Les marques automobiles disparues: ISO - Auto-IES.com

Bienvenue sur Auto-ies.com

Les marques automobiles disparues: ISO

  • juin 21, 2017
  • sur Alexandre

C'est à Gênes, en 1939, que naît cette société avec pour papa Renzo RIVOLTA, un ingénieur qui débute son activité par la fabrication d'appareils pour l'électroménager. A la fin de la guerre, Rivolta décide de se lancer dans la production de motos et triporteurs dont la demande explose.

ISO, 3 petits tours et puis s'en va !

Développement

Sentant l'évolution de la société italienne du début des années 1950, Rivolta décide de progressivement abandonner les 2 et 3 roues pour s'attaquer au marché automobile. Ce qu'il fait en lançant la production de l'Isetta en 1953. C'est un micro véhicule 2 places, motorisé par un bicylindre de 250cm3. Mais sa caractéristique première est qu'elle ne ressemble à rien de ce qui est produit à l'époque dans le monde automobile. Elle a une forme ovoïde. 4 roues oui, mais celles de l'arrière sont très rapprochées. Et pour s'asseoir dans cet oeuf, on ouvre toute la face avant (la seule portière). Ce qui permet de découvrir aussi le volant qui est fixé sur cette portière. Elle n'est produite que 2 ans en Italie où elle fait un flop car la FIAT 500 de l'époque est reine du segment, elle qui peut transporter 4 personnes. Par contre beau succès en Allemagne (sous licence BMW) et au Brésil. En 1962, changement de cible et sortie du luxueux coupé sportif Iso Rivolta GT 300 dessiné par GIUGIARO. 300ch et V8 CHEVROLET (qui équipe aussi les CORVETTES).Les performances et le confort de ce modèle permettent à ISO une entrée fracassante dans le microcosme très fermé des sportives de luxe. En 1965 Iso Rivolta Grifo A3L avec des moteurs de 5,4l puis 7l. Une course à la puissance qui lui donne 400ch et 270km/h.
Iso Grifo ISO Grifo GT
En 1967 et 68 vont se succéder les L300 et L4 puis la super Grifo. La même année 1968 c'est au tour d'une berline de luxe, la Fidia d'apparaître ainsi que que les GT 2+2 et la Lele en 1969. Si le nombre de modèle semble important, il ne faut pas oublier qu'il ne s'agit que de petites séries très élitistes. C'est ce qui va concourir à a chute d'ISO.
ISO Rivolta GT ISO Rivolta GT

Fin

En 1971 GM qui fournit les moteurs veut imposer à ISO des commandes en plus grande quantité. Le petit constructeur se tourne alors vers FORD pour se fournir en V8. Le choc pétrolier de 1973 et la concurrence de MASERATI et d'ASTON MARTIN sur le créneau choisi par ISO, mettent la survie de la marque en péril. La famille RIVOLTA cède alors l'entreprise à Ivo PERA, un homme d'affaire Italo-Américain, et la marque devient ISO Motors§Co. Immédiatement, le nouveau propriétaire crée une écurie de Formule 1 ISO-MARLBORO dirigée par Franck WILLIAMS. Ce virage stratégique se révèle catastrophique et provoque la cessation de l'activité de la marque elle-même à la fin de 1974. Pour les fans, il ne reste aujourd'hui plus que le Musée ISO RIVOLTA ouvert depuis sur le site historique de l'usine de BRESSO.
Laisser un commentaire