Bienvenue sur Auto-ies.com

Essai de la Nouvelle PEUGEOT 208

  • mars 19, 2020
  • sur Alexandre

Depuis l’immense succès de la 205 en 1983, absolument toutes les citadines de la marque Peugeot (206, 207 et 208 première génération) qui lui ont succédé ont, elles-aussi, été des réussites. Alors quid de la nouvelle 208 ?



La nouvelle 208 vue de l’extérieur

Par rapport à la première génération, la nouvelle est plus longue, plus large et plus basse. Avec une apparence très bodybuildé. Elle franchit désormais la barre symbolique des 4 mètres pour s’étirer jusqu’à 4,05 m, soit 7 cm de plus que l’ancienne génération. Dans le même temps, sa hauteur s’abaisse (-2 cm) et sa largeur s’étoffe (+3,2 cm). Le tout affichant un look sportif et dynamique indéniable.

 

Le style est volontaire, avec des lignes saillantes, une calandre massive surplombée, comme pour la 508 du chiffre du modèle. Autre emprunt à sa grande sœur, les feux de jour en forme de sabre.
À l’arrière, les ailes sont arrondies et l’épaulement de caisse est marqué. Les feux sont reliés par un bandeau, un gimmick déjà utilisé sur le navire amiral de la marque pour élargir et asseoir la voiture. D’entrée la petite nouvelle affiche son charme.

 

Visitons l’intérieur

À l’intérieur, les modifications sont vraiment visibles tout en gardant l’originalité et le caractère décalé. La planche de bord reprend le déjà connu i-Cockpit. Celui est toujours composé d’un petit volant, d’une instrumentation haute et d’un écran multimédia tourné vers le conducteur, de dernière génération.De fait, la taille de l’écran peut désormais atteindre 10,3 pouces mais nouveauté, l’instrumentation numérique est pourvue d’un affichage 3D, une première sur le marché, qui permet de choisir l’information selon votre préférence.

 

Par contre, l’espace pour les passagers à l’arrière est un peu réduit, tout juste correct et la capacité du coffre est une des plus faible pour le segment des citadines. Seulement une contenance de 264 litres. Sur ce point, la 208 se fait dépasser par plusieurs de ses rivales comme la Renault Clio, la Volkswagen Polo et la Seat Ibiza. Dommage, car pour le reste certains détails sont bien pensés, comme ce rangement en bas de la console centrale qui permet de recharger mais également de poser son téléphone portable tout en le gardant visible.

 

Sur la route avec la nouvelle 208

Le comportement sur la route, c’est le domaine dans lequel chaque nouvelle Peugeot est particulièrement attendue. Peut-elle faire mieux encore (ou au moins aussi bien) que la première génération de la 208 ? Se hisser sur la plus haute marche du podium ou se contenter d’un accessit ? Premier indice positif, son poids. Comme c’est désormais le cas pour chaque nouveau modèle du Lion, pas de kilos supplémentaires. Bien au contraire,même puisque par rapport à la précédente 208, à finition équivalente, celle-ci annonce environ 50 kg de moins, alors qu’elle offre un équipement plus riche. Et cela se ressent très vite au volant. Le dynamisme et le toucher de route chers à Peugeot, sont toujours là et bien là. La direction est précise, très agréable à manier et elle permet de placer la 208 avec une grande facilité dans les virages.

 

En plus, cette agilité ne nuit absolument pas au confort. Les mouvements de caisse sont parfaitement maîtrisés et la prise de roulis réduite au minimum. Peugeot prouve une nouvelle fois son savoir-faire.
Le compromis confort/comportement est idéal. Par contre, la position de conduite ne conviendra pas à tous: En cause le petit volant et l’instrumentation haute.

 

Quoi qu’il en soit, en terme de comportement routier, la nouvelle 208 fait mieux que la concurrence, grâce à ce petit quelque chose en plus qui lui permet de se distinguer et de dominer ses concurrentes.

 

Conclusion

Il est toujours aussi agréable de rouler en 208 et cela, peu importe le trajet et les conditions météo. Aussi douée pour la ville que pour la route et l’autoroute, elle est capable de vous séduire dans tous vos déplacements avec son fameux “ toucher de route”. Ce petit plus capable de provoquer le sourire lorsque l’asphalte devient sinueux.
Bonne Route !

Laisser un commentaire