Bienvenue sur Auto-ies.com

Micro-algue, le carburant de demain

  • septembre 4, 2018
  • sur Alexandre

Chaque jour (ou presque) nous apporte son lot d’espoirs ou de surprises sur ce sujet. Les chercheurs du monde entier font preuve d’initiatives tous azimuts. Dernière idée en date, le carburant à base d’algues ou plutôt de micro-algues.


 

AVANTAGES DE LA MICRO-ALGUE

A la différence des carburants issus de l’agriculture, nul besoin de recourir aux pesticides pour la produire car son évolution se fait dans des bassins fermés. Donc normalement isolés des agresseurs potentiels extérieurs.
Peu de besoins en terme de place non plus, car la micro-algue est une espèce très “productive”. En effet avec une même surface on produit en volume de 2 à 5 fois plus d’algues que pour cultiver des plantes.
Autre point positif, la culture de l’algue n’entre pas en concurrence avec les surfaces consacrées à la production agricole nécessaire à notre alimentation. L’algue se développe sur des terrains non fertiles ou même en milieu hostile. Cela constitue un potentiel théorique conséquent de terrains utilisables encore inexploités. Notamment toutes les surfaces très polluées.
 

INCONVENIENTS DE LA MICRO-ALGUE

Malgré son caractère hyper productif l’algue pour devenir un carburant du futur rentable doit être produite à grande échelle. Et malgré ses qualités elle nécessite pour être cultivée quelques contraintes.
La micro-algue ne prospère bien que sous le grand soleil. Seul les climats de type méditerranéen vont convenir à son bon rendement. Ce qui pour la France réduit grandement les possibilités.
Ensuite comme elle pousse dans l’eau, il lui faut de gigantesques bassins sur des terrains ...plats. Ces terrains devant être au plus proche aussi de zones chargées en CO2 comme les grandes métropoles car le gaz carbonique est son fertilisant principal.
Au prix du m2, on imagine mal nos grandes villes ceinturées de bassins à perte de vue dans le seul objectif d’une production de carburant.
Enfin le prix de revient actuel reste (pour l’instant) non rentable. Il s’établit d’après les experts à 300 dollars le baril versus 71 dollars pour celui de pétrole.
 

CONCLUSION

L’idée n’est finalement pas du tout farfelue. Produire un nouveau carburant à partir de micro-algues constitue une alternative intéressante et une base de travail à approfondir. Elle doit s’intégrer dans une recherche de diversification pour l’approvisionnement des prochaines décennies. L’échéance de l’épuisement des sources de carburants fossiles se rapproche à grande vitesse. Tout ce qui peut contribuer à les remplacer est bienvenu pour notre avenir de conducteurs.
 
Credit photo: techniques-ingénieur.fr

 

Laisser un commentaire