USA, un retour de PSA en catimini - Auto-IES.com

Bienvenue sur Auto-ies.com

USA, un retour de PSA en catimini

  • octobre 4, 2017
  • sur Alexandre

PSA (Peugeot, Citroën, DS et Opel) revient s’implanter aux Etats Unis en lançant son service d'autopartage Free2Move à Seattle. Un premier pas avec un objectif à long terme : la vente de voiture.

Seattle est la ville choisie par PSA pour son grand retour aux USA

Le groupe automobile y a choisi de lancer son application Free2Move. Celle-ci permet d'avoir accès aux services de plusieurs fournisseurs sur une même interface. Le principe de cette application est d’intégrer les offres de voitures en autopartage de TravelCar, Car2Go et ZipCar. Viendront ensuite les opérateurs de vélos en libre-service. Au lancement de l’application, l’utilisateur visualise immédiatement les véhicules disponibles ainsi que leurs emplacements géographiques et leurs tarifs. Selon PSA, Free2Move, offre une réponse "aux nouveaux besoins des consommateurs liés à l’urbanisation et à la digitalisation croissantes". En France et en Europe, l'application séduit un public plutôt jeune et urbain qui n’a pas les moyens ou qui n’a pas l'utilité d'acheter une voiture.

Objectif à long terme pour PSA

En revanche, outre Atlantique, l’objectif du PDG Carlos Tavares est bien différent. Free2Move est la première étape d'un retour aux États-Unis. Les habitudes et la culture des américains sont très éloignées de celles des européens. Il faudra prendre un large temps d’observation pour évoluer dans ce marché difficile.

Free2move Free2move

Le directeur Amérique du Nord Larry Dominique à quant à lui déclaré : "Lancer Free2Move aux États-Unis est une façon unique de répondre aux préoccupations des consommateurs et de disposer d’une plateforme flexible pour déployer de futurs produits." L’objectif de ce retour par cette application est de mieux cerner les besoins et les envies des clients américains. L’étape suivante serait de proposer des flottes d'autopartage avec des voitures produites par PSA. Si et seulement si ces voitures séduisaient les américains, alors une commercialisation pourrait être envisagée. Step by step !

Laisser un commentaire