Bienvenue sur Auto-ies.com

Nouvelle Renault Clio 5, notre essai

  • février 13, 2020
  • sur Alexandre

La petite dernière du constructeur au losange est arrivé sur le marché l'année dernière. L’occasion d’un premier tour du propriétaire et de quelques découvertes.



Nouvelle Clio 5 what’s new?

Tout a été repensé à bord pour afficher une présentation plus haut de gamme. L’ergonomie du poste de conduite a beaucoup progressé par rapport au modèle précédent. D’abord une toute nouvelle planche de bord, avec une belle tablette tactile verticale légèrement courbée. Juste au-dessous, se trouvent des touches “piano” pour commander diverses fonctions.

 

Console centrale surélevée avec court levier de vitesse situé un peu en hauteur qui tombe parfaitement sous la main. Et juste devant lui, un emplacement de recharge par induction pour les smartphones. Assis au volant (dont le diamètre a été réduit) on apprécie les sièges bien enveloppants et leurs appuie-tête en forme de virgule. La position de conduite est plus sportive avec une colonne de direction plus compacte qui permet ainsi plus d'espace aux jambes. La voiture bénéficie d’une tenue de route très saine, avec une prise de roulis limitée. De plus la direction se distingue par sa légèreté. Esthétiquement le design extérieur s’inspire de sa grande soeur Mégane et aucune pièce de carrosserie n’est reprise de la Clio 4. De face, de l’arrière ou de profil tout est nouveau sans pour autant renier la précédente mouture.

 

La nouvelle Clio 5 ne doit pas bousculer les habitués la Clio 4, mais les faire évoluer vers du mieux. Basée sur une nouvelle plateforme, elle est conçue pour s’adapter à tous les marchés et permettre l’électrification du modèle et l’arrivée de systèmes de conduite semi-autonomes. Elle peut, par exemple, disposer d'équipements comme le freinage automatique d’urgence (en série sur toute la gamme), de la caméra donnant une vue périphérique à 360° des abords de la voiture, de la détection des angles morts et du régulateur de vitesse intelligent qui, en combinaison avec la boîte automatique, gère tout seul la progression de la voiture dans les bouchons.

 

Les motorisations

  • Essence de 65 à 130 ch
  • Diesels de 85 à 115 ch
  • Et enfin une Hybride de 130 ch

 

La motorisation essence débute par le 3 cylindres essence 1 litre, décliné en 65 et 70 chevaux dans sa version atmosphérique, et en 100ch dans sa version suralimentée. La gamme essence est coiffée dans l’immédiat par un 1,3 litre 130ch en attendant une future version RS. A noter que même dans ce segment des citadines, Renault ne tourne pas encore le dos au diesel, puisque le 1.5 dCi est au programme, dans des versions 85 et 115 chevaux.

 

Mais la grande nouveauté mécanique de la nouvelle Clio 5, c’est sa version hybride, développée en collaboration avec le département électrique Z.E. du constructeur. Ce système hybride associe un bloc essence 1,6 litre d'origine Nissan à un moteur électrique alimenté par une batterie de 1,2 kWh. La puissance totale est de 130 chevaux et l'autonomie électrique annoncée est de 3 à 4 km. On a donc affaire à un système façon Toyota, si ce n'est que la Clio disposera d'une vraie boîte automatique plutôt que d'une CVT. Une boîte unique en son genre tout de même, car dépourvue de synchros et même d'embrayage, mais pourvue de crabots, comme dans une voiture de rallye. Renault justifie ce choix par le faible coût de cette boîte, et par le fait qu'elle évitera les à-coups et le fameux effet "moulin à café" des hybrides Toyota. C'est plutôt une bonne nouvelle. Mais … la Clio hybride n'arrivera seulement qu'en 2020.

 

Ses mensurations

La nouvelle prends des formes plus généreuses: 4,06 m en longueur pour 1,74 m de largeur et 1,42 m en hauteur. Le coffre progresse également en offrant désormais 391 litres soit 91 litres de plus que le modèle précédent.

 

Pour la suite c’est à vous de jouer et de juger, il ne vous reste plus qu’à l’essayer. Bonne route.

Laisser un commentaire