Bienvenue sur Auto-ies.com

HISTOIRE DE FERRARI

  • octobre 24, 2019
  • sur Alexandre

Enzo Ferrari est né à Modène en Italie le 18 février 1898. Fondateur de la célèbre marque automobile éponyme, il a consacré sa vie à sa passion pour la compétition. Il est décédé en 1988 mais son nom n’est pas près de disparaître des circuits.



Enzo Ferrari fait ses premières armes

Lorsqu’il assiste, pour la première fois, à une course automobile en 1908, le jeune Enzo se découvre une passion pour la course automobile qui ne le quittera plus. Après la Grande Guerre (1914-1918), à laquelle il participe, il cherche un emploi chez FIAT, le plus grand constructeur automobile italien de l’ époque. Mais il n’est pas recruté. Il devient alors pilote d’essai chez un autre constructeur aujourd’hui disparu, CMN (Construzioni Meccaniche Nazionali) avant de rejoindre Alfa Romeo. Au début des années 1920, il remporte même quelques courses. Mais sa vraie ambition est de diriger une écurie de voitures sportives, et Alfa Romeo lui donne l’opportunité de le faire. La Scuderia Ferrari est officiellement créée en 1929 en tant qu’équipe de course du groupe automobile Alfa Roméo. Dans les années 1930, la Scuderia a fort à faire face à la domination des « flèches d’argent », les intouchables voitures de Mercedes.

 

Si les constructeurs allemands conservent leur suprématie durant cette décennie, Ferrari obtient quelques succès comme la victoire en 1935 en Allemagne de Tadzio Nuvolari, l’un des pilotes les plus doués de son temps, contre Rudolf Caracciola et Bernd Rosemeyer. Après avoir été nommé à la tête du service course d'Alfa Roméo en 1938, Enzo Ferrari décide de démissionner un an plus tard car il veut être seul maître à bord. Pour cela, il fonde sa propre société, Auto Avio Costruzioni, avec l’objectif avoué de permettre aux riches "gentlemen drivers" de l’époque de démontrer leurs talents au volant de ses voitures. Son premier modèle apparaît peu de temps après la 815 Spider (8 cylindres pour 1500 cm3). Mais la seconde guerre mondiale va retarder l’envol de la nouvelle écurie.

 

Maranello, le berceau de Ferrari

Enzo Ferrari met à profit cette interruption pour s'installer à Maranello. C’est finalement en 1947 que Ferrari est fondée comme une entreprise indépendante. C’est à Maranello qu’il produit un second modèle encore plus puissant, équipé d'un moteur 12 cylindres de 1 500 cm3, la 125 S. Ce fabuleux spider permet à Enzo Ferrari de remporter plus de 5000 courses à travers le monde. La légende est née. Ferrari entre dans l'histoire.

 

La marque se lance également dans la production de voitures sportives avec pour unique but de financer son équipe de course. Le Commandatore (son surnom) pose également les fondements de la culture maison: élégance des voitures, primauté de l’écurie sur les pilotes, prééminence de la Formule 1 et pérennité de la marque. Après le retrait d’Alfa Romeo de la Formule 1, la montée en puissance de Ferrari s’accélère. Dans son pays, l’Italie, la concurrence sur ce créneau de la compétition n’existe alors plus. Ferrari acquiert rapidement une grande popularité, devenant carrément l’équipe de course automobile nationale de la péninsule...

 

Le Cavallino Rampante

Même l'histoire de l'emblème Ferrari est mythique. Une victoire sur circuit en 1923 amène Enzo Ferrari à rencontrer le comte Barraca, père d'un pilote d'avion de chasse émérite durant la guerre. Ce dernier lui propose d'apposer sur ses véhicules le « Cavallino Rampante » dont la traduction française est “Cheval Cabré”, l’insigne qu'utilisait le pilote en hommage à son ancien régiment de cavalerie « Piemonte reale », basé à Modène.

 

À l'origine blanc sur fond rouge, la couleur noire aurait été adoptée par les coéquipiers d'escadrille de Barraca après sa mort. « L'insigne de mon fils te portera bonheur », aurait dit le comte Barraca à Enzo Ferrari. Il reste difficile de vérifier l’authenticité de cette histoire, mais elle fait partie de la légende Ferrari. Le logo fut ainsi utilisé comme insigne de la Scuderia, d’abord sur les Alfa Romeo alignées par Ferrari, puis ensuite sur les Ferrari de sa propre Scuderia.

 

Même l'histoire de l'emblème Ferrari est mythique

Une victoire sur circuit en 1923 amène Enzo Ferrari à rencontrer le comte Barraca, père d'un pilote d'avion de chasse émérite durant la guerre. Ce dernier lui propose d'apposer sur ses véhicules le « Cavallino Rampante » dont la traduction française est “Cheval Cabré”, l’insigne qu'utilisait le pilote en hommage à son ancien régiment de cavalerie « Piemonte reale », basé à Modène. À l'origine blanc sur fond rouge, la couleur noire aurait été adoptée par les coéquipiers d'escadrille de Barraca après sa mort.

 

« L'insigne de mon fils te portera bonheur », aurait dit le comte Barraca à Enzo Ferrari. Il reste difficile de vérifier l’authenticité de cette histoire, mais elle fait partie de la légende Ferrari. Le logo fut ainsi utilisé comme insigne de la Scuderia, d’abord sur les Alfa Romeo alignées par Ferrari, puis ensuite sur les Ferrari de sa propre Scuderia.

 

Ferrari ou l'excellence sur quatre roues

Ferrari joue un rôle incontournable dans le monde automobile. En compétition comme dans le segment premium, la marque a inspiré de nombreux concurrents. Avec une vaste gamme de véhicules d'exception, des moteurs de 8 à 12 cylindres assemblés avec une précision d'horloger, une fabrication digne de la haute couture, chaque Ferrari est unique, chaque Ferrari se mérite.Depuis la célébrissime 125 S des années 40, la production n'a cessé d'évoluer.

 

Ferrari Dino, GTB, DB 512, Testarossa, F40, 348 Spider, 550 Maranello, 360 Modena, et plus récemment des modèles comme la 458 Spider ou la 458 Speciale, sont quelques-uns des modèles mythiques de la marque. Et pour couronner le tout, un premier modèle hybride nommé "LaFerrari" est proposé en série limitée à seulement 499 exemplaires. Avec 963 CV, ce bolide embarque les dernières innovations technologiques imaginables et doit devenir, selon le constructeur, une référence pour toute l'industrie automobile.

 

Conclusion

En choisissant de ne produire qu’un nombre limité de voitures pour chaque série, l’entreprise a adopté d’emblée un positionnement très haut de gamme. Elle est devenue un symbole de luxe, de raffinement et de richesse. Le mythe Ferrari n’est pas près de s'éteindre.

Laisser un commentaire