LES MARQUES AUTOMOBILES DISPARUES: HOTCHKISS - Auto-IES.com

Bienvenue sur Auto-ies.com

LES MARQUES AUTOMOBILES DISPARUES: HOTCHKISS

  • mai 2, 2017
  • sur Alexandre

A la demande du gouvernement français de l'époque, l'américain Benjamin Berkeley HOTCHKISS installe une filiale de son entreprise de constructions d'armes et de munitions en Aveyron en 1870, près de Rodez. Une fois le conflit avec la Prusse terminé, la société se déplace sur la région parisienne en continuant toujours ses activités dans l'armement.

L'aventure automobile

Mais au début du 20 ème siècle cette production militaire est en crise et les successeurs de BB HOTCHKISS (mort en 1885), optent pour une diversification vers la construction automobile, secteur hautement prometteur.
Après recrutement de deux ingénieurs, un français Georges Terrasse et un anglais H.M. Ainsworth la production automobile est lancée dès 1902 en sous traitance de pièces détachées.
En 1904 HOTCHKISS construit son premier "chassis-moteur" le type E de 20ch pour une cylindrée de 18l (et oui dix huit litres !)
Adepte du 6 cylindres en ligne la marque va très vite connaître le succès et s'attirer une riche clientèle qui recherche le confort et la discrétion ainsi que le résume le slogan maison "La voiture du juste milieu".
En effet la direction a choisi de se positionner sur un créneau précis entre les constructeurs de grande série et ceux de grand luxe. Et au milieu des années 30 ce ne sont pas moins de 4000 voitures qui sortent annuellement des
chaînes de production.
Hotchkiss AM80S Hotchkiss AM80S
L'arrivée des nationalisations des usines d'armement par le front populaire et la guerre portent un sérieux coup de frein aux activités de la branche auto d'HOTCHKISS.
Mais c'est debout dans une HOTCHKISS découvrable que le général DE GAULLE va effectuer ses premiers déplacements dans Paris libéré. Il avait en effet exigé de circuler dans une décapotable de marque française.
C'est seulement en 1946 que la marque redémarre la production de voitures de tourisme avec des modèles dérivés de ses produits d'avant guerre. Mais l'élan est coupé et de fusions en regroupements le nom et le logo de cette marque vont progressivement s'effacer des calandres. La production d'automobiles de tourisme cesse définitivement en juillet 1954.
Le décès officiel est entériné en janvier 1971 après une énième fusion au sein d'un groupe hétéroclite "Thomson-Houston-Hotchkiss-Brandt".

Les modèles les plus marquants

A la type E de 1904 inspiré des Daimler va succéder l'AM 12HP en 1922.
Mais l'évolution la plus marquante sera la production de moteurs (4 ou 6 cylindres) à soupapes en tête à partir de 1925. Ces moteurs resteront les mêmes jusqu'en 1954, seulement améliorés par quelques évolutions techniques !!!
Ainsi motorisées une pléthore de modèles va se succéder.
Les AM2 à quatre cylindres et les AM80 à 6 cylindres deviendront célèbrissimes durant les années 20 et 30.
Les séries suivantes 411 à 486 et 614 à 686 ainsi que les séries 864 et 866 le seront tout autant.
Hotchkiss Gregoire Hotchkiss Gregoire
Et que dire de la popularité des Artois, Grégoire, Anjou, Anthéor, Agay et Monceau des années 50.
A signaler la sortie en 1937 de l'Amilcar Compound conçue par le mythique ingénieur Grégoire. Une auto moderne (traction avant, roues indépendantes et chassis en alliage léger) qui malheureusement trop en avance sur son temps et trop chère à fabriquer n'eut qu'une carrière confidentielle.

La Compétition

Beaucoup de marques automobiles actuelles rêveraient du palmarès d'HOTHCKISS en course.
Première victoire au Tour de France auto 1906 avec pour pilote le célèbre Blériot.
Vont s'enchaîner ensuite les victoires au Tour d'Angleterre, Rallye de Monte Carlo, Rallye du Maroc, Liège-Rome-Liège, Rallye du Mont Blanc, etc. Sans oublier le Paris-St Raphael féminin de 1939 avec la trop méconnue Yvonne Simon au volant de la sublime 686GS 3,5l
Laisser un commentaire