Bienvenue sur Auto-ies.com

Voiture autonome, quel intérêt ?

  • avril 9, 2018
  • sur Alexandre

Depuis des mois pas une semaine écoulée sans qu’un média se rappelle à nous pour nous conter les avancées ou les avatars de l’incontournable future voiture autonome. Mais personne ne semble se poser une question essentielle: Quel intérêt de disposer d’une telle innovation ?

 

Une avancée

De celui qui inventa le “fil à couper le beurre” on peut dire qu’il a rendu service à l’espèce humaine. Et pour rester dans le thème de l’automobile, l’inventeur de la roue peut être qualifié sans contestation de bienfaiteur de l’humanité. Notre jugement de valeur est peut-être partial mais le ou les concepteurs de la voiture autonome sont loin de mériter un tel honneur.

 

Débuts difficiles

Comme toute (r)évolution la mise au point est aléatoire et les difficultés s’accumulent. Dernier épisode en date le 19 mars en Arizona, une Volvo XC90 censée être autonome a ratatiné une piétonne qui s’était précipitée pour traverser la chaussée en pleine nuit hors des passages cloutés. L’automobile n’a manifesté aucune réaction, ni freinage, ni coup de volant pour tenter d’éviter le choc. Le “pilote/passager” à bord à ce moment là n’a pas eu plus de réaction. Normal il faisait depuis plusieurs kilomètres entièrement confiance à l’intelligence artificielle dont était équipé sa machine et s’était désintéressé du spectacle de la circulation.

 

Qui pousse à l’avènement de cet équipement pour nos voitures ?

Là est la question. Le gouvernement annonce qu’à l’horizon 2022 les premières voitures autonomes seront en circulation au milieu des autres. Qui a donc bien pu décréter que la voiture autonome serait mieux pour tout le monde ? Le discours officiel reste vague et très langue de bois puisqu’il est question “d’optimiser les flux des transports, contribuant ainsi à réduire l’empreinte du secteur” (Les Echos 29/3/18). Qu’en termes choisis et fumeux ces choses là sont dites. Reconnaissons que ce type d’engin aura le mérite d’exister et pourra à la marge rendre service à une petite minorité. Doit-on pour autant y consacrer autant d’argent public (1,5 milliards d’euros sont alloués par l’état pour le développement de l’IA (l’Intelligence Artificielle) dont une partie concerne la recherche pour les voitures autonomes)?

Test de voiture autonome Test de voiture autonome à San Francisco (Chrysler)

Nos ancêtres en tout cas étaient eux les vrais précurseurs de ce type de mobilité. En effet en attelant un cheval à leur chariot, ils avaient inventé l’engin autonome qui leur permettait de rentrer chez eux même pompettes grâce à l’intelligence non artificielle de leur suppléant en sabot.

 

Laisser un commentaire