Bienvenue sur Auto-ies.com

TECHNOLOGIE QUATTRO CHEZ AUDI: UNE HISTOIRE VIEILLE DE QUARANTE ANS

  • janvier 20, 2019
  • sur Alexandre

L’aventure a débuté en 1976 en Laponie durant une série de test de la marque. Le responsable du développement technique a alors l’idée d’adapter sur une voiture de série le système des quatre roues motrices jusqu’alors exclusivement réservé aux engins de franchissement notamment les 4X4 militaires.



Quattro, Le vrai départ

En 1980 sort l’Audi Quattro première du nom. Pas vraiment un prix de beauté en terme de design (même pour les eighties) mais d’une redoutable efficacité routière notamment en rallye puisqu’elle permet en 1981 à Michèle Mouton célèbre pilote de rallye française de cette période d’être la première femme à remporter un rallye international, le San Remo en Italie.Suivent deux titres de champion en 1982 et 1984. Grâce à ces victoires, la transmission quattro est médiatisée. Ceci permet un élargissement du système à la gamme. Ainsi dès 1984, Audi propose les 4 roues motrices sur son coupé GT, puis sur les Audi 100 et 200.

 

Et ensuite?

Le succès est au rendez-vous. La clientèle européenne voit dans la transmission intégrale un niveau de sécurité renforcé et la publicité de 1986 tournée en Finlande marque à jamais les esprits. On y voit une Audi 100 CS remonter un tremplin à ski incliné à 80 %. Une démonstration spectaculaire des capacités du système qui est rééditée 20 ans plus tard avec une Audi A6 quattro. En constatant l’impact de la transmission intégrale sur les ventes, la concurrence se doit de réagir très vite sous peine de se retrouver hors jeu. Dès 1985 Mercedes lance le 4MATIC. Un an plus tard BMW suit le mouvement irréversible avec la 325IX (E30).

 

Audi, toujours un coup d’avance

En 1988, évolution du système quattro avec l’adoption d’un différentiel central Torsen moins encombrant qu'un différentiel classique. Précédemment fixée à 50/50, la répartition de la motricité passe désormais de 75/25 à 25/75 entre les deux trains.En 1997, le différentiel Torsen autobloquant à vis sans fin fait son apparition. Il permet de répartir de façon continue, en fonction des besoins, 75 % du couple au train offrant la meilleure adhérence. Un an plus tard, la transmission pour moteurs transversaux est commercialisée sur les TT et S3. Elle s’appelle toujours Quattro mais adopte un système Haldex complètement différent.
Puis en 2008 apparition du système baptisé Quattro Sport. Ici, le différentiel permet d’envoyer jusqu’à 100% du couple sur l’une des deux roues arrière. Généralement celle située à l’extérieur. La voiture passe plus rapidement dans les courbes et supprime tout effet de survirage. combinant une plus grande facilité de pilotage et une efficacité accrue.

 

L’avenir du système Quattro chez Audi?

Le concept E-tron, un moteur électrique dans chaque roue et une répartition indépendante du couple dans chacune des roues selon le besoin. De quoi envisager une tenue de route et une efficacité diabolique pour ce système quadragénaire. Comme quoi chez Audi tout est dans le chiffre 4 y compris les anneaux symboles de la marque..

Laisser un commentaire