Bienvenue sur Auto-ies.com

ESSAI PEUGEOT E-208 : Est-ce le moment pour vous de passer à l’électrique?

  • février 2, 2021
  • sur Alexandre

Toujours sous les projecteurs après son titre de voiture de l’année 2020, la Peugeot 208 est une grande séductrice avec son design bodybuildé et ses optiques à trois griffes, à l’avant comme à l’arrière. En plus, et c’est bien vu, Peugeot prend le contrepied de la concurrence, en offrant la même carrosserie que le client choisisse un moteur thermique ou électrique. Le tout sans sacrifier l’habitabilité ou le coffre, puisque la batterie de 50 kWh est logée, grâce à son architecture, de façon invisible sous la banquette, les sièges avant et dans la console centrale.

 



A l’extérieur de la e-208. Une vraie 208.

Son style ne va pas déstabiliser l’acheteur potentiel. On voit régulièrement désormais la citadine de Peugeot dans la rue et la liste des spécificités de la version électrique ressemble au jeux des sept erreur puisque l’aspect global reste le même que pour les versions thermiques: la calandre se maquille d’inserts couleur carrosserie, la sortie d’échappement disparaît du bouclier arrière, le logo du lion s’offre une finition bleu-verte et un petit “e” habille le montant. Un point c’est tout. Circulez, il n’y a rien d’autre à voir. La Peugeot e-208 ressemble donc à n’importe quelle autre 208, une demande de plus en plus forte de la part des utilisateurs pour qui une voiture électrique doit ressembler à une voiture classique et non à un engin bizarre.

 

A l’intérieur.”Bis repetita placent” comme disaient les Romains.

Pas de différences à l’intérieur par rapport aux autres 208 thermiques, sauf le levier de boite automatique qui dispose d'une position B renforçant le frein moteur. On retrouve donc l’i-Cockpit avec le petit volant surmonté des compteurs, et à droite l’écran central tactile de 10 pouces sous lequel sont disposées deux rangées de touches piano. A noter, sur la finition GT – réservée à l’électrique – l’écran-compteur en 3D est assez époustouflant. Mais il conserve le même défaut (souvent critiqué) que sur les autres 208, il faut régler le volant sur la position la plus basse si le regard veut embrasser la totalité des compteurs. Pour l’espace intérieur, autant pour l’habitabilité que question volume du coffre, la e-208 est bien dans la moyenne de la catégorie.

 

 

Au volant de la e-208. Du nerf à revendre.

Avec ses 136 ch et 260 Nm, le mode Sport envoie du lourd. Un sacré dynamisme, permis par l’ADN de tous les moteurs électriques, en effet, le couple est disponible dès 0 km/h. Dans ce cas, cette 208 accélère en un éclair, le tout sans bruit, ni à-coups puisque la transmission n’a qu’un seul rapport. A un point tel, que sur chaussée mouillée, l’antipatinage n’est pas à la fête mais fait le job. Passé les 100 km/h, la voiture se révèle un peu moins dynamique, mais suffit tout à fait aux besoins quotidiens. En mode Normal la puissance décroît à 109 ch et 220 Nm. Enfin en mode Eco, (plutôt réservé pour rejoindre une borne de recharge quand la batterie approche de la réserve) les performances sont vraiment limitées avec seulement 82 ch et 180 Nm de couple. En tout cas, malgré un poids élevé (323 kg de plus en moyenne), cette e-208 fait preuve d’une redoutable efficacité sur la route, grâce à son châssis performant et toujours très stable.

 

Quelle autonomie pour cette e-208 ?

C’est l’interrogation principale de tout acheteur de véhicule électrique… ici il faut le concéder, c’est une déception par rapport à la capacité annoncée de la batterie. Cette e-208 manque d’autonomie. Si les 252 km revendiqués sont en ville suffisants, l’autonomie descend à 211 km sur route, et seulement à 160 km sur autoroute. Heureusement, la batterie de l’e-208, accepte la charge rapide à 100 kW (80 % du plein en 30 min). Mais attention, sauf à prendre l’option chargeur 11 kW (300 €), son chargeur embarqué de 7,4 kW impose 7 h 30 pour une charge complète sur une wallbox 32A, et jusqu’à 32 heures sur une prise domestique. La polyvalence de cette e-208 est donc bien moindre que celle de ses sœurs thermiques.

 

 

Conclusion

Agréable à conduire et dynamique, cette nouvelle venue déçoit néanmoins par sa faible autonomie. Si vous devez réaliser régulièrement de longs trajets, la Peugeot e-208 n’est pas le véhicule électrique le plus adapté à vos besoins. Mais pour une majorité d’automobilistes, cette citadine peut convenir. Avec du temps devant soi et de la patience, les longs voyages peuvent, exceptionnellement, être envisagés. Reste à prévoir une prise ou borne de recharge chez soi (facturée 300€) , puisque la e-208 peut charger à domicile et sur les petites bornes publiques en courant alternatif (AC) jusqu’à 7 kW de série et 11 kW en option.