Bienvenue sur Auto-ies.com

DÉPART EN VACANCES VOTRE VOITURE A-T-ELLE LE NIVEAU ?

  • juillet 1, 2020
  • sur Alexandre

Ca y est l’heure du déconfinement a sonné et l’époque des grandes transhumances (auto)routières approche. Fortes chaleurs, embouteillages, longues heures de route, et souvent avec un véhicule très chargé…les conditions de circulation seront, pour un temps, inhabituelles. Alors quel que soit son âge et/ou son kilométrage votre voiture doit être préparée et au mieux de sa forme pour ne pas vous abandonner chemin faisant.



Ci-dessous quelques conseils et recommandations pour partir bien préparés.

 

La vérification des niveaux

  • L’huile moteur. Tout au long de l’année votre voiture consomme peu d’huile. Mais les longs trajets, l’accumulation des bagages et des passagers plus la chaleur, voilà la recette pour une augmentation de votre consommation d’huile moteur. Vérifiez donc le niveau avant le départ et pensez à emporter un bidon de secours plein.

  • Le liquide de refroidissement. Il joue un rôle important puisqu’il permet d’évacuer la chaleur du moteur. Ne jamais l’ouvrir avec le moteur chaud (risque de brûlures). Si vous constatez une baisse du niveau, refaites l’appoint et surveillez son évolution. En cas d’urgence, utilisez provisoirement de l’eau ou mieux un produit spécifique pour stopper la fuite. Le meilleur sera un passage par l’atelier de réparation dès que possible.

  • Le liquide de freins. Pour lui, c’est l’inverse. Ne faites jamais d’appoint. La diminution progressive du niveau, due au transfert du liquide du bocal vers les pistons des étriers est parfaitement normale. Elle ne fait que compenser l’usure de vos plaquettes de frein. Lors du remplacement de celles-ci le reflux du liquide de frein dans le petit bocal restaure le niveau initial. Par contre, si vous sentez que votre pédale de frein s’avachit lors d’un appui prolongé, il vaut mieux faire vérifier votre maître cylindre. Il peut s’agir d’une petite fuite à son niveau. Et prévenir vaut mieux que remplacer la totalité du système.

  • La batterie. Un coup d’oeil dans les orifices de remplissage vous informera du niveau du liquide électrolyte. Les électrodes doivent toujours être recouvertes par le liquide (acide et eau). En cas de partie au sec, complétez avec de l’eau déminéralisée. Au pire avec de l’eau du robinet, car l’essentiel est de recouvrir à nouveau les électrodes.

  • Le liquide de lave-glace. Lui, c’est classique ! il se déclare à sec toujours au plus mauvais moment. Si vous n’avez pas de liquide ad’hoc sous la main, vous pouvez re-compléter le niveau avec de l’eau claire additionnée de liquide vaisselle afin de mieux nettoyer votre pare-brise et éviter que l’eau restée seule ne gèle dans les tuyaux lorsque plus tard la bise sera revenue.

 

Les autres vérifications diverses et variées.

 

  • Les ampoules. Dans un véhicule, on peut compter jusqu’à 45 Lampes. Stops, clignotants, feux de croisement, de brouillard, etc… Avant un départ en vacances, pensez à contrôler l’état de toutes les ampoules de la voiture. Sachez également qu’il est recommandé de toujours disposer d’un coffret d’ampoules de rechange pour l’ensemble de vos phares.

  • Les balais d’essuie glace. L’usure des balais d’essuie-glaces peut entraîner une perte de visibilité lors d’intempéries, alors même que les conditions requièrent une grande vigilance de la part du conducteur. Vérifiez qu’ils fonctionnent correctement : sans saccades, sans bruit et sans laisser de traînées de saletés sur le pare-brise.

  • La climatisation: Un fluide réfrigérant est utilisé pour la climatisation du véhicule. Pour votre confort et celui de vos passagers, il est primordial d’avoir un système de climatisation opérationnel et réactif. Avec le temps, le fluide réfrigérant présent dans votre circuit de climatisation s’évapore. Pour un froid plus rapide et éviter une casse du compresseur, il est préconisée de faire recharger le circuit de climatisation tous les 2 ans.

  • Pensez aussi à vérifier que les gilets jaunes et le triangle de signalisation sont à portée de mains, tout comme la douille de l’écrou anti vol de vos belles jantes.

  • Une fois arrivé le “grand” moment du chargement, pensez à bien répartir vos bagages dans le coffre (les plus lourds en dessous), notamment pour éviter de poser les objets lourds sur la plage arrière. Au premier freinage violent, ils pourraient se transformer en véritables projectiles.

 

Enfin “last but not the least”.

 

  • Les pneus. Les malheureux vont souffrir. Alors pensez à vérifier leur état d’usure et leur niveau de gonflage à froid. Crevaison, éclatement, aquaplaning par temps de pluie tels sont les risques qui vous guettent avec des pneus sous-gonflés même s’ils ne sont pas usés! Contrairement à une idée reçue, mieux vaut d’ailleurs rouler légèrement sur-gonflé de 0,2 bar (mais pas plus) que sous-gonflé. Un manque de pression entraîne une usure prématurément du pneumatique, le fait surchauffer et engendre même une surconsommation.

 

Conclusion

Dans tous les cas, le maître mot reste “ANTICIPATION”.
Toutes les vérifications que nous vous recommandons ne doivent pas attendre la veille du départ. L’achat d’un produit de remplacement ou un rendez-vous chez le garagiste compétent nécessitent de s’en préoccuper quelques jours, voire quelques semaines, avant.