Bienvenue sur Auto-ies.com

Une Peugeot 504... Sinon rien

  • août 9, 2018
  • sur Alexandre

Un peu osée ou provoc cette boutade. Elle résume pourtant bien l’esprit de la clientèle aisée de l’époque à la présentation du nouveau vaisseau amiral du constructeur de Sochaux.


 

1968, naissance de Peugeot 504

Initialement prévue au printemps, la présentation de la Peugeot 504 est reportée de quelques mois. En effet en mai 68, divers mouvements sociaux et des pluies inattendues de pavés ont retardé sa naissance. C’est donc à l’automne au Salon (à l’époque annuel) de l’automobile à Paris que la nouvelle lionne fait ses premiers pas.
Fruit d’une collaboration italienne (Pininfarina) et française (Paul Bouvot directeur du style Peugeot de l’époque) son design est très réussi. La nouvelle venue, en effet, allie avec grâce avant gardisme et classicisme de bon ton.
 

L’extérieur

Bien que la clientèle traditionnelle du constructeur pour ce type de voiture familiale reste très conservatrice techniquement et privilégie la discrétion, Peugeot ose faire bouger les lignes pour sa nouvelle venue. Elle est classique sans pour autant verser dans le conformisme. Ainsi de part et d’autre de la calandre et sous le capot plongeant, apparaissent des phares trapézoïdaux du plus bel effet. A l’arrière une originale cassure de la ligne du coffre assure définitivement son succès grâce à un profil inconnu jusque là dans la catégorie.
 

L’intérieur

La 504 bénéficie d’un vaste habitacle lumineux et spacieux. Ses sièges sont bien dessinés et confortables. Ils sont de plus agrémentés d’appuie-tête intégrés à l’avant. La planche de bord est en plastique épais et se couvre d’aluminium brossé. Le volant et les commodos sont “classieux”. Tout concourt au plaisir du conducteur et de ses passagers.

Peugeot 504 Break Peugeot 504 Break

 

La mécanique

Sur ce point on reste dans le traditionnel. Alors que sa petite soeur, la 204, innove en mariant traction avant et moteur moderne en alliage, notre bourgeoise 504 reste une propulsion motorisée par un bon vieux bloc en fonte. Le classique 1,8 l à carburateur ou injection de la 404 reprend du service. (Il sera épaulé en 1972 par 2.0 l version TI). A noter le confort et la tenue de route sont au rendez-vous grâce à deux innovations: Des suspensions indépendantes à l’avant et à l’arrière et 4 freins à disque.

Le résultat

Le succès est immédiat et va générer diverses déclinaisons (breaks, coupés, cabriolets et camionnettes) ainsi qu’une très nombreuse descendance. Sa carrière se termine en 2005 avec l’arrêt des chaînes de fabrication en Afrique après avoir (presque) atteint le chiffre stupéfiant de 4 millions de 504 vendues. Un si grand nombre que dans beaucoup de familles plein de souvenirs d’enfance restent attachés à jamais à cette “ancienne” Peugeot.
 
Mais vous ? Vous est-il arrivé d’en conduire ou d’en posséder une? Racontez-nous !

 

Laisser un commentaire