Bienvenue sur Auto-ies.com

ESSAI FORD FOCUS 4

  • septembre 3, 2020
  • sur Alexandre

En 2018 Ford a lancé la quatrième génération de sa Focus. Fabriquée sur une nouvelle plateforme, plus technologique, elle s’est renouvelée afin de poursuivre le combat contre les stars de la catégorie.



Ford Focus 4. Le tour du (futur) propriétaire.

Cette Focus arbore une face avant un peu trop copié-collé sur celle de la génération précédente. Ceci dit, on remarque que le capot est un peu plus sculpté, les phares et le bouclier plus travaillés mais on est en présence, plus de retouches cosmétiques que d’un vrai nouveau design. Si on la regarde de côté, les choses changent. Là, on découvre d'abord un profil plus vertical au niveau du montant arrière, ainsi que des flancs aux formes plus prononcées, des épaules plus fortes et, globalement, des proportions plus bodybuildées puisque la nouvelle Focus a pris 16 mm en longueur et en a perdu 13 en hauteur, alors que son empattement s’est allongé de 5,5 cm.

 

Finissons le tour et découvrons l’arrière qui, lui, est complètement transformé.
La bonne nouvelle, c'est que la nouvelle Focus fait partie de ces voitures qui ne dégagent pas la même impression en "vrai" qu’en photos. En présence de la voiture, l’ensemble est séduisant, racé, plutôt réussi. Avec un gros plus en terme de choix esthétique puisque plusieurs déclinaisons sont proposées (dont la finition sport ST Line qui représente 40 % des ventes), une carrosserie break et une inédite version crossover baptisée Active. Chacun pourra trouver son bonheur dans ce vaste catalogue.

 

Ford Focus 4, un intérieur plus classe et plus pratique.

La planche de bord s’affine et nombre de boutons disparaissent. L’essentiel des fonctions est désormais regroupé dans le système multimédia Sync 3 implanté au centre. Ce dernier se révèle performant et intuitif. Parmi ses nombreuses fonctionnalités, apparaissent de bonnes idées, la possibilité de dupliquer Waze sur l’écran central ou encore le système « Ford Pass Connect » avec l’intégration d’un modem 4G à bord. Ce système inédit chez Ford permet d’accéder à certaines informations depuis son smartphone comme par exemple le niveau de carburant, la pression des pneus, le lieu où vous avez stationné votre voiture et permet aussi de verrouiller ou déverrouiller le véhicule (si vous avez du réseau).

 

La finition est flatteuse et la qualité perçue progresse aussi de façon notable avec des plastiques soignés sur la partie haute. Les matériaux durs et moins valorisants sont placés sur les parties basses. Petite déception par contre aux places arrière. Elles ne sont pas vraiment étroites, mais elle n’ont pas profité de l'allongement de l'empattement. C'est en fait plutôt le coffre qui récolte le nouveau gain d’espace. Son volume atteint 375 litres, ce qui n'est toujours pas la référence du segment, mais représente tout de même un bond de près de 60 litres.

 

Grâce à son profil moins incliné, la Focus fait en revanche très fort en matière de volume maxi. Avec 1354 litres, la 5 portes entasse à peine 10 litres de moins… que la Volvo V60, référence en la matière l et la Focus Wagon (break), annonce même jusqu'à 1653 litres de coffre et dépasse la suédoise !

 

Ford Focus 4 côté moteur, du choix et de la qualité.

L’offre est très complète, pas moins de huit moteurs (cinq essence et trois diesel).
1.0 Ecoboost 85 ch
Il est avant tout destiné à une utilisation urbaine. Sur le plan financier, son intérêt est réel, mais il n'est disponible qu'avec la finition d'entrée de gamme (Trend).
1.0 EcoBoost 100 ch
Encore un moteur qui manque un peu de tonus pour que la Focus puisse réellement montrer son potentiel.
1.0 EcoBoost 125 ch
C’est toujours le 3 cylindres turbo 1 000 cm3, mais ici la puissance délivrée par le moteur est suffisante pour assurer une bonne polyvalence d'utilisation.
1.5 Ecoboost 150 ch
Encore 3 cylindres, mais plus de muscles pour ce bloc. Bien pour ceux qui font beaucoup de route… mais attention à la consommation.
1.5 Ecoboost 182 ch
Plus de puissance, mais pas sportif pour autant. Ce moteur n'apporte pas beaucoup plus que la version 150 ch.
1.5 EcoBlue 95 ch
Ce moteur diesel manque un peu de souffle pour offrir une réelle polyvalence d'utilisation. A réserver à de petits parcours.
1.5 EcoBlue 120 ch
À l'aise sur tous les types de terrain, ce diesel affiche un bon caractère et d'honnêtes résultats en matière de consommation, y compris avec une boîte automatique.
2.0 EcoBlue 150 ch
C’est LE diesel des gros rouleurs qui font régulièrement de longs déplacements. Une condition indispensable si l'on veut en rentabiliser l'achat.

 

Au chapitre transmission:

La boîte manuelle:
En matière de transmission manuelle, c’est boîte à 6 rapports pour tout le monde ! La commande de cette dernière ne pose pas de problème, mais l'étagement un peu long pénalise les relances, notamment sur les plus petits blocs essence 1.0 EcoBoost (85 et 100 ch).

 

La boîte automatique:
Exit la PowerShift à double embrayage. La Focus 4 reçoit désormais une boîte automatique classique. Elle dispose de 8 rapports et se montre assez affûtée dans sa gestion des passages de vitesses. Néanmoins, elle est plus à son aise en conduite souple.

 

Conclusion

Cette nouvelle génération quatrième du nom est bien née et se place dans le groupe de tête du segment des compactes. Ford a su corriger ses défauts (ergonomie, habitabilité) tout en conservant ses qualités comme son châssis excellent et une technologie embarquée à prix modeste.