Bienvenue sur Auto-ies.com

ESSAI CITROEN BERLINGO 3 FAMILLE JE VOUS AIME !!!

  • octobre 12, 2020
  • sur Alexandre

Pour loger votre famille, il existe d’autres véhicule que les SUV, les breaks ou les monospaces. Eh oui, Il existe aussi les Ludospaces. Pionnier de cette catégorie, le Citroën Berlingo revient dans une troisième génération surprenante, très loin de l'esprit utilitaire d'antan.



Berlingo 3. Un extérieur à double facette.

Esthétiquement chez ce Berlingo deux styles cohabitent: un pour l’avant et un pour l’arrière. La proue est toute en rondeurs et reprend les nouveaux gimmicks de style chez Citroën. La face avant s’habille des (désormais) classiques optiques sur deux niveaux, ceux du dessus étant reliés par la calandre. Les flancs héritent des airbumps avec un insert de la même couleur que les tours des antibrouillards et d’une finition « baroudeur» dans l’air du temps. La poupe elle, révèle au grand jour ses ascendances utilitaires, avec son pavillon qui se termine à angle droit. Mais les designers ont réussi à adapter le style en travaillant les formes des surfaces vitrées latérales. L’harmonie est préservée et la ligne générale reste tout de même homogène, donnant un véritable coup de jeune pétillant à l'ensemble.

 

L’intérieur de ce Ludospace se civilise.

À bord, la planche de bord adopte un nouveau dessin. Plus classe et agréable, elle est même ornée d’une lanière de couleur sur la boîte à gants supérieure. Certains plastiques restent néanmoins basiques et rugueux. Au niveau des aspects pratiques, ce Berlingo, troisième du nom, offre dans 4,40 m un habitacle gigantesque et un coffre impressionnant.

 

Dans cette immensité, la hauteur sous plafond vertigineuse permet de bénéficier de compartiments au niveau du pavillon à l'avant comme à l'arrière baptisé Modutop, et ce ne sont que quelques-uns des nombreux espaces de rangement que l'on peut trouver un peu partout dans cet intérieur, dont deux boîtes à gants, pour un volume total de 186 litres. En plus, le dossier du siège avant droit se replie totalement vers l'avant et les trois sièges arrière indépendants deviennent escamotables dans le plancher.

 

Le hayon est extrêmement long (ce qui permet d'avoir un seuil de chargement très bas mais empêche son ouverture en cas de stationnement trop près d’une autre voiture. Comptez pas moins de 597 litres sous la tablette arrière et 983 litres sous le pavillon. Et si les sièges du deuxième rang sont basculés la capacité de cette soute atteint 2126 litres.

 

Ce coffre est si énorme qu'il permet désormais d'ajouter en option deux sièges supplémentaires pour porter la capacité du Berlingo à sept passagers. Si malgré tout, vous trouvez que cela demeure un peu juste, la version XL du Berlingo est faite pour vous. Elle offre 35 cm de plus et de 850 à 2 693 litres de volume de chargement. Cerise sur le cake, ce nouveau Berlingo fait le plein d'équipements high tech, avec pléthore d’aides à la conduite. Citons par exemple, l'affichage tête haute, le régulateur de vitesse adaptatif ou encore la caméra 360°, et un système multimédia avec écran tactile de 8 pouces, recharge de smartphone sans fil, Mirror Screen avec Android Auto et Apple CarPlay et navigation 3D.

 

Motorisations. Surtout du diesel.

Côté moteur, un seul groupe essence est proposé, le 3 cylindres 1.2 Puretech 110 ch, contre trois diesel, les tout nouveaux 1.5 BlueHDI 75, 100 et 130 ch. Ce dernier niveau de puissance est malheureusement le seul à pouvoir bénéficier de choix pour la boîtes de vitesses : manuelle à six rapports ou automatique (EAT 8) à huit rapports.
A noter que sur la route, l'insonorisation a été grandement améliorée, la direction a gagné en ressenti et le confort est plus perceptible sans atteindre les standards des autres modèles de la marque aux chevrons.

 

Quelle finition choisir pour le Berlingo 3 ?

Important à savoir, les versions sont étroitement corrélées aux motorisations.

 

En entrée de gamme LIVE, le Berlingo propose un équipement de série déjà complet. Mais la présentation est un peu triste malgré la sellerie bicolore. Côté pratique, cette finition dispose d’une tablette cache-bagages à deux positions (sur le Taille M), d’un rangement de type capucine au niveau du pavillon et de deux portes arrière coulissantes. Sur le plan mécanique, cette finition n’est proposée qu’avec les diesels de 75 et 100 ch.

 

Passer de la finition LIVE à la finition FEEL induit un supplément de 1 600 €. Mais l'équipement de série et la présentation progressent indubitablement. Ainsi, la banquette arrière est remplacée par trois sièges indépendants et escamotables, des barres de toit font leur apparition, les Airbumps et les tours des antibrouillard reçoivent des inserts blancs, les poignées de portes et les coques de rétroviseurs prennent la teinte de la carrosserie.

 

À bord, apparaissent des tablettes type aviation, des sécurités enfant à commandes électriques, des aumônières au dos des sièges avant et un tiroir sous le siège conducteur. Côté high tech, on note la présence du Mirror Screen. Tous les blocs, sauf le BlueHDi 75 ch, sont ici disponibles.
Au sommet on trouve la finition SHINE. Affichage tête haute, climatisation automatique, toit ouvrant panoramique, GPS, volant cuir… A ce niveau de finition, le Berlingo devient cossu. Sa présentation intérieure est plus colorée, avec une sellerie plus classe, de nouveaux espaces de rangement (Modutop) et une lunette arrière ouvrante. Toutes ces jolies choses impliquent un surcoût de 2 000 € par rapport à la version de base Feel.

 

Conclusion.

Jusqu'à l’arrivée de cette troisième génération, le Citroën Berlingo Multispace était avant tout un utilitaire vitré revisité pour une utilisation familiale. Désormais plus cossu et plus abouti, le Berlingo 3 conserve l'esprit pratique et une habitabilité (mais aussi un coffre) XXL. Tout pour devenir le Ludospace préféré des familles petites et grandes.