Ouverture exceptionnelle lundi 15 août : 9h - 12h et 13h30 -17h30
Contactez-nous

Nous appeler ?

04 70 30 87 60

Lundi au vendredi 8:30 - 19:30

Samedi 10:00 - 13:00 / 14:30 - 17:30

Prix d'un appel local

Nous contacter ?

Laissez-nous un message pour qu'un conseiller vous contacte dans les plus brefs délais

Envoyer un message

Sécurité routière 2022 : quelles sont les nouvelles réglementations

7 janvier 2022

Actualités

C’est désormais un classique, chaque nouvelle année apporte son lot de modifications réglementaires qui impactent plus ou moins la vie des automobilistes que nous sommes. Quoi de neuf cette année?

Nouveaux équipements de sécurité :

L'Union européenne renforce cette année encore sa politique sur les questions de sécurité générale des véhicules à moteur. Les directives pour ce millésime 2022 imposent aux constructeurs à partir du mois mai de nouveaux équipements de sécurité sur les automobiles.

L’objectif est de faire baisser le nombre de morts et de blessés sur les routes. En imposant certaines technologies. L’Europe espère ainsi réduire les erreurs humaines, responsables de 90 % des accidents qui surviennent sur son territoire. 

Pour ce faire, de nouveaux systèmes de sécurité deviennent obligatoires dès mai 2022 pour les nouveaux modèles, puis seront imposés ensuite en mai 2024 aux modèles déjà existants.

 Premier objectif avoué, épargner des vies chez les cyclistes et les piétons qui devraient être mieux protégés par ces décisions.

Quels sont ces nouveaux équipements imposés ?

Thumbnail

Toutes les nouvelles voitures vont être équipées d'un limiteur de vitesse dès le mois de juillet 2022. 

Ce système obligatoire vise évidemment à mettre un terme aux excès de vitesse. Concrètement, l'Adaptation Intelligente de la Vitesse (AIV) va surveiller en permanence la vitesse du véhicule en la comparant à la vitesse maximale autorisée sur la route empruntée. 

Pour cela, la voiture sera équipée d'une caméra intelligente capable de lire les panneaux et d'un outil de géolocalisation. 

Le système déterminera la vitesse maximale autorisée. En cas d'infraction à cette vitesse maximale autorisée, la voiture émettra des avertissements visuels et sonores. Si le conducteur ne décélère pas, le système réduira la puissance à disposition et rendra l'utilisation de la pédale plus difficile.

 A propos de ce système d’adaptation intelligent de la vitesse (basé sur les cartes et les panneaux de signalisation lorsque la vitesse autorisée est dépassée), l’Union européenne estime qu’il pourrait réduire le nombre de décès sur les routes de 20 %.

Les autres équipements qui deviennent obligatoires:

  • L’avertisseur de somnolence et de perte d’attention du conducteur.
  • La reconnaissance avancée de distraction du conducteur.
  • Le signal de freinage d’urgence sous forme de signal lumineux pour indiquer aux usagers derrière le véhicule que le conducteur freine brusquement.
  • La détection en marche arrière avec une caméra pour éviter les collisions avec les personnes et les objets situés derrière le véhicule.
  • Le système de surveillance de la pression des pneus avertissant le conducteur en cas de perte de pression.
  • La facilitation de l’installation d’un éthylomètre antidémarrage.
  • Le système de maintien de la trajectoire.
  • L’enregistreur de données d’événements aussi appelé “boîte noire”

L’arrivée de ce type de mouchard dans les automobiles suscite des réactions concernant l’utilisation des données et de la vie privée. Cependant, les informations que cette « boîte noire » pourrait contenir (vitesse, accélération, port de la ceinture…) ont pour objectif de permettre d’élucider certains accidents.

Par ailleurs, le freinage d’urgence automatique devient lui aussi obligatoire (mais il se généralise déjà). En effet, il est devenu indispensable pour obtenir les cinq étoiles au crash test EuroNCAP. D’ailleurs même les citadines en sont désormais équipées.

La présence de ces nouveaux systèmes améliorera la sécurité mais ceux-ci devront être pertinents et performants. Le paramétrage de certaines aides à la conduite est encore aujourd'hui perfectible.

 Mais une information incontournable est à garder en mémoire, en 2018 quelque 25 100 personnes ont perdu la vie lors d'accidents de la route dans l'UE et environ 135 000 ont été gravement blessées, selon les chiffres publiés par la Commission européenne.

 Il reste un point non négligeable à éclaircir: quel sera le surcoût imposé aux acheteurs pour ces “options” obligatoires? Pour l’instant, les constructeurs restent muets…