Bienvenue sur Auto-ies.com

L’HISTOIRE DE RENAULT

  • juillet 4, 2019
  • sur Alexandre

Créé en 1898, Renault est un constructeur automobile français dont l'histoire est indissociable de la France au XXème siècle. Cette entreprise se distingue rapidement par ses innovations, en profitant du “boum” automobile durant les années 1920 et produit alors des véhicules « haut de gamme » avant de se consacrer dans les décennies suivantes à une production de modèles plus populaires.



Renault, les débuts

Le premier modèle est fabriqué en 1898 à partir d'un tricycle d la marque Dedion-Bouton transformé en « voiturette » à 4 roues et équipé de la boîte de vitesses à prise directe brevetée par Louis Renault. La société Renault Frères, dont la fondation remonte au 1er octobre 1898, est officiellement créée le 25 février 1899 par les deux frères Marcel et Fernand Renault à Boulogne-Billancourt. Louis (le troisième frère) est chargé du développement et de la production alors que ses frères se chargent de l’administration. Les voitures acquièrent rapidement une réputation pour leurs innovations. Renault dépose un brevet en 1902 sur le principe de suralimentation par ventilateur ou compresseur, appelé plus tard turbocompresseur. Les frères Renault s’aperçoivent très tôt du bénéfice que leur société peut tirer de la participation aux compétitions automobiles et engagent leurs véhicules dans des courses sur route. Les succès de Louis et Marcel, qui conduisent eux-mêmes leurs automobiles, amènent une rapide expansion de la société. Marcel et son coéquipier René Vauthier gagnent la course Paris-Vienne en 1902. Marcel se tue en 1903 dans la course Paris-Madrid. Louis se retire alors de la compétition et la marque ne sera plus représentée lors des courses que par des coureurs professionnels. Renault doit alors se créer un réseau de distribution et fonde les premières concessions. Les modèles de Renault vont désormais des petites automobiles aux poids-lourds. Le capot de tous ces véhicules prend une forme caractéristique due au positionnement du radiateur derrière le moteur qui continue jusqu’en 1930 alors que le radiateur est déplacé à l’avant. L’emblème Renault est d’abord de forme circulaire mais devient le losange actuel en 1925. Renault ne se limite pas à la France et vend dans plusieurs pays. Le marché anglais est particulièrement intéressant car il dispose d'une clientèle aisée et ouvre la porte aux colonies de ce pays. Un grand nombre de véhicules modifiés avec des suspensions surélevées, de plus puissants systèmes de refroidissement et des carrosseries spéciales prennent le bateau jusqu’aux confins de l’Empire Britannique.

 

Renault, la poursuite du développement

En 1946, grâce à la 4CV petite et économique Renault peut redémarrer la production. Elle est une des premières voitures populaires en France, emblème de la modernisation du pays d'après-guerre. On en produit plus d’un million jusqu’à l'arrêt de sa production en 1961. Renault choisit ce modèle pour revenir aux courses automobiles et gagne les compétitions des 24 heures du Mans et la fameuse course italienne des Mille Miglia. A noter aussi les participations au Rallye de Monte Carlo. La remplaçante de la 4 CV est la Dauphine. Elle aussi est un succès en Europe et dans le monde. Elle est fabriquée finalement à plus de 2 millions d'exemplaires. Fin des années 1950, Renault tente une offensive sur le marché des États-Unis avec l'introduction de plus de 34 000 Dauphine et 4CV. Ce qui se révèle d'abord comme un succès commercial devient rapidement un échec. En 1960, les ventes s'effondrent à 58 000 véhicules et près de 45 000 véhicules en stocks doivent être bradés sur place. Les deux modèles, peu adaptés aux routes américaines, ne parviennent pas à séduire le marché américain amateur avant tout des grosses cylindrées.

 

Les années 1980-2010

Les Renault 9 et 11 sont des modèles charnières pour le constructeur car elles inaugurent une nouvelle base technique utilisée par la suite sur de nombreux modèles. En effet, leur châssis est ré-utilisé sur les Renault 19 et Mégane 1, ainsi que le Scénic 1 et dérivé pour les Super 5, Express, Clio 1 et 2, Kangoo 1 et Twingo 2. Les Renault 9 et Renault 11 sont, aussi, les premières voitures de la marque à utiliser un moteur Renault en position transversale, ce qui donne naissance aux boîtes de vitesses appelées JB qui vont équiper encore la Twingo 2. Les moteurs apparus sur les Renault 9 et Renault 11 vont durer puisqu’il feront encore le bonheur de la Mégane 3 y compris la Mégane 3 RS.

 

De nos jours

Malgré l’échec du rapprochement avec le suédois Volvo au début des années 1990, le désir d’expansion reste grand et il aboutit à l’alliance avec le japonais Nissan, puis au rachat du roumain Dacia et de la branche automobile du coréen Samsung. En 2012 c’est le lancement pour le constructeur tricolore de sa toute première automobile électrique, la Zoé. Après des débuts discrets se révèle un futur grand succès car les mentalités changent. En 2016, l’Alliance Renault-Nissan prend le contrôle du japonais Mitsubishi Motors. Enfin, la marque sportive de Renault, Alpine est relancée fin 2017, avec une nouvelle Alpine 110, 55 ans après le premier modèle.

 

Comme tout constructeur automobile, Renault a connu autant de succès que d’échecs retentissants, mais il est toujours là. Les concentrations et regroupements de marques continuent de plus belle. Attendons la suite …

Laisser un commentaire