Bienvenue sur Auto-ies.com

VOTRE SAGA YOUNGTIMER : LANCIA BETA HPE (1975-1984)

  • décembre 22, 2020
  • sur Alexandre

L'élégante Lancia Beta HPE est l'une des voitures les plus représentatives du style coupé break. Elle est présentée au salon de Genève en mars 1975, et vient alors compléter chez Lancia,une gamme Beta déjà riche d'une berline, d'un coupé, d'un spider et d'une berlinette.



Les caractéristiques de la Lancia Beta HPE

Sur la même base que la berline Beta, le coupé HPE (pour High Performance Estate) avec son profil de break de chasse présente toutes les caractéristiques d’une voiture moderne et bien conçue. Ses concepteurs souhaitent répondre à de nouveaux besoins de la clientèle. L'un des points forts de l'auto est assurément sa ligne due au designer Castagnero qui a réussi le pari de marier l'aspect pratique d'un break, l'élégance d'une berline et la classe racée d'un coupé.

Mais en plus, elle dispose de la traction avant, d’une suspension à quatre roues indépendantes, et d’un freinage à disque à l’avant et à l’arrière.
La Lancia Beta HPE offre suffisamment d’espace pour quatre personnes adultes. Son vaste coffre est un des gros atouts de ce break de chasse. Il permet de longs voyages avec beaucoup de bagages.

La vie à bord de cette italienne. Agréable.

L’aménagement intérieur reprend exactement celui du coupé. A la seule différence de la banquette arrière désormais rabattable pour augmenter significativement le volume de chargement du coffre doté d'un hayon au dessin particulièrement réussi. Ce hayon très original qui, avec son système de stores intérieurs façon “jalousie” permet de protéger du soleil les bagages et les passagers arrière. Cette HPE permet de réaliser confortablement de longs déplacements. La position de conduite basse rappelle qu’il s’agit d’un coupé à tendance sportive. L’ergonomie est tout à fait convenable. Le tableau de bord présente de nombreux cadrans y compris un système de mesure du niveau d’huile par dépression à l’arrêt. Cette auto, sans réelle concurrente à l’époque, reprend le principe du break/coupé que Volvo avait déjà testé avec la 1800 ES, de même que la marque anglaise Reliant pour sa Scimitar.

La Lancia Beta HPE côté moteur. Que du neuf.

Côté mécanique, les moteurs Lancia habituels sont alors mis à la retraite. Aurelio Lampredi (concepteur de plusieurs V12 chez Ferrari) se voit confier le dossier pour étudier et concevoir de nouveaux moteurs pour cette nouvelle Lancia. Mais au grand dam des puristes, il va puiser dans la banque d'organes des moteurs Fiat et travailler sur les blocs équipant déjà les Fiat 124 Sport. Quoi qu’il en soit, ces moteurs double arbre deviendront les points forts de toute la gamme. Le coupé Beta HPE en est immédiatement équipé et débute par le 1,6 litres de 100 ch et le 1,8 litres de 110 ch.

Les évolutions de cet original break de chasse

En 1976, la Lancia Beta HPE subit son premier lifting. Baptisé série 2 (1976 à 1978), et identifiable à sa calandre ornée de 5 baguettes horizontales en bas pour les HPE 2000, doubles phares séparés (sauf pour les 2000), capot avec partie centrale en saillie, direction assistée, toit ouvrant, climatisation et sellerie cuir disponibles en option.
En 1978 sort la série 3, toute la gamme Beta profite d’une nouvelle face avant. La planche de bord est entièrement transformée et hérite d’une instrumentation particulièrement complète.

Dernière évolution en 1982 avec la série 4: une calandre du type "Lancia Delta", des pare chocs enveloppant jusqu'aux passages de roues avec spoiler pour les HPE 2000, la suppression des chromes (cadres de vitres, poignées de porte), adjonction d’un bandeau inférieur de hayon satiné, et apparition d’une nouvelle appellation pour le modèle HPE qui devient H.P.Executive.
Le moteur 2 litres reçoit quant à lui une injection électronique Bosch LE-Jetronic qui permet de faire grimper sa puissance à 122 ch au lieu des 119 en version carburateur. Ce gain lui permet un correct 185 km/h et 31 secondes pour parcourir le km pour cette version de pointe.

En 1982, la Beta HPE se permet le luxe de remporter la victoire au Rallye de Monte Carlo dans sa catégorie en groupe N, preuve s'il en est de l'homogénéité de cette auto et de l'efficacité de sa tenue de route.
L'année suivante, en 1983, Lancia innove avec un compresseur volumétrique Volumex, et l'installe sur ses Trevi (remplaçante des berlines Beta en 1980) et Beta coupé et HPE. Le 2 litres injection ainsi pourvu développe 135 ch et 21,7 mkg de couple. Les performances sont alors nettement supérieures et on peut escompter désormais le 200 chrono et 30 secondes au km D.A. pour les motorisations Volumex. En bonus, ces HPE Volumex reçoivent en série la direction assistée, les vitres électriques et divers équipements. Seul points noirs de l'auto, sa consommation importante et la relative fragilité du compresseur.
Enfin en 1984, toute la gamme Trevi et Beta est arrêtée et Lancia écoule les dernières voitures encore en stock.

Et aujourd’hui la HPE. Difficile à “dégotter”!

Produite à 71257 unités, la Lancia Beta HPE peut être considérée comme un succès commercial en termes de ventes, preuve de l'utilité de son concept break/coupé. Aujourd’hui, il ne reste plus beaucoup de Beta HPE. Les années et surtout la rouille ont fait leur mal. De plus, la dégradation lente et inexorable de l'image Lancia a anéanti complètement l'aura des HPE. Considérées à tort comme des Fiat déguisées, elles restent méconnues et carrément oubliées. Une aubaine pour l'amateur qui peut faire l’acquisition d’une voiture au concept exclusif pour trois fois rien. Le plus difficile est d'en trouver une qui soit saine et exempte de rouille. Comptez à partir de 1 500 € pour un exemplaire sain mais non rénové, et environ 4 000 € pour une très belle HPE 2000 ie et/ou Volumex.