Bienvenue sur Auto-ies.com

En voiture avec votre animal de compagnie

  • juin 18, 2020
  • sur Alexandre

Avec l’arrivée des beaux jours il nous semble utile de rappeler quelques règles de bon sens pour que vos virées automobiles avec votre chien ne tournent pas au drame.



D’abord un premier rappel impératif

Ne laissez JAMAIS votre compagnon à quatre pattes (ni d’ailleurs une personne adulte ou un enfant) seul dans votre voiture lorsque vous en sortez, même si vous avez pris la précaution de vous garer à l’ombre. Vous devez avoir à l’esprit encore et ENCORE qu‘une fois en stationnement la température à l’intérieur de l’habitacle va très vite s’élever et de façon insupportable pour tout organisme vivant. Vous en doutez ? Regardez le tableau ci-dessous, il est édifiant:

 

Les températures dans la voiture à l'arrêt

Les températures dans la voiture à l'arrêt (crédit photo: le jardin des animaux)

 

Ce rappel essentiel étant effectué, passons aux autres points à connaître...

 

Que prévoit le code de la route à propos de la présence d’un animal à bord ?

Le code de la route ne dit rien de façon explicite au sujet des animaux domestiques en voiture. Il est cependant clair qu’ils ne doivent pas voyager en liberté dans l’habitacle, mais être attachés.

 

L’article R412-6 du code de la route précise tout de même que le conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délais toutes les manoeuvres qui lui incombent. Or votre animal peut en effet avoir des réactions imprévisibles : il peut sauter sur le conducteur, se glisser entre ses jambes. Sans compter qu’en cas de freinage brutal ou de choc, il peut être blessé ou projeté sur les passagers.
Il faut savoir qu’en cas de collision à 50 km/h, un chien de 35 kg se transforme en projectile d’une tonne !

 

Pour que toutes les situations restent sous votre contrôle vous devez donc vous imposer pour vous et votre animal quelques règles

Premièrement, votre animal ne doit jamais circuler installé à l’avant du véhicule. En cas de choc frontal il risque de se retrouver assommé par le déclenchement de l’un des airbags avant ou traverser le pare-brise.

 

Ensuite, il faut l’installer de façon sécurisé, c’est à dire:

 

Pour un chien :

  • Si vous avez un break, le mieux pour lui est de le faire voyager dans le coffre, derrière un filet ou une grille de protection.
  • Si vous avez une berline, S’il se trouve sur la banquette arrière vous pouvez réduire les risques en l’attachant à l’aide d’un harnais clipsé au système de ceinture de sécurité. De ce fait il conserve une semi-liberté en pouvant regarder le paysage ou se coucher.
  • A défaut de harnais, tenez-le en laisse au pied des passagers arrière. Évidemment, il n’est pas question de faire voyager votre animal dans le coffre de votre berline !
  • Il est impératif que votre animal soit pucé ou tatoué afin d’être retrouvé rapidement si par malheur il vous échappe à l’occasion d’une halte ou au cours d’un éventuel accident.
  • Au cas où, laissez-lui sa laisse pendant le voyage, il sera ainsi plus facile à intercepter si vous avez un moment d’inattention.

 

Pour un chat :

Laissez-le dans son panier fermé, posé sur le plancher ou, mieux, arrimé à la banquette à l’aide de l’une des ceintures de sécurité. Un chat aussi doit être pucé ou tatoué.

 

Attention, les animaux n’aiment pas vraiment être attachés et expriment parfois leur mécontentement par des miaulement ou des aboiement. Très vite cela devient stressant pour le conducteur et les éventuels passagers. Essayez donc d’habituer le plus tôt possible votre animal de compagnie à voyager dans de bonnes conditions de sécurité.

 

Pour son bien-être (et le vôtre)

En cas de long trajet, pensez à faire une pause toutes les deux heures (ce qui est aussi recommandé même sans lui) cela vous permettra à tous les deux de vous dégourdir les jambes et les pattes et de vider vos vessies (si possible pas au même endroit vous et lui!).Attention Faites-le sortir, oui, pour qu’il boive et se détende, mais tenu en laisse (même un chat) car le risque est de le voir s’enfuir, effrayé par les bruits des voitures et les lieux inconnus.

 

Pensez aussi à vous munir d’eau pour réhydrater vos organismes respectifs très sollicités. Rappelez vous que la climatisation de votre véhicule, si agréable qu’elle soit, a un pouvoir déshydratant intense.

 

En cas de voyage à l’étranger, quels papiers pour lui ?

Vous devez obligatoirement vous munir pour lui d’un “passeport européen à visée sanitaire”, établi par un vétérinaire. Ce document est exigé pour le transport d’un chat, d’un chien ou d’un furet dans l’Union européenne, y compris en Andorre, en Islande, au Liechtenstein, à Monaco, en Norvège, à San Marin, en Suisse et au Vatican.

 

De plus, les animaux doivent disposer d’une identification par puce électronique, sauf ceux identifiés par un tatouage (correctement lisible) avant le 3 juillet 2011.

 

Enfin dernière recommandation: gardez toujours à l’esprit qu’en voyage comme dans la vie, vous représentez tout pour le compagnon à quatre pattes que vous avez choisi. Sans votre présence et votre bienveillance, il est totalement démuni.