Bienvenue sur Auto-ies.com

Groupe Volkswagen : Clap de fin pour les moteurs thermiques ?

  • mai 19, 2021
  • sur Mayra

Voyage dans le temps : back to 1854

Si l’on pouvait prendre  place à bord d’une machine à remonter le temps, on découvrirait Eugenio Barsanti et son compère Felice Matteucci en pleine mise au point de leur invention du premier moteur à explosion (aussi appelé moteur à combustion interne ou encore moteur thermique) à 1 cylindre en 1854.



Puis en amorçant le retour vers notre vingt et unième siècle, on pourrait faire une halte auprès d’Etienne Lenoir en 1859 au travail sur son moteur à combustion à deux temps, et s’arrêter un moment en 1862 chez le sieur Beau de Rochas en train de fignoler son moteur à quatre temps. Enfin, rapidement rendre de brèves visites à Nikolaus Otto en 1867 ainsi qu’à Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach qui perfectionnèrent cette mécanique en 1886 avant l’arrivée du fameux moteur diesel inventé en 1892 par Rudolf Diesel.

 

Pourquoi ce voyage me direz-vous? Tout simplement pour se souvenir que cette vénérable invention, qui fête cette année ses 167 ans, a révolutionné le monde du transport mais risque bien de disparaître à brève échéance.

 

Messieurs les Allemands, tirez les premiers !

C’est le groupe allemand Volkswagen qui récemment (1er avril 2021) a surpris tout le monde en annonçant la modification du nom de sa filiale aux USA en  “Voltswagen of America” pour bien ancrer sa volonté  du virage industriel de ses motorisations vers l’électrique.

 

Rien n’a été oublié pour donner à cette annonce un parfum très officiel, à savoir, un communiqué sur le site américain ainsi que le changement du compte Twitter. L’information a largement été relayée par les médias du monde entier, y compris par l’AFP.

 

Un porte-parole du groupe aux États-Unis, interrogé par l’agence, a même confirmé le contenu du communiqué. 

Pourtant cette information, à l’avant-veille d’une journée célèbre pour ses canulars et au moment où le groupe lance un nouveau véhicule électrique aux États-Unis, a aussi suscité de profonds doutes. 

Finalement, un autre porte-parole du groupe a confirmé à l’AFP qu’il s’agissait bien d’une supercherie.

Malgré tout, sous couvert de blague, l’annonce n’est peut-être pas aussi farfelue que cela car le vénérable constructeur allemand a de grandes ambitions sur ce marché. La société s’est donnée pour objectif de devenir le leader mondial sur le créneau des véhicules électriques dès 2025, devant Tesla.  

Le groupe VW veut tourner définitivement la page du “diesel gate”, qui lui a coûté des milliards d’euros et aussi une partie de sa réputation.

Mais alors que va-t-il se passer? Eh bien les moteurs actuels ne seront pas remplacés. 

Nous sommes actuellement en pleine période d'annonces de constructeurs affirmant ne plus vouloir développer de nouveaux moteurs thermiques. Peu après les déclarations d’Audi le constructeur d'Ingolstadt, c'est au tour de Volkswagen de révéler qu'il ne développera plus aucun moteur thermique.

 

Là, il ne s’agit plus d’un poisson d’avril, puisque c'est le big boss de la boutique Ralf Brandstaetter lui-même qui en a fait la déclaration à la revue Automobilwoche et il dit ceci: "Les moteurs actuels sont encore en développement. Nous en avons encore besoin pendant un certain temps, et ils doivent être aussi efficaces que possible. Durant la prochaine décennie, ces voitures doivent encore rapporter de l'argent pour financer l'ensemble de la transformation".

 

Mais, c’est acté, il n'y aura plus de nouvelle famille de moteurs. Ceux actuellement proposés sur les gammes existantes iront jusqu’à leur fin au gré de mises à jour pour passer les normes, puis prendront doucement leur retraite à l'approche de... 2040.

 

L'objectif d'Audi et de Volkswagen est de se consacrer au tout-électrique, mais cette transformation se fera progressivement contrairement à la maison Jaguar qui a indiqué ne plus sortir aucun modèle thermique dès 2025. 

Bien entendu, le changement se voit accéléré par les contraintes de la norme Euro 7 qui doit être respectée d’ici 2026. Plus exigeante encore que les précédentes, cette norme oblige les constructeurs automobiles à respecter des règles vraiment strictes en matière d'émissions.

 

Concrètement, Audi et Volkswagen, qui sont les deux fournisseurs de moteurs pour la grande majorité du groupe VW, affichent un planning à long terme plus précis, avec une famille de moteurs TSI/TFSI/TDI remaniés pour être dans les clous d’Euro 7 dès 2026, et une transition douce vers le tout électrique jusqu'à la fin des années 2030.

Du coup, Volkswagen espère vendre 70% de véhicules électriques en Europe en 2030. Pour cela, il compte sur ses modèles de la gamme ID comme l'ID.3 et l’ID.4. D'autres modèles sont au programme, y compris de nouvelles gammes de voitures électriques différentes des ID.

 

N'oublions pas que Volkswagen est LE fournisseur principal de moteurs pour les autres marques du groupe allemand. Ainsi, SEAT et Skoda seront impactés par cette décision puisque eux aussi devraient peu à peu se passer des moteurs thermiques. Le groupe allemand ne veut toutefois pas précipiter la chute de ce type de moteur tant qu'il est en mesure de le proposer à ses clients. Volkswagen continuera donc de le produire jusqu'à une date indéfinie, en les faisant évoluer, mais sans en étudier de nouveaux dans ses services recherche et développement.

 

De son côté, Audi bascule doucement, mais sûrement, vers l'électrique. La gamme e-tron s’étoffe petit à petit. Après les e-tron et e-tron Sportback, le constructeur aux anneaux a lancé l'e-tron GT.  Le Q4 e-tron puis le Q6 e-tron sont eux annoncés à très brève échéance.

 

Mais est-ce vraiment le début de la fin pour le moteur thermique dans le reste du monde? l’avenir nous le dira ...

Intéressé(e) par une voiture Volkswagen ? Retrouvez toutes les offres