Bienvenue sur Auto-ies.com

Essai Hyundai Tucson 2019

  • août 19, 2019
  • sur Alexandre

Après un peu plus de 3 ans de carrière, l’actuel Tucson, best-seller de la marque Hyundai, s’offre un nouveau restylage. Beaucoup de changements extérieurs et intérieurs mais aussi sous le capot, avec l'apparition d'une micro hybridation.



Hyundai Tucson, quoi de neuf?

Le changement n’est pas radical en matière de style, ce qui est en quelque sorte un hommage aux lignes que portait déjà le modèle. Le Tucson fait bonne impression dès le départ et se veut aussi joli et raffiné que les concurrents. du segment. Force est de constater que les dimensions du Tucson ont beaucoup changé. Ce modèle a essentiellement les dimensions du premier Santa Fe : long de 4,5 m, il est aussi large et aussi haut à quelques millimètres près, alors que son empattement est 50 mm plus long. Ce SUV coréen rivalise avec une myriade de concurrents. En effet, une trentaine de modèles compacts constituent aujourd’hui l’un des créneaux les plus populaires et lucratifs du marché. Cela n’empêche toutefois pas le Tucson de demeurer un modèle apprécié des européens. C’est un modèle rafraîchi qu’offre le constructeur aux consommateurs pour 2019. Ce Tucson conserve l’architecture du modèle de troisième génération lancé en 2015. Il affiche toutefois des traits légèrement remaniés avec une nouvelle calandre et des phares à LED présentés comme une touche de haute technicité, une particularité réservée à la version la plus cossue. D’autres modifications esthétiques apportées aux pare-chocs, aux plaques de protection de bas de caisse, aux feux arrière et aux roues distinguent également ce modèle du Tucson 2018.

 

Un intérieur très accueillant

Pour ce modèle 2019, l’aménagement intérieur adopte un style nouveau avec une partie supérieure du tableau de bord repensée. Habillée d’un matériau agréable à toucher, elle est rehaussée de surpiqûres doubles qui suggèrent une qualité plus “premium”. Dans certaines versions, cette impression est renforcée par une nouvelle sellerie de cuir gaufré. En prenant place à bord, le conducteur est immédiatement impressionné par la position de conduite, le degré de confort, la présentation, la qualité des matériaux et de la finition, de même que l’aspect polyvalence qui est avancé. L’habitacle spacieux du Tucson demeure un de ses points forts. Devant comme derrière, il se révèle accueillant pour des adultes en offrant beaucoup de dégagement latéral et, plus spécifiquement à l’arrière, un espace relativement généreux au niveau des genoux et des pieds, une qualité qui fait défaut à beaucoup de ses concurrents. Le Tucson offre une convivialité pour tous et lorsque les choses sont faciles, on se sent d’autant mieux à bord. Les habitués du Tucson auront tôt fait de remarquer le nouvel écran tactile « flottant » posé au centre du tableau de bord. Cet écran de 7 po (8 po dans le cas des versions équipées du système de navigation) permet de contrôler diverses fonctions d’une chaîne multimédia dotée des systèmes CarPlay d’Apple et Android Auto. Le coffre se révèle également très pratique grâce à son volume utile modulable important. D’ailleurs, en soulevant le hayon, on découvre une surface de chargement vaste, sans seuil gênant, qu’il est possible d’agrandir de manière uniforme (à plat) lorsque les dossiers 60/40 de la banquette arrière sont escamotés. Ce coffre ne se transforme toutefois pas sans effort, car les dossiers opposent une certaine résistance au moment de les abaisser ou de les relever. Or, cet irritant, plusieurs modèles rivaux ne l’imposent pas., L’intérieur des versions plus abordables, qui a des sièges recouverts d’un tissu noir, paraît un peu morne sauf le nouveau tableau de bord que l’écran flottant rend moins massif. Par contre, l’intérieur des autres versions, qui ont une sellerie de cuir, offre un coup d’oeil nettement plus agréable. Les sièges proposent un bon support et se veulent confortables. Hyundai a eu la bonne idée d’utiliser des matériaux au toucher doux aux endroits où reposent les coudes et les genoux des occupants. Au final, ça se traduit par des positions très confortables. En somme, choisir le Tucson signifie qu’on accorde plus d’importance au confort des occupants, au côté polyvalent du coffre du véhicule, mais aussi à l’agrément de conduite, des qualités non négligeables pour cette catégorie de véhicule.

 

Hyundai Tucson des équipements high-tech (selon les finitions)

La compatibilité avec les applications Apple CarPlay et Android Auto est assurée. Quant à lui, le système BlueLink de Hyundai offre des technologies comme le verrouillage et le déverrouillage à distance, la fonction pour localiser sa voiture, une assistance routière plus complète et la fonction qui permet de récupérer plus facilement les véhicules volés. Toutes ces fonctionnalités sont accessibles via une application téléphonique ou à travers les boutons localisés sur le rétroviseur. En prime, le véhicule offre la recharge sans fil pour les téléphones portables, de même que des ports USB pour la deuxième rangée de sièges.
Le Tucson est livré avec une kyrielle de caractéristiques de sécurité. On retrouve parmi elles l’avertissement de collision frontale avec freinage automatique. L’assistance au maintien dans la voie est aussi de série. Elle est fonctionnelle à une vitesse supérieure à 64 km/h. Ce dispositif peut être agaçant, car si on croise une ligne alors que le clignotant n’est pas activé, on sent la direction qui veut intervenir. Heureusement, on peut désactiver le système.
Parmi les autres fonctionnalités livrables en option sur les versions plus haut de gamme, on retrouve la détection des piétons, les feux de croisement automatiques, une caméra 360 degrés, un régulateur de vitesse adaptatif avec capacité de stop and start dans une circulation chargée, ainsi qu’un système qui surveille l’attention du conducteur et émet un avertissement au besoin.

 

Une refonte des motorisations et une nouveauté

Un système micro-hybride apparaît. Son objectif, limiter les consommations et par conséquent, les émissions de dioxyde de carbone. Il équipe le plus gros moteur diesel, le 2.0 CRDI de 185 ch, qui est uniquement couplé à la transmission intégrale et à une nouvelle boîte automatique à 8 rapports. Le 1.7 CRDI 116 et 141 ch est quant à lui remplacé par le plus récent 1.6 CRDI, en deux niveaux de puissance : 115 et 136 ch, le premier est couplé à une boîte manuelle uniquement et 4x2, le second peut bénéficier de la transmission 4x4 et de la boîte à double embrayage 7DCT. Ce 1.6 CRDI pourra lui aussi bénéficier de l'option micro hybride prochaînement.
Enfin du côté des essence, on retrouve le 1.6 GDI de 132 ch et le 1.6 T-GDI de 177 ch, au choix en 4x2 ou 4x4 et boîte manuelle ou 7DCT.

 

Conclusion

Le Tucson est un SUV qui se présente en toute simplicité, mais qui “fait tout bien”. Une belle gueule, une conduite agréable et un prix abordable. La concurrence est féroce, mais le Tucson a tous les atouts pour séduire, même face à des concurrents tels que le Peugeot 3008, le Renault Kadjar ou le Volkswagen Tiguan.

Laisser un commentaire