Les marques automobiles disparues : INNOCENTI - Auto-IES.com

Bienvenue sur Auto-ies.com

Les marques automobiles disparues : INNOCENTI

  • juin 1, 2017
  • sur Alexandre

Ancien forgeron en Toscane, Ferdinando Innocenti crée sa société de construction mécanique dans les années 1930. Société qui très vite va se spécialiser dans la production d'échafaudages. Visionnaire Ferdinando Innocenti entame dès 1947 la production de scooters sous la marque Lambretta. Et en 1960, il se lance dans la production automobile.

Le développement

Luigi Innocenti fils du fondateur lance les premières ébauches de production auto dès 1957, mais son père fournisseur de FIAT pour les presses hydrauliques automobiles craint des mesures de rétorsion et impose l'abandon du projet. Afin de contourner ce risque industriel, en août 1959, un accord est signé avec le constructeur britannique British Motor Corporation. Mais cet accord est très contraignant pour la marque italienne. En effet BMC interdit à Innocenti toute modification de modèle sans l'accord des anglais et rend impossible toute exportation des voitures produites par la marque italienne. Ceci afin de préserver les ventes en Europe du britannique. La production démarre avec le lancement de l'Innocenti A40 clone de l'Austin A40 Farina fin 1960.
Austin Innocenti A40 Austin Innocenti A40
Au salon de Turin 1960 Innocenti présente sur son stand, outre l'A40, un cabriolet sportif la 950 S, dessiné par le célèbre carrossier Ghia et produit intégralement en Italie. Au milieu des années 1960 c'est le lancement de la Mini, toujours fabriquée sous licence, mais avec des carrosseries italiennes, des motorisations anglaises, et des finitions plus luxueuses notamment des habillages intérieurs en bois dont ne bénéficieront pas leurs cousines anglaises. Cette Mini transalpines sera produite jusqu'en 1975.
Innocenti 950 Spider Innocenti 950 Spider
En 1966 le fondateur Ferdinando décède et son fils Luigi se dégage au plus vite de la tutelle encombrante de BMC. Il recrute des designers pour créer sa propre Mini. Des problèmes de santé l'empêcheront de mener à bien son projet, et British Leyland va pouvoir fondre sur Innocenti et distribuer sous ce blason italien des modèles Austin simplement rebadgés. En 1974 Innocenti parvient néanmoins à sortir sa propre Mini, l'Innocenti Mini 90 et la 120, toujours avec des moteurs anglais.
Innocenti J4 Innocenti J4
La roue tourne et en 1976 British Leyland en pleine crise financière cède sa filiale italienne à Alejandro De Tomaso homme d'affaire italo-argentin déjà propriétaire de la marque de voiture de sport éponyme. En 1982, la Mini Bertone bénéficie enfin de moteurs modernes japonais Daihatsu 3 cylindres et devient la Mini Tre dont la plus célèbre déclinaison sera la Turbo De Tomaso. 1988 et 1989 la Mini 500 avec nouveau moteur de 548cm3. A ce moment là De Tomaso utilise à plein les capacités de production de l'usine historique de Lambrate. Mais début 1990, les normes antipollution vont sonner le glas pour les petites Mini italiennes.
De Tomaso De Tomaso

La fin de l'histoire

En 1990, De Tomaso cède Innocenti (et Maserati) à Fiat. La Mini Bertone disparaît en 1993 et le badge ne sera plus désormais utilisé par Fiat que pour vendre en Italie des modèles fabriqués à l'étranger. La marque est en sommeil depuis 1997 et Fiat a depuis d'autres préoccupations et d'autres soucis. L'immense usine Innocenti de Lambrate dans la banlieue de Milan, a été détruite et remplacée par un quartier résidentiel .
Laisser un commentaire