Bienvenue sur Auto-ies.com

TOYOTA CH-R HYBRIDE UNE BONNE AFFAIRE?

  • avril 16, 2019
  • sur Alexandre

Le Toyota CH-R n’a pas tardé à trouver son public et s’annonce comme un grand succès de la marque japonaise.



Toyota C-HR, présentation

Le développement du C-HR a donné lieu à deux concept cars spectaculaires présentés en 2014 puis en 2015 et la version finalement commercialisée leur ressemble à s'y méprendre par ses ailes gonflées, ses phares volumineux, ses feux arrière protubérants et sa ligne de toit particulièrement plongeante et des poignées de porte arrière dissimulées dans le montant lui donnant un profil particulièrement dynamique. Ce qui explique au passage l'acronyme de son nom, C-HR signifiant « Coupé High Rider » et pouvant se traduire par « Coupé haut sur pattes ».

 

Vie à bord du Toyota CH-R

A l’intérieur aussi l'originalité est de mise, les sièges avant enveloppants se montrent très confortables, celui du conducteur offre une excellente position de conduite, avec un volant à jante épaisse, ainsi qu'un pommeau de vitesses qui tombe parfaitement sous la main. D'une finition flatteuse, la planche de bord associe esthétique, avec un insert bleu satiné, courant d'un panneau de portière à l'autre, un grand écran de 8 pouces positionné très haut au système d'exploitation plus facile d'utilisation, et une ergonomie recherchée avec une console centrale légèrement tournée vers le conducteur, une répartition équilibrée entre commandes analogiques et numériques, et une instrumentation claire avec deux compteurs séparés par un écran couleurs de 4,2 pouces. À l'arrière par contre, les claustrophobes ne sont pas à la fête. Il y a d'abord un accès peu pratique via une porte à la largeur restreinte, et une fois cette dernière fermée, c'est l'obscurité qui frappe en premier à cause d'une combinaison de vitres non seulement de taille très restreinte mais aussi surteintées. De plus, les sièges avant à l'épais appuie-tête barrent la vue. L'espace est cependant suffisamment généreux aux genoux et à la tête pour loger confortablement deux adultes. Le coffre lui, se révèle petit. Il cube 377 litres avec le kit anticrevaison, ce qui fait de lui un des plus petits du segment des SUV compacts, les meilleurs dans ce domaine parmi ses concurrents en offrant plus de 500, mais le C-HR fait aussi partie des plus courts de la catégorie.

 

Le Toyota CH-R Hybride en quelques chiffres

La motorisation hybride essence/électrique est issue de la Prius de dernière génération. Elle dispose donc pour la partie thermique du moteur 4 cylindres de 1,8l qui développe 72ch et avec le moteur électrique sa puissance culmine à 122ch. Sa boîte est une automatique à variation continue e-CVT. Vitesse maxi 170km/h et accélération de 0 à 100km/h en 11s. Consommation pour 100km en circulation urbaine 4,1l, extra-urbaine 3,7l et mixte 3,4l.

 

La conduite du Toyota CH-R

En dessous de 50 km/h le moteur électrique offre 2 km d'autonomie lorsque la batterie est pleine. Le silence est alors total et les émissions de CO2 sont nulles. Dans tous les autres cas de figure, le moteur essence prend le relais. On n'a pas du tout le sentiment de conduire un véhicule sous-motorisé, ni même doté d'un moteur incohérent avec son style dynamique. Il est même plutôt agréable de retrouver la mécanique douce et onctueuse de la Prius, à bord d'un véhicule doté d'une position de conduite dominante. La grosse différence porte sur les réglages châssis. Le C-HR partage sa plateforme avec la Prius, son poids est d'ailleurs similaire (1.400 kg environ). Mais les réglages sont typés dynamiques. La caisse prend peu de roulis et ne plonge pas au freinage. On a rarement vu un tel maintien et une telle précision dans la catégorie. D'autant que le confort reste très acceptable pour un véhicule chaussé en 18 pouces. Mécaniquement aussi, on note quelques différences de réglages avec la Prius. Concrètement, le moteur monte un peu plus rapidement dans les tours, aux dépens de la sobriété. Résultat, aucune frustration en ville. Même lorsque l'on adopte une éco-conduite les accélérations ne sont pas poussives. A noter enfin qu’en cas de forte sollicitation, la boite CVT devient très sonore en donnant l'impression de mouliner. Mais on constate avec étonnement que les sollicitations indispensables se font rares.

 

Alors le Toyota CH-R un bon choix? A vous de juger!

Laisser un commentaire