Bienvenue sur Auto-ies.com

LE TOP 10 DES VÉHICULES SANS MALUS ÉCOLOGIQUE POUR 2021

  • janvier 18, 2021
  • sur Alexandre

Depuis le 1er janvier 2021, le barème du malus écologique frappant les voitures neuves est considérablement alourdi, notamment pour les véhicules émettant plus de 225 g de CO2/km. Demie-bonne nouvelle, la loi de finances 2021 a finalement prévu (au dernier moment) de lisser sur trois ans la révision du barème du malus.

 



Concrètement, le seuil de déclenchement du malus n’est plus celui souhaité au départ par le gouvernement à partir de 131 g/km mais de 133 g/km. Ce sera ensuite 128 g en 2022 et 123 g en 2023. Dans le même temps, le plafond maximal pour les voitures les plus polluantes est de 30 000 euros en 2021 (contre 40 000 initialement retenu), puis 40 000 euros en 2022 et 50 000 euros en 2023. Rappelons que le tarif maximum en 2020 était de 20 000 euros!

 

La solution pour l’avenir: cibler le bon modèle d’automobile à acheter.
Paradoxe du système du malus censé répondre à des préoccupations écologiques, comme il est basé sur les émissions de CO2, il favorise le diesel, naturellement moins émetteur de dioxyde de carbone que l’essence (même s’il pollue aussi, mais lui, avec l’émission d’oxyde d’azote et de particules fines).

 

Un rapide tour d’horizon du marché de l’automobile permet ainsi de constater que nombre de versions qui fonctionnent au gazole sont indemnes de tout malus en 2021. Ce qui peut être un critère déterminant au moment de l’achat (mais il faut, bien entendu, tenir compte d’autres facteurs comme le kilométrage parcouru annuellement, les restrictions de circulation, la revente…). Pour les modèles qui fonctionnent à l’essence, il faudra être vigilant sur les motorisations. Dans un cas comme dans l’autre, le niveau des finitions et les équipements feront également la différence, car le principe du protocole WLTP est contraignant.

 

Quelques exemples de modèles "malussées" en 2021.

Une berline compacte comme la Renault Mégane essence est ainsi taxée désormais (75 à 100 euros selon les spécificités) avec son petit moteur TCe 115 (en version Zen). Un SUV familial compact comme le Peugeot 3008, avec le plus petit moteur disponible de 130 chevaux (en finition GT), écope de 360 euros de malus (au lieu de 240 euros en 2020). Le DS7 Crossback (Puretech 180, So chic) est chargé d’un impôt de 1.172 euros (au lieu de 740 euros auparavant). Même les citadines n’y échappent pas. La voiture la plus vendue en France, la 208 est soumise au malus dans sa version Puretech 110 EAT8 essence pour un montant compris entre 50 et 150€.Même punition pour sa rivale la Clio Renault, dont les versions TCe 100 et TCe 130 étrennent un malus compris entre 50 et 125€.
La version Puretech 110 EAT8 de la Citroën C3 réclame cette année 100€ supplémentaires.
Enfin, le SUV 2008 Peugeot peut atteindre 240€ alors que certaines versions du Renault Captur grimpent allègrement à 400€.
Pas belle la vie ?

 

Envie d'un véhicule moins cher ? Retrouvez nos véhicules neufs

 

Pour vous réconforter, nous avons trouvé 10 modèles qui échappent au malus 2021.

  • La Dacia Sandero Stepway. Qu’elle s’abreuve de gazole ou d’essence, la Sandero évite le malus avec des émissions de 115 à 126 g/km pour la version Blue dCi 95 et de 115 à 123 g pour la version Eco-G 100 (qui accepte le GPL également).
  • La Peugeot 208 Blue HDi 100. Si certains modèles de Peugeot sont touchés par le malus pour la première fois l’année prochaine (par exemple le 3008 Blue HDI qui émet 136 g/km et écope de 170 euros), la 208 permet, elle, de s’y soustraire. Exemple la version diesel avec 108 g/km d’émission. Même chose pour l’essence avec la Puretech 75 (124 g/km). Toutes les deux en boîte manuelle.
  • La Renault Clio TCe Zen. Le modèle chouchou de la marque au losange dispose de quelques motorisations qui permettent d’éviter la taxation, par exemple la version essence à boîte manuelle qui n’émet que 117-118 g/km. En diesel, le Blue HDi 115 fait encore mieux avec ses 109-111 g/km (en finition Intens).
  • La Citroën C3, Puretech 110 S&S. La gamme C3 produit peu de CO2, telle la version essence à boîte manuelle (Pack Shine) épargnée par le malus (126 g/km). Les amateurs de diesel seront satisfaits avec, par exemple, la Blue HDi 100 BVM6 et ses 112 g/km.
  • La Volkswagen Golf 1.0 TSi 110 ch. Grâce à son moteur trois cylindres essence, qui offre des performances tout à fait honnêtes, l’allemande peut se vanter de n’émettre que 121 g/km. Attention aux équipements, rien que le toit ouvrant et des jantes plus grandes font grimper les émissions à 124 g/km!!!
  • Le Ford Puma ST Line V 1.5 Eco Blue 120 ch. Encore un SUV diesel épargné par le malus ! Le nouveau Puma avec la motorisation 1.5 Eco Blue de 120 chevaux se contente de 99-121 g/km d’émissions en boîte manuelle.
  • La Kia Ceed 1.6 CRDi 136 ch ISG. En diesel, Le best-seller de la marque coréenne est plus “propre” qu’en motorisation essence : 130 g/km d’émission, contre de 135 à 140 g/km pour les 120 et 140 ch essence. Boîte manuelle à 6 rapports et finition GT Line.
  • La DS3 Crossback Blue HDi 130. Élève modèle, la française évite la taxation grâce à des émissions de 126 g/km en version diesel et avec la finition Connected Chic. L’essence Puretech 100 est, elle, aussi sous la barre des 131 g/km (127 g/km).
  • La Mercedes Classe A 200d 150 ch. La gamme diesel a été revue pour limiter drastiquement les émissions de C02. La version en finition Style Line et boîte automatique (8 g-DCT) n’émet que 112 g/km. Tout en gardant le cachet inimitable de la marque à l’étoile: une automobile technologique et bien finie.
  • La BMW 316d 122 ch.Parmi les thermiques qui échappent au malus, la série 3 en version diesel 116d (boîte automatique) n’émet que de 115 à 130 g/km. Soit, opportunément, juste en dessous du seuil minimum de déclenchement du malus. Revers de la médaille, comme pour beaucoup de marques,les motorisations essence sont taxées.

 

Mais la chasse à la pollution ne fait que commencer !!!