Bienvenue sur Auto-ies.com

MGA COUPé 1956

  • juillet 2, 2018
  • sur Alexandre

J’ai toujours préféré les coupés aux cabriolets. Question de cocooning et … de look. Le coup de crayon du designer me semble toujours plus réussi avec un toit en dur. La version “cheveux aux vent” manque pour moi de standing et me laisse un goût bizarre d’inachevé. Mais suivez le guide pour faire la connaissance de cette belle anglaise déjà soixantenaire.

La naissance de la MGA Coupé

1955, on est encore loin du Flower Power. L’Angleterre est à cette époque très conservatrice. Les cabriolets comme les coupés british se doivent d’avoir des formes très cubiques. L’arrivée du cabriolet MGA, sexy et tout en rondeurs, va décoiffer dans les chaumières d’outre-Manche. D’abord présentée en cabriolet, c’est ensuite le coupé qui débarque l’année suivante. Sa ligne est tellement novatrice et époustouflante, qu’un journaliste automobile va même aller jusqu’à la qualifier de “plus belle paire de fesses de la production automobile anglaise de l’époque”.

Ses caractéristiques techniques

Le moteur est un 4 cylindres en ligne de 1588 cm3 qui développe 78 Ch à 5600 tours par minute. Alimenté par 2 carburateurs (SU HS 4) comme seuls les anglais peuvent en inventer.
Transmission, bien sûr, aux roues arrières et boîte 4 vitesses (avec première non synchronisée !!! une habitude en cette époque antédiluvienne). Pour couronner le tout, avec un poids de 935 kg ses performances de 160 km/h et un 1000m départ arrêté en 37 secondes, n’ont rien de ridicule.

Le look extérieur

Un dessin aérodynamique sublime et tout en courbes. Un pavillon mignon en forme de bulle. A l’avant, un pare brise galbé. A l’arrière une lunette panoramique. Et nouveauté pour l’époque des vitres descendantes et non coulissantes comme pour la plupart de ses concurrentes de l’époque. Enfin pour parachever l’oeuvre, son créateur l’a agrémentée de poignées de portière chromées à bascule. Tout n’est que distinction et classe!

MGA MGA

Entrons à l’intérieur

Se glisser à l’intérieur vous permet de tester votre souplesse. Munissez-vous d’un chausse pied et c’est parti. Une fois calé, vous allez vous apercevoir que le manque de largeur de l’habitacle impose un pédalier très rapproché. Une habitude à prendre lors des changements de rapport. Siège très droit et “assis par terre” avec les jambes allongées vous pouvez ajuster votre position seulement avec la colonne de direction réglable en profondeur car les sièges , eux, sont fixes. Beaucoup de luminosité cependant et une belle visibilité pour un coupé.

En route !

Une fois tournée la clé de contact le moteur (en fonte) s’ébroue poussivement dans une sonorité fort peu mélodieuse. Par contre le plaisir de conduire l’emporte très vite. La belle est confortable. Le comportement est sain et le freinage rassurant.La direction est agréable et la tenue de cap peut en remontrer à beaucoup de ses contemporaines. Une automobile reposante, à conduire cool en se laissant griser par son atmosphère so british.

MGA 1955-1962 MGA 1955-1962

Alors conquis et prêts à l’essayer? Il ne vous reste plus qu’à trouver un exemplaire disponible, car la MGA Coupé, bien que produite jusqu’en 1962, est rare. Ce n’est, bien sûr, pas son moindre charme.

Laisser un commentaire