Bienvenue sur Auto-ies.com

QUI SE SOUVIENT DE LA CITROEN AMI 6 ?

  • novembre 6, 2018
  • sur Alexandre

Atypique par sa silhouette en Z pour la berline mais plus consensuelle en break, l'Ami 6 a représenté de 1961 à 1969 le chaînon manquant chez le constructeur tricolore. Modeste automobile oubliée, elle mérite que l’on reparle d’elle.


 

L'Ami6, un modèle bienvenu dans la gamme

Lors de sa présentation en 1961, Citroën dispose d’une gamme restreinte qui fait le grand écart entre deux modèles. En effet aucune voiture intermédiaire n’existe entre la populaire 2CV et la bourgeoise DS/ID. L’arrivée de l’Ami 6 comble ce fossé. Construite sur la base de la 2CV, elle en reprend son châssis et sa motorisation. Le bon vieux flat-twin refroidi par air est mis à contribution mais il est porté à 603 cm3. C’est une petite familiale et une vraie Citroën. Un appétit d’oiseau. Une tenue de route parfaite grâce à sa traction avant et ses légendaires suspensions Citroën. Un confort sans égal et une excellente habitabilité.
Accueil du public enthousiaste et à fin 1962 plus de 85000 exemplaires ont été vendus.
En 1964 la présentation du break doté d’une ligne plus classique va conforter son succès. Elle devient même en 1966 la voiture française la plus vendue (devant la Renault 4).

Citroen Ami 6 L'intérieur de la Citroën Ami 6

 

La plus célèbre des voitures méconnues

Malgré de nombreux défauts tels que son physique ingrat et son moteur poussif, la “moyenne” Citroën sera produite à plus de 1 million d’exemplaires jusqu’en 1969 date de l’arrêt de sa production au profit de l’Ami 8.
 
Parmi les points obscurs de ce modèle quelques précisions pour vous éclairer:

  • Pourquoi ce nom d’Ami ? Beaucoup d’explications plus ou moins farfelues existent. En réalité (d’après les archives du constructeur) ce nom de baptême vient du nom du projet, Automobile de Milieu de gamme.
  • Pourquoi ce profil en “Z” pour la berline ? Ce serait Flaminio Bertoni créateur des Tractions Avant, 2CV et DS qui en serait à l’origine. Il aurait proposé ce dessin pour permettre aux passagers arrière de bénéficier de plus de confort tout en préservant l’accès et le volume du coffre et en permettant que la vitre arrière ne soient pas salie par les projections de pluies ou de neige.
Les évolutions de l'Ami 6 Les évolutions de l'Ami 6

 
Pour clore cet article, une anecdote que m’a raconté mon cher Papa (en rapport bien sûr avec l’Ami 6).
Il suffit parfois de peu de choses pour que l’existence d’un quidam soit perturbée.
Je m’explique: Au milieu des années soixante, un de ses copains de classe s’est vu gratifié tout au long de l’année scolaire de la note pitoyable de 6/20 par le prof d’histoire-géo à cause (entre autre) de son patronyme. Le nom de famille de ce “malchanceux” était ”Lamy”. Cet inénarrable enseignant trouvait renversant d’humour à chaque restitution des copies d’annoncer à la cantonade la note qu’il attribuait de manière systématique à ce malheureux : “Lamy... 6 !”. Aujourd’hui, bien des décennies plus tard, lorsque je pense à cette histoire je me dis que s’il s’était appelé “Renault” il aurait (peut-être) bénéficié régulièrement de la note 16/20 puisque la Renault 16 était un des modèles en vogue de l’époque. Et sa vie en aurait sans doute été transformée ...

 

Laisser un commentaire