Bienvenue sur Auto-ies.com

ESSAI FORD KUGA 3, On va voir ce qu’on va voir !

  • octobre 5, 2020
  • sur Alexandre

Le premier Kuga SUV compact de Ford est sorti en 2008. La dernière version, elle, vient de pointer le bout de sa calandre cette année. Elle offre au Kuga une véritable révolution de son design mais aussi, et surtout, également de sa technologie.



Ford Kuga 3. Que de changements.

La famille des SUV Ford accueille désormais la troisième génération du Kuga. Modèle à succès de la marque à l’ovale, il s’est vendu à près de 180 000 exemplaires en Europe en 2019. Concurrent direct des Peugeot 3008 et Volkswagen Tiguan, il affiche désormais une prise de carrure très visible à l’oeil nu: cette nouvelle génération cote en longueur 4,61 m et même 4,63 m selon la finition. Soit 10 cm de plus que l’ancienne. Il devient l’un des SUV les plus imposants de la famille des SUV compacts. Au niveau du look, cette nouvelle version délaisse son profil de break, pour une ligne plus sportive et plus équilibrée. Sa nouvelle face avant surtout, lui apporte vraiment du caractère.

 

Ford Kuga Des moteurs en veux-tu, en voilà!

Avec cette nouvelle génération il y en a pour tout le monde. Si le SUV de la marque à l'Ovale est également proposé avec des motorisations traditionnelles essence et diesel (allant de 120 à 190 ch, avec une transmission 4x4 sur la version la plus puissante), c’est aux versions électrifiées qu’est attribué le rôle de leader de la gamme en accommodant l’hybridation à toutes les sauces. Ainsi, aux côtés de la version à brancher on trouve aussi le micro-hybride mHEV du 2.0 turbo diesel de 150 ch, tandis qu’une version hybride-essence sans fil (la batterie se recharge en roulant comme sur une Toyota) est annoncée pour la fin d’année. De quoi contenter tout le monde et surtout le plus grand nombre de portefeuilles, donc d’acheteurs potentiels.

 

Un point technique à connaître, l'énergie récupérée pendant le freinage permet également de recharger la batterie lorsque vous roulez. Une fois rechargé au maximum, le Ford Kuga hybride rechargeable peut parcourir jusqu'à 56 km en mode tout électrique.

 

La conduite du Kuga. Bien mais pas irréprochable.

Autant l’avouer tout de suite, circuler à bord du Kuga 3 est agréable mais parfois, l’engin joue les rustres. Il n’est pas lourdaud malgré son grand volume et il est sûr en toutes circonstances. Mais du point de vue du confort, il est loin d’offrir ce que la clientèle visée est en droit d’attendre d’un véhicule à vocation familiale. Il se révèle ferme sur les bosses sans pour autant que le phénomène devienne insupportable. Autre grief, pour les modèles qui en sont équipés, sa transmission à effet CVT simule le passage des rapports lorsque l’on évolue sur un filet de gaz, mais comme chez Toyota, elle fait réagir et donner trop de vocalises au moteur thermique en cas de forte sollicitation (dépassement, voie d’accélération). Un point négatif qui peut déplaire et, en plus, laisser penser que malgré leurs puissances confortables, les moteurs manquent de souffle. Or, Il n’en est rien et en vrai les performances sont au rendez-vous.

 

A bord du Kuga. De l’espace et de la retenue.

Bénéficiant d’un gabarit généreux (4,63 m), le Kuga n’est pas chiche pour l’espace à bord. Coffre vaste, places arrière accueillantes et possibilité de banquette coulissante dans toutes les versions, il ne peut que enthousiasmer toutes les composantes d’une famille. L'agencement classique et une ergonomie bien étudiée sont censés rassurer l’acheteur potentiel, malgré cela,l’ensemble manque d’originalité pour qui possède déjà par exemple une Peugeot. Autre reproche, certains matériaux et assemblages manquent de soin. Dommage, car le Kuga s’affiche aussi à un rapport prix/prestations très agressif y compris dans ses versions hybrides. Reste à attendre la commercialisation de la version hybride “standard”, celle qui ne se recharge pas et qui est attendue en fin d’année, c’est elle qui devrait être la vraie vedette de la gamme avec un prix très raisonnable (aux alentours des 33 000 €).

 

Les finitions pour le Kuga 3. Chacun le sien.

Six niveaux de finition sont au menu (dont un dédié à la clientèle professionnelle). Dès la version de base baptisée Trend, ce SUV se montre largement fourni en équipements de sécurité et dispose d’une pratique banquette coulissante. Mais, malgré un gabarit proche d'un Peugeot 5008 (qui, lui, peut transporter jusqu’à sept personnes) le Ford se contente de 5 places. En furetant dans les finitions hautes ou par le jeu des options, ce nouveau vaisseau peut aussi embarquer une instrumentation numérique sur une dalle de 12,3 pouces et un affichage tête haute.

 

Conclusion.

Sur un segment très concurrentiel le nouveau Kuga dispose de jolis arguments pour se montrer à son avantage. Très moderne, habitable et offrant un bel agrément de conduite, il jouit en plus d’une gamme mécanique vaste, qui intègre plusieurs motorisations dans l’air du temps, les hybrides. Enfin, et comme souvent chez le constructeur américain, côté tarif, Ford met en avant un bien séduisant rapport prix/équipement.