Goodyear invente un pneu qui produit de l'oxygène par photosynthèse - Auto-IES.com

Bienvenue sur Auto-ies.com

Quand le pneu fait mieux que l'arbre !

  • mars 29, 2018
  • sur Alexandre

Absorber le CO2 et rejeter de l’O2 c’est ce que propose GOODYEAR avec son nouveau prototype de pneu judicieusement baptisé OXYGENE.

 

Découvrons le principe

Ce nouveau pneu est un pneu végétal et écologique. Il ne contient pas d’air mais reste tout de même fabriqué à partir de poudre de gomme obtenue en recyclant les vieux pneus. L’intérieur du pneu est rempli d’une mousse naturelle qui fait office de poumon. Il fonctionne à la façon d’un arbre. Le pneu aspire en roulant l’humidité du revêtement de la route ainsi que le CO2 et recrache dans l’atmosphère de l’oxygène.

 

Rien compris ? Reprenons:

La structure ouverte de ce pneu fabriqué grâce à un procédé d’impression en 3D permet en roulant, à l’eau d’entrer directement à l’intérieur du pneu ce qui améliore la tenue de route sur chaussée mouillée et alimente la mousse vivant à l’intérieur. Celle-ci par photosynthèse comme toutes les autre plantes sur Terre va rejeter de l’oxygène dans l’air. Alliant à la fois écologie et sécurité par amélioration du grip, ce pneu pourrait permettre d’après son constructeur d’absorber chaque année 4000 tonnes de CO2 et nous offrir sur la même période 3000 tonnes d’oxygène.

intérieur du Goodyear Oxygène Intérieur du Goodyear Oxygène

Pas tout à fait convaincus ?

Cerise sur le gâteau ce nouveau pneu high tech Goodyear est aussi connecté. L’énergie récoltée durant la photosynthèse permet d’alimenter l’électronique embarquée dans la bande lumineuse placée sur son flanc. Cette dernière change de couleur en fonction de la situation et envoie des signaux lumineux. Ce qui permet d’informer entre autre, les voitures suivantes tel un feu stop supplémentaire, d’une situation de freinage.
Enfin son système de communication permet d’échanger avec d’autres véhicules ou objets connectés.

 

Conclusion (provisoire)

Bien loin de fumer la mousse, les ingénieurs de l’équipementier américain ont vraisemblablement initié une sacrée révolution dans le monde de l’automobile. Cependant quelques questions restent en suspens: une fois chaussé ainsi, quelle durée de vie pour un train de pneu, par rapport à des pneumatiques classiques? Et quelle différence de prix (une fois lancée la fabrication en grande série) ?
Il est simplement précisé que “amortissant et léger”, ce pneu novateur est conçu pour durer et en limiter le renouvellement. Mais alors le chiffre d’affaire du fabricant ne risque-t-il pas de vraiment en souffrir à terme ?

Source Daily Geek show

Laisser un commentaire