climatisation ou encore d’éclairage des feux restent des boutons, ce qui est une bonne chose du point de vue sécurité car on peut les trouver facilement en tâtonnant, sans quitter la route des yeux. Par contre, le système d’infodivertissement MMI se passe désormais de molette de commande et se pilote depuis l’écran tactile de la console centrale.

 

À l'arrière, l'habitabilité n'évolue pas, l’empattement reste identique à la précédente version (2,63 m) et l'espace aux genoux est correct sans plus. Bien vu, les dossiers des sièges avant sont creusés, on gagne ainsi en aisance et en confort. Ce sont surtout les centimètres de plus en largeur qui permettent d'être plus à l'aise au niveau des épaules. Le volume de coffre, lui, est exactement identique à celui de l'ancienne A3. Il propose 380 litres banquette en place et 1 200 litres banquette rabattue. C'est un peu “riquiqui” pour le segment des compactes. Nouveau, il est possible désormais de ranger la plage arrière sous le plancher du coffre, ce qui libère, d'ailleurs, un plus vaste espace de rangement.
Pour le reste, la qualité d’assemblage est d’un très bon niveau, Audi reste Audi !

 

Les motorisations de la nouvelle Audi A3. Choix réduit (pour l’instant !).

Dans un premier temps la proposition est réduite pour les moteurs et les transmissions. Un seul bloc essence, le 1.5 TFSI de 150 ch et 250 Nm de couple, associé uniquement à une boîte mécanique 6 rapports. Chiffres annoncés: 5,8 litres au 100 km et 132 grammes de CO2 au minimum.
Côté diesels, le 2.0 TDI en version 30 TDI 116 ch (300 Nm, 4,3 l/100 km et 111 g) est pour le moment accompagné seulement par le 35 TDI 150 ch (360 Nm, 4,5 l/100 km et 119 g minimum).

 

Le premier n’est proposé qu'en BVM6 et le deuxième est automatiquement accouplé à la boîte à double embrayage S-Tronic à 7 rapports. That’s all folk ! Aucun choix pour les transmissions, pas de version Quattro (pour le moment).
Un peu plus tard arriveront un 3 cylindres essence 1.0 de 110 ch (30 TFSI), mais aussi des versions micro-hybride et hybride rechargeable du 1.5 TFSI. Des diesels plus puissants sont aussi prévus, ainsi que les fameuses S3 et RS3 (mais celles-ci seront probablement électrifiées).

 

Conclusion

Avec la nouvelle A3, Audi propose une compacte homogène et pleine de qualités.
Par rapport à ses concurrentes directes, la BMW série 1, plus dynamique et la Mercedes Classe A, plus technologique, elle reste plus statutaire que pétillante à conduire. elle n’en demeure pas moins une excellente auto au quotidien. Reste que la petite dernière d’Ingolstadt est loin d’être la moins chère du marché.