Bienvenue sur Auto-ies.com

On a marché ET roulé sur la Lune

  • octobre 8, 2018
  • sur Alexandre

N’en déplaise aux tenants de la thèse du complot, l’homme a non seulement marché sur la Lune en 1969 (les photos des satellites et celles des sondes chinoises qui ont aluni en 2017 le prouvent), mais il a aussi lui-même roulé aux commandes d’un véhicule sur la surface de cet astre à plusieurs reprises de 1971 à 1972 lors des trois dernières missions américaines du programme Apollo.
Le Lunar Roving Vehicle aussi baptisé la Jeep Lunaire fut la vraie vedette de cet exploit.


 

A quoi pouvait donc ressembler ce drôle d’engin, fruit du génie humain?

Deux sièges fixés sur un sommier, lui-même posé sur quatre roues et vous aurez une représentation assez fidèle de ce véhicule dont la conception se devait d’être à la fois rustique mais techniquement hyper sophistiquée. Tout au moins en regard des technologies de l’époque. Rappelons que nous évoquons aujourd’hui sur le blog des faits qui se sont déroulés il y a presque cinquante ans !!!
 

Quelles caractéristiques pour ce tapis (presque) volant?

Le châssis (réalisé en tubes d’alliage d’aluminium) mesurait 3,10 m de long pour 1,80 m de largeur avec un empattement de 2,30 m. Hauteur maximum pour le LRV 1,14 m et une garde au sol de 35 cm. Le plancher était en panneau d’aluminium. Pas de volant mais un manche à balai pour diriger ce tout-terrain et des sièges à armature aluminium (très typés 2CV Citroën).
Des ceintures de sécurité fermées par des Velcro et surtout des cale-pieds ajustables pour que les passagers ne soient pas éjectés en route. Enfin comble du “confort” un accoudoir installé entre les sièges. Capacité de transport limitée à 490 Kg (363 pour les deux astronautes et 172 pour les échantillons lunaires collectés plus l’outillage et différents équipements). Bien entendu par manque d’atmosphère l’engin était animé par un moteur électrique (l’histoire est un éternel recommencement) alimenté par 2 batteries. Les 4 roues étaient motrices et directrices, alimentées chacune par des petits moteurs électriques d’une puissance de 0,25 cv chacun.
Mais le summum de la technologie embarquée était la réalisation du couple roues-pneus constitué de boudins en treillis métallique. Ce treillis lui-même constitué de cordes de piano tressées entre elles. L’arme ultime pour progresser dans la poudreuse du sol de notre satellite.

Schema du Rover lunaire Schema du Rover lunaire

 

L’historique des randonnées motorisées lunaires

Les astronautes de la mission Apollo 15 furent les premiers à tester ce nouveau mode de déplacement le 31 juillet 1971. C’était la première fois qu’un humain conduisait et se déplaçait dans une automobile ailleurs que sur notre bonne vieille Terre. Scott et Irwin entraient dans la légende. Young et Duke en avril 1972 puis Cernan et Schmitt en décembre de la même année allaient compléter ce club très élitiste de pilotes qui, depuis, n’a plus jamais enregistré un seul nouveau membre. A noter qu’avec les scaphandres il était très difficile de s’installer normalement dans les sièges de la jeep. L’astuce consistait à utiliser l’absence de pesanteur en sautant en arrière pour retomber pile (ou presque) dans les fauteuils du 4X4.
 
Pour info le résultat de chaque mission donna le tableau d’honneur suivant:
Distance totale parcourue par chaque LRV:

  • Apollo XV 27,76 km-
  • Apollo XVI 26,55 km-
  • Apollo XVII 35,89 Km.
Jeep Lunaire Jeep Lunaire

 

Conclusion

Abandonnant leur projet de vol habité sur Mars, les Américains ont récemment annoncé leur intention de retourner bientôt sur la Lune avec des équipages. Il emmèneront nécessairement une nouvelle génération de cet irremplaçable mode de déplacement sur la Lune (comme sur la Terre). Assisterons-nous un jour à l’organisation d’un Rallye ou d’un Grand Prix automobile sur des pistes lunaires???

 

Laisser un commentaire