Bienvenue sur Auto-ies.com

Je dors, tu dors... Au volant !

  • juillet 30, 2018
  • sur Alexandre

Vous venez de boucler votre dernière semaine de travail et depuis quelques minutes votre dernière valise. Il est temps d’aller dormir car demain (et parfois après seulement quelques heures de sommeil !) vous prenez le volant. Oui mais, vous n’aurez pas le temps de vous reposer suffisamment et le voyage risque de s’avérer dangereux.


 
C’est les vacances ... Et la transhumance, car beaucoup d’autres conducteurs par choix ou non, vont venir vous accompagner sur votre trajet. Malgré tous les progrès réalisés en termes de prévisions par Bison Futé, les habitudes anciennes ont la vie dure. Beaucoup décident de partir “à la fraîche” pour bénéficier d’une circulation espérée fluide. Inversement, la veille du départ chacun prépare ses bagages et se couche plus tard. Du coup, moins de sommeil engrangé et une fatigue toujours présente au moment où vous allez vous installer au volant.
 

La somnolence au volant

Rappelez vous que pour la plupart des conducteurs, le trajet à parcourir lors d’un départ en vacances est très largement supérieur à celui qu’il parcourt quotidiennement.
Selon une récente étude, dormir cinq heures ou moins la veille du départ augmente par trois le risque d’accident sur votre trajet.
L’endormissement arrive assez vite et de façon insidieuse. Des bâillements répétés peuvent être une première alerte. Le picotement des yeux est aussi révélateur. Ainsi que la difficulté à vous concentrer. Le besoin de plus en plus rapproché de changer votre position au volant à cause de fourmillements dans les jambes ou la raideur progressive de votre nuque doivent aussi vous interpeller. Lorsqu’ une ou plusieurs des conditions précitées sont réunies vous allez tout droit à des périodes de micro-sommeil de 1 à 4 secondes. Et 4 secondes sur autoroute c’est 150 m parcourus les yeux fermés...
 

Les remèdes pour éviter de s'endormir au volant

  • Anticipez sur votre rythme de sommeil: quelques jours avant votre départ, commencez par vous coucher plus tôt (ou vous lever plus tard) afin de recharger votre organisme avant l’effort et moins subir les effets d’une dernière nuit plus courte.
  • Que votre périple soit sur route ou sur autoroute, la règle d’une pause toutes les deux heures de conduite est impérative.
  • Ne comptez ni sur le café, ni sur les boissons énergisantes pour vous sauver la mise. Vous ne ferez que retarder très brièvement, le moment où vous allez “piquer” du nez (et pas seulement dans la luzerne)
  • Prévoyez de laisser le volant à intervalles réguliers à d’autres pilotes. Il est très rare à l’occasion d’un grand départ d’être seul dans sa voiture. Ne la jouez pas perso, soyez prêteur. Vous n’en retirerez que bénéfice.

Alors à vos marques! prêts! partez! et bonnes vacances!

Crédit photo: Euro-assurance

 

Laisser un commentaire