Bienvenue sur Auto-ies.com

PEUGEOT 308, Un sacré numéro !

  • décembre 23, 2019
  • sur Alexandre

Berline compacte la plus vendue en France chaque année depuis sa sortie et voiture de l'année 2014, la compacte de la marque sochalienne poursuit sa carrière de star après un premier lifting en 2018.



Peugeot 308, du compact mais du beau et solide

Avec une longueur de 4,38m, pour 1,82m de large et 1,48m sous la toise, la belle est compacte et esthétiquement réussie. Dès sa sortie, la Peugeot 308 est devenue l'une des étoiles du segment. Elle rivalise sans complexe avec l’icône de la catégorie, la Volkswagen Golf. Il faut dire cette génération de 308, les ingénieurs de la marque ont conçu un très beau modèle, doté d'un comportement routier exceptionnel qui fait d'elle, sans contestation, l'une des automobiles actuelles les plus plaisantes à conduire. Avec son châssis capable de marier le confort et le comportement comme aucun autre ou son intérieur original et bien fabriqué, elle fait toujours office de référence. D'autant qu'elle dispose d’une boîte automatique huit rapports et de moteurs adaptés aux dernières normes antipollution.

 

Peugeot 308, quelle motorisation choisir?

En essence du choix

1.2 PureTech 110. Désormais dès l’entrée de gamme on fait dans le sérieux. Oublié le placide 82 ch. Installé dans cette compacte assez légère, ce trois-cylindres turbo se révèle disponible et bien sous tous rapports en version 110 ch. De plus, sa boîte manuelle dispose d'une sixième vitesse gage d’économie.

 

1.2 PureTech 130. Un peu plus performante que la version 110 ch, cette version 130 ch permet de gagner encore en polyvalence sans voir augmenter notablement les consommations. Dotée d’un filtre à particule, c’est un excellent choix, sauf si l’on ne roule qu’en ville car la différence de tarif entre 110 et 130 est là.

 

1.6 PureTech 225 GT. Fini la 308 GT de 205 ch seulement disponible en boîte mécanique. Cette version développe 225 ch et est associée obligatoirement à une transmission automatique huit rapports. Malgré quelques à-coups en ville et un son artificiel un peu pénible à la longue en mode Sport, l'ensemble sait jouer la séduction, grâce à des performances déjà musclées et un amortissement plus confortable que dans la GTi.

 

GTI 270 Ch. LA sportive de la gamme n'a quasiment pas changé lors du restylage de la gamme en 2018. A la fois efficace et incisive, elle déçoit, malgré tout, par la sonorité quelconque de son quatre-cylindres et un amortissement perfectible sur chaussée déformée. Au quotidien, la GT se révèle bien plus agréable.

 

En diesel…du choix aussi

1.6 BlueHDI 100. En attente d’une version "dégonflée" du nouveau 1.5, ce 1.6 BlueHDi 100 fait toujours office de diesel d'accès. Très sobre (5,6 l/100 km en moyenne) et volontaire, il est en revanche fort peu discret et associé à une boîte manuelle cinq rapports accrocheuse. Il est par ailleurs le plus souvent accompagné de pneumatiques à basse résistance au roulement, dont les flancs très rigides dégradent le confort.

 

1.5 BlueHDI 130. Il remplace le 1.6 BlueHDi 120. Ce très moderne 1.5 BlueHDi 130 ne constitue pas une révolution. Mais il apprécie davantage le haut du compte-tours que son prédécesseur. Il affiche des relances en net progrès en 6ème et ne consomme pas plus.

 

2.0 BlueHDi 150. Fort d’un couple de 370 Nm, ce 2.0 turbodiesel se révèle très à l’aise dans la 308, tout en maîtrisant sa consommation. Il s'apprécie toutefois davantage avec la boîte automatique EAT8, car la version à transmission manuelle se révèle bruyante.

 

2.0 BlueHDI 180. Uniquement proposé en finition GT, ce "big" 2.0 BlueHDI a été le premier à profiter de la nouvelle boîte automatique EAT8. Une transmission plutôt douce, rapide et réactive, même si on déplore encore quelques à-coups en ville, une certaine lenteur en mode Normal et un son artificiel en Sport.

 

Quelle boîte choisir ?

Outre les boîtes manuelles qui ne se révèlent pas parmi les meilleures, la 308 propose deux boîtes automatiques à convertisseur. L'EAT6, déjà réussie, est peu à peu remplacée par une EAT8, qui n’apporte pas vraiment un plus car elle soumet son conducteur à des à-coups et semble parfois hésiter entre deux rapports. Avec l’EAT8 mieux vaut donc rester en mode Normal et non en Sport, car dans ce cas, la boîte parvient à s'adapter plutôt vite et bien aux changements de rythme et d'environnement, même si elle ne rétrograde pas au freinage et peut encore infliger quelques à-coups en ville.

 

Quelle carrosserie choisir ?

D’accord, cette compacte ne dispose ni de trois-portes, ni d’une version cabriolet. Mais en plus de la traditionnelle berline cinq-portes, qui présente l'avantage d’être très compacte, on peut opter pour le break baptisé SW. Construit sur un empattement allongé de 11 cm, il est destiné aux familles ou à ceux qui ont besoin de plus d’espace, grâce à ses places arrière nettement plus accueillantes et à son coffre à la fois grand et pratique.

 

Quelle finition choisir ?

L’entrée de gamme se prénomme Access. Seulement deux moteurs au programme, une radio basique, des enjoliveurs, un volant sans cuir. Difficile de conseiller la finition Access, même si elle dispose déjà de la climatisation (manuelle). Mieux vaut se tourner au minimum vers le deuxième niveau, Active, qui offre des jantes alliage, un écran tactile, un réglage lombaire pour le siège conducteur. Par contre, l'air conditionné automatique ou une aide au stationnement, le frein à main électrique, l'accès et le démarrage mains libres, les radars de stationnement à l'avant, la caméra de recul ou la navigation ne sont toutefois de série qu'à partir de la finition Allure. Quant à la GT Line, elle s'adresse avant tout à ceux qui veulent s’offrir un look un peu plus sportif, celui des 308 GT, mais qui n'ont pas besoin de leurs motorisations musclées.

 

Conclusion

En résumé, la Peugeot 308 est LA compacte française du moment. Mais attention à ne pas s’endormir sur ses lauriers. La concurrence tricolore est en embuscade.
Passez de bonne fêtes de fin d’années. Soyez prudents et Bonne Route.

Laisser un commentaire