Nous avons le plaisir de vous accueillir sur notre nouveau site web !
Contactez-nous

Nous appeler ?

04 70 30 87 60

Lundi au vendredi 8:30 - 19:30

Samedi 10:00 - 13:00 / 14:30 - 17:30

Prix d'un appel local

Nous contacter ?

Laissez-nous un message pour qu'un conseiller vous contacte dans les plus brefs délais

Envoyer un message

Essai comparatif : Nissan Qashqai vs Renault Kadjar

16 décembre 2021

Essais / Comparatifs

Le Nissan Qashqaï a été le pionnier des crossovers compacts, puis petit à petit, il s’est fait dépasser par des concurrents toujours plus nombreux. Sa troisième génération arrivée sur le marché en 2021 a pour objectif d’atteindre à nouveau les sommets, en haussant nettement ses prestations. 

Du côté de chez Renault, bien que le Kadjar 2 commence à montrer le bout de sa calandre, il ne sera pas disponible dans les concessions avant 2022. De quoi se tourner pendant encore quelques mois vers la première génération en fin de carrière, mais encore vert.

Quoi de nouveau pour ce Qashqaï ?

Pour ce troisième rejeton de la lignée, il faut retrouver le chemin du succès de ses aînés. Basé sur la plate-forme CMF-C de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, il conserve des dimensions compactes avec 4,39 m de long, soit 9 cm de moins qu’un Kadjar.

Thumbnail

Il fait cependant l'impasse sur le diesel, alors que les précédentes générations ont largement utilisé le 1.5 dCi Renault.

Au lancement, il n’est d'ailleurs proposé qu’avec le bloc essence 1.3 TCe du même constructeur, décliné en deux puissances (140 ch et 158 ch) et doté d’un petit système de micro-hybridation de 12 V. 

Par rapport à ses concurrents, il conserve cependant l'avantage d’une version à transmission intégrale.

En face de lui, comment juger son cousin le Renault Kadjar ?

Tout ce qui est écrit sur la carrière et les chiffres “décevants” du Kadjar n’est pas toujours factuel. Bien au contraire. 

Le Kadjar a même atteint un rythme de croisière de 100 000 exemplaires par an en Europe, avant d’être restylé en profondeur en 2018. Auparavant, le Kadjar faisait partie des modèles les plus critiqués de la gamme Renault pour la piètre qualité de son intérieur. 

En revanche, le nouveau Kadjar bénéficie désormais d’une amélioration de la qualité perçue tout à fait bienvenue.

Thumbnail

Quel ressenti au volant du Nissan Qashqaï ? Pas mal !

Si l’on se réfère à la génération précédente, le Nissan Qashqaï réalise des progrès incroyables, d’abord au niveau de son châssis. Les versions chaussées en 20 pouces et donc du train arrière multibras se montrent beaucoup mieux amorties et plus réactives que les voitures de la génération précédente, plus que raides dès les jantes de 19 pouces.

 Nous pouvons noter encore quelques petites trépidations à basse vitesse, mais tout est oublié lorsque la cadence augmente. Il offre une direction plus précise et dévoile même un train arrière moins scotché à la chaussée, affichant une bien belle vivacité dans les enchaînements de virages. La mise au point de ses trains roulants est une vraie réussite sur le Nissan QashqaÏ.

Enfin, les 158 ch du 1.3 TCe, se révèlent relativement anémiques, tandis que la consommation s'envole avec plus de 8 l/100 km même sur un parcours routier roulant. Dans les deux cas (performance et consommation), c'est la boîte CVT qui plombe les scores. C’est vraiment malheureux car, pour le reste, le Qashqaï se révèle silencieux et profite d’aides à la conduite évoluées, avec notamment un système de conduite semi-autonome sur autoroute efficace et plutôt progressif dans ses réactions. Même chose au volant du Kadjar? No, French is better !

 Le châssis du SUV au losange reste sécurisant. Renault a su tirer le meilleur du Qashqaï en y insérant sa touche. Résultat : il est bien agréable, filtre efficacement les aspérités et s’avère confortable sur les longs trajets. Dans le cadre d’une utilisation familiale, il est plus que parfait.

Le quatre cylindres diesel de Renault est une réussite toujours agréable à piloter. Malgré un léger soupçon de mollesse en début de compte-tours, il surpasse l’ensemble de ses concurrents dans la même catégorie de cylindrée (1 500 cm3). Il est souple à bas régime et surtout très élastique pour un moteur fonctionnant à l’huile lourde. 

Il peut être associé au choix à la boîte auto EDC ou à une boîte de vitesses mécanique dont le 6e et dernier rapport est malheureusement exagérément long. Fort heureusement le petit Blue dCi reprend bas et délivre de solides accélérations qui rassurent dans toutes les situations. Cerise sur le gâteau, il est particulièrement sobre. D’abord il est économique avec une moyenne de 5,5 l/100 km, ensuite il échappe au malus écologique puisque ses émissions de C02 ne dépassent pas les 115 g/km.

À bord du Nissan Qashqai, c’est cool !

Le Qashqaï est un SUV compact, mais il permet aux places arrière une habitabilité tout à fait correcte pour deux adultes, en termes d’espace aux jambes et à la tête. Les choses sont moins évidentes si l’on se retrouve assis au milieu, une place peu confortable qui offre bien moins de garde au toit.

Le crossover offre également un joli volume de coffre avec 504. Son accastillage est soigné, avec notamment des pinces pour retenir les ceintures lorsque l’on rabat la banquette. 

En revanche, il ne dispose pas d’une banquette coulissante, et son système de plancher en deux parties est sans doute original.

Les passagers bénéficient de sièges enveloppants très bien dessinés. Côté finition, la montée en gamme est également significative. A peine peut-on relever quelques plastiques et des assemblages moyens au niveau du bas de console, les matériaux de bonne qualité prédominent, malgré un dessin de planche de bord très traditionnel, où le noir règne en maître.

Par ailleurs, le Qashqaï a opté pour une ergonomie traditionnelle, bien qu’il dispose aussi d’une instrumentation numérique. La climatisation propose en effet le système des bons vieux boutons, selon le souhait des clients. Et l’on ne peut que féliciter la marque de les avoir écoutés. À noter que le système de navigation, très moderne, dispose de quelques fonctionnalités rares à ce niveau de gamme, par exemple l’intégration de Google Street View. Signalons enfin l’octroi d’une caméra à 360 degrés efficace, offrant une bien meilleure définition que celles des concurrents.

Les concurrents (dont l’actuel Kadjar) proposent des gammes de motorisations bien plus larges puisqu’ils sont commercialisés à la fois en diesel mais aussi pour certains en hybride rechargeable. C’est peut-être bien ce qui risque de manquer au Nissan pour retrouver la première place : une gamme de motorisations plus large. Enfin, n'oublions pas, non plus, le futur Renault Kadjar commercialisé l’an prochain qui reprendra la plate-forme de son cousin japonais.

Côté Kadjar, on est cocooné.

Depuis le dernier lifting en 2019, les matériaux et surtout les coloris ont été harmonisés de part et d’autre dans l’habitacle. 

La sellerie et les mousses de sièges sont nouvelles, les commandes de ventilation circulaires (reprises du Duster) sont plus cossues, l’accoudoir central devient coulissant et les passagers arrière ont désormais à disposition des ports USB pour recharger leur smartphone. Mises bout à bout, ces évolutions rehaussent le standing du français.

Thumbnail

Contrainte industrielle oblige (parce qu’il est le jumeau du Nissan Qashqaï !), le Kadjar n’a pas droit au nouvel écran multimédia vertical qui équipe le reste de la gamme. 

Le R-Link 2 fait la même taille qu'auparavant (7’’) - il est l’un des plus petits du marché, mais il fait l’objet d’améliorations. Sa réactivité a été revue et il est désormais compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. 

Factuellement, il reste, selon les utilisateurs, l’un des plus antiques sur le marché.

Alors, quel est le meilleur choix ?

Tout va dépendre de vos besoins, de vos priorités et de vos goûts…

Le Nissan Qashqaï est tout nouveau, tout beau, c’est vrai. Le Renault Kadjar est en fin de carrière, c'est vrai aussi. Mais c’est là que se font les bonnes affaires car le français est à maturité, bardé maintenant d'origine sans supplément d’un certain nombre de plus qui, pour l’instant, sont en option chez son cousin japonais.

Nissan Qashqai ou Renault Kadjar ?

Profitez de nos remises incroyables sur nos deux SUV !

Reprise - Financement - Livraison à domicile

Découvrir les remises