Les marques automobiles disparues : SIATA - Auto-IES.com

Bienvenue sur Auto-ies.com

Les marques automobiles disparues : SIATA

  • juin 15, 2017
  • sur Alexandre

Giorgio d'Ambrosini crée en 1926 à Turin la société SIATA pour Société Italienne d'Applications Techniques Automobiles et aviation. Au début de son histoire Siata travaille exclusivement à l'amélioration des performances de certains moteurs FIAT.

L'essor

Au sortir de la guerre la société se lance dans la fabrication (presque complète) de voitures de sport et de tourisme mais toujours sur mécanique FIAT. 1949 première réalisation l'Amica . Un cabriolet 2 places sur base de Fiat 500 Topolino. 1950 la Daina, gros cabriolet sur base Fiat 1400. 1952 la 208 Sport dessinée par Michelotti, une extrapolation du coupé Fiat 8v ( 8 v pour 8 cylindres). Et toujours en cette même excellente année 1952, Siata fait évoluer sa petite Amica en une sportive version dite 300BC qui fera le succès en compétition de cette toute petite marque automobile italienne aux USA. 1954 sortie de la Mitzi équipée d'un moteur de 434 cm3 ...Fiat bien sûr ! Au début des années 1960, sortie de la TS coupé due au coup de crayon de Michelotti et basée sur les Fiat 1300/1500 de l'époque.
Siata 208S Siata 208S
Mais c'est la Spring qui devient la plus grande réussite de la marque. Elle sort en 1967 après une étude de marché pour connaître les goûts des jeunes consommateurs de l'époque en matière de cabriolets . Chassis et mécanique proviennent de la Fiat 850 grand succès populaire. Motorisée par un 4 cylindres de 843 puis 903cm3 c'est une propulsion. Légère et réactive elle est amusante à conduire. La Spring se la la joue petit spider britannique rétro et rencontre immédiatement le succès. Problème la capacité de production de Siata ne peut satisfaire la demande ce qui lui fait perdre nombre de commandes. Elle est néanmoins produite jusqu'à fin 1970, totalisant 3500 unités. Ce petit cabriolet restera aussi dans les mémoires comme l'auto jaune dans laquelle l'éléphant Babar apprend à conduire. Jaune aussi la Spring qui apparaît tout au long du film Trafic de Jacques Tati en 1971.

La fin de l'aventure

1970 c'est aussi l'année du dépôt de bilan pour SIATA et sa disparition définitive. Les lignes de production et l'outillage sont repris par un autre constructeur italien Iso Rivolta qui continue jusqu'en 1975 la production devenue marginale de la Spring.Mais la petite Spring n'a pas complètement disparu puisque chaque année une rencontre internationale de propriétaires est organisée par un club de passionnés qui maintiennent fort sympathiquement la flamme rétro de cette icone.
Laisser un commentaire