Bienvenue sur Auto-ies.com

LE PLEIN DE CARBURANT DE VOTRE AUTO: COMBIEN ET POUR QUI ?

  • novembre 21, 2019
  • sur Alexandre

Faire le plein de votre réservoir est toujours un moment pénible. Pas physiquement, car c’est un ensemble de gestes faciles à réaliser. Par contre psychologiquement, c’est toujours un moment douloureux ! Avec cette impression de voir s’enfuir de vos poches beaucoup trop d’euros, mais dans quelles autres poches vont-ils ?



Pour tenter de mieux comprendre

Prenons un réservoir d’une contenance de 50 litres. Actuellement au tarif le plus intéressant vous allez devoir vous acquitter de 71,50 € pour un plein de gas-oil ou de 73 € pour la même chose en SP95-E10. Qui va en bénéficier ?

 

Une vingtaine d’euros part chez le producteur

D’après les données de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), le coût du pétrole brut constitue en moyenne respectivement 28,3% du prix du gazole et 26,8% du prix de l’essence SP95-E10 à la pompe. Ce qui représente donc 20,23 € sur les 71,50 € d'un plein de diesel et 19,56 € sur les 73 € d'un plein d'essence.

 

Cette somme sert à payer le coût d'extraction du pétrole brut, la marge du producteur initial, mais également les impôts que celui-ci paie à l'Etat qui délivre son permis d'exploitation. Le prix du baril en bout de chaîne peut évoluer, essentiellement en raison de variations de l'offre par rapport à la demande, mais aussi en fonction du taux de change entre l'euro et le dollar. Le baril de Brent s'échange en effet en dollars à “l'InterContinental Exchange” de Londres.

 

Vous donnez de 3 € à 4 € pour le raffinage

Avant de remplir votre réservoir, le pétrole brut doit être transformé en essence ou en diesel. Le coût de cette transformation ne varie pas en fonction du prix du baril. Il peut en revanche augmenter en cas de hausse soudaine de la demande de tel ou tel type de carburant, La marge que se réservent les industriels de la raffinerie est en revanche très variable.

 

Afin d'obtenir des revenus stables, ils doivent en effet sans cesse ajuster le prix de leur produit fini en fonction du coût du pétrole brut, qui est leur matière première. Le mois dernier cette marge s'établissait à 24 € par baril, selon les chiffres du ministère de la Transition écologique. D’après l'Ufip, le coût final de ce raffinage pour le consommateur représente 4,6% du prix à la pompe de l'essence SP95-E10 et 5,5% de celui du gazole, soit respectivement 3,36 et 3,93 €.

 

Rajoutez un peu plus de 5 euros de frais de transport et de distribution

Le carburant raffiné doit ensuite être transporté jusqu'à l'un des 205 dépôts de stockage que compte la France métropolitaine, puis dans les cuves de votre station-service. Ces frais de transport représentent environ 7,2% du prix à la pompe de l'essence SP95-E10 et 7,6% de celui du gazole. Soit 5,26 € pour votre plein d'essence, et 5,43 € pour votre plein de diesel.

 

Pour vous consoler : ce prix est relativement bas par rapport à nos voisins européens. Avec actuellement 64% de part de marché toujours selon les chiffres de l'Ufip , les grandes et moyennes surfaces se livrent en effet une concurrence féroce en matière de distribution, ce qui pousse les marges à la baisse. "La situation d’autres pays tels que l’Italie et les Pays-Bas est moins concurrentielle et les marges de transport-distribution y sont plus élevées. Cela explique, en partie, des prix à la pompe plus élevés", explique la fondation Connaissance des énergies.

 

Et enfin plus de 40 euros de taxes

C'est, de loin, la part la plus importante de votre plein de carburant. Les différentes taxes comptent pour 61,4% du prix de sans-plomb 95-E10, et pour 58,6% du prix du diesel. Soit 44,82 € pour votre plein de sans-plomb 95-E10, et 41,90€ pour celui du diesel. La plus importante taxe que vous payez à la pompe s'appelle la Taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE).

 

A la différence d'une taxe comme la TVA, son montant ne se calcule pas à partir du prix initial d'un bien ou service, mais est fixé par litre. Sa part augmente donc mécaniquement. Lorsque le cours du pétrole baisse, le baril de carburant raffiné est moins cher, mais le montant de la taxe reste le même. Pour lisser la hausse des prix des carburants à la pompe pour le consommateur, le gouvernement Jospin, en son temps, avait adopté le système de la "TICPE flottante" : quand les prix du pétrole grimpaient, la taxe baissait automatiquement, et inversement.

 

Autre particularité de la TICPE : son montant varie en fonction du type de carburant. Initialement, les gouvernements successifs avaient appliqué une taxe plus incitative pour le diesel que pour l'essence. Mais à partir de 2015, le gouvernement a choisi de faire progressivement se rattraper ces deux fiscalités pour ne plus favoriser le gazole, accusé d'émettre davantage de particules dans l'atmosphère que l'essence. Reste, enfin, la TVA de 20%, qui a la particularité pour les carburants de s'appliquer à la fois au prix hors taxe de votre plein, mais aussi au montant de la TICPE. Il n’y a pas de petits profits qui se perdent pour nos gouvernants.

 

Conclusion

Voilà, vous en savez un peu plus sur le sujet… Bonne route quand même !!!

Laisser un commentaire