Bienvenue sur Auto-ies.com

LE CONCEPT DE VOITURE VOLANTE: ETAT DES LIEUX EN CE DEBUT 2019

  • janvier 29, 2019
  • sur Alexandre

Au milieu du siècle dernier, lorsque des enquêtes d’opinion étaient menées sur le sujet, la majorité des sondés répondaient que dès l’aube du XXI ème siècle toutes les automobiles seraient volantes. N’est pas Jules Verne qui veut et force est de constater qu’en ce début de 2019 la prédiction a pris un peu de retard.



Voiture volante, les constats

Première constatation, les projets et les prototypes émanent de toutes les régions du monde sans qu’un pays ne semble avoir pris l’ascendant sur les autres. Europe, Asie, Amérique tout le monde carbure sans avoir pris un avantage décisif. Ces derniers jours c’est l’américain Boeing qui fait parler de lui pour avoir réussi un vol stationnaire à quelques mètres du sol avec son prototype en Virginie. Autant dire que pour l’instant on a plutôt l’impression de revivre les balbutiements de l’aviation lorsque les frères Wright aux USA ou Clément Ader en France volaient en rase-motte sur quelques mètres. Rien qui ne puissent soulever l’enthousiasme des foules.

 

Deuxième constat, les médias parlent de voitures volantes mais tous les projets en cours (ou presque) nous montrent des avions légers maquillés en voiture et non l’inverse. Pour vous en convaincre, je vous propose ci-dessous un bref aperçu des projets en cours les plus “aboutis”.

 

  • Aeromobil (Slovaquie): C’est un des projets les plus avancés. La société slovaque Aeromobil développe depuis 2010 un concept de voiture qui se transforme en avion en moins de 3 minutes. Il nécessite une piste d’environ 600 mètres pour décoller. Sur terre, la vitesse atteint 160 km/h et pointe à 360 km/h en vol. Après de nombreux essais, et même un crash en 2015, la version 4.0 de cette voiture volante est en précommande depuis le mois d’avril 2018. Prix annoncé entre 1,2 et 1,5 million d’euros selon la configuration. Les premières livraisons sont attendues en 2020.

  • Joby Aviation S2 (Etats-Unis): Fondée en 2009, cette compagnie américaine travaille sur un engin volant à motorisation électrique capable d’embarquer deux passagers. Basé sur la technologie du décollage/atterrissage vertical, le S2 de Joby Aviation voit ses 12 rotors se replier après le décollage alors que 4 hélices prennent le relais pour assurer la propulsion. Il n’existe pas encore de prototype, seulement des croquis et des maquettes. Avec une vitesse de 320 km/h, le prix annoncé du S2 est d’environ 180.000 euros. Joby développe aussi deux autres concepts avec la Nasa : un drone et un avion tous deux électriques.

  • Uber Elevate (Etats-Unis): La firme américaine voit déjà plus loin que son projet de voiture autonome. Le géant des VTC a présenté l’automne dernier un rapport de 100 pages intitulé Uber Elevate. Il ne s’agit pas d’un concept de voiture volante mais de sa vision d’un réseau urbain de voitures volantes. Il décrit un écosystème complet : du type de voitures jusqu’aux “vertiports” pour les accueillir, en passant par le contrôle du trafic, la formation des pilotes, la sécurité… Le groupe souhaite tester un premier réseau à Dallas et à Dubaï dès 2020. Pour y parvenir, il a signé de nombreux partenariats avec des spécialistes de l’aéronautique, de l’ingénierie…

  • Airbus Pop.Up (Europe)Air: Airbus est aussi engagé avec l’agence italienne ItalDesign dans un concept de véhicule électrique modulaire étonnant. Il consiste en une capsule pour deux passagers qui s’adapte soit à un châssis pour pouvoir rouler soit à un module aérien qui lui permet de voler. Le tout sera autonome, l’utilisateur disposera d’une appli pour indiquer le trajet souhaité et l’intelligence artificielle choisira le module le plus adapté, par le sol ou la voie des airs, ou une combinaison des deux, en fonction du trafic, de la météo, du coût…

 

Alors vivrons-nous assez vieux pour connaître la généralisation de ce mode de transport? Question subsidiaire: Que nous restera-t-il du plaisir de “conduire” dans ces engins d’un nouveau type?

Laisser un commentaire