Bienvenue sur Auto-ies.com

Interdiction des Grid Girls en Formule 1

  • avril 17, 2018
  • sur Alexandre

Si vous êtes un Fan de Formule 1, nul doute que ce vocable éveille vos sens. Pour les autres, nous précisons tout de suite que cette appellation n’a rien à voir avec la charmante personne à laquelle vous tendez chaque semaine votre grille de loto.

 

Visite guidée

Ce rôle a été inventé dans les années 50 par le monde de la F1 naissante. Il est assigné à des jeunes filles choisies pour leurs courbes (et pas celles du circuit). Ces jolies demoiselles se placent sur la grille de départ (d’où leur nom, on voit que vous suivez bien!). Elles indiquent à l’aide d’un panneau l’emplacement de chaque voiture pour le début de la course. Sur chacun de ces panneaux figurent le numéro de l’auto et le nom du pilote. Les monoplaces viennent ensuite se ranger sagement chacune à leur place sur la ligne de départ. Position qu’elles ont décroché grâce à leur meilleur chrono aux essais de qualification.

 

Quoi de neuf en 2018

LIBERTY MEDIA le nouvel organisateur de la F1 a décidé de mettre fin à cette pratique.
Mise au point des nouveaux dirigeants: “cette tradition sexiste va à l’encontre de nos valeurs et entre en contradiction avec les normes sociétales actuelles”. A la place de cette habitude sexiste et ringarde, chaque pays hôte peut mettre en valeur sa culture, sa gastronomie ou ses atouts touristiques. Cette décision semble mettre dans l’embarras les pays organisateurs de Grand Prix qui ont du mal à trouver un plan B. Sauf l’Automobile Club de la Principauté de Monaco.

 

Grand Prix de Monaco 2018

Le patron de l’Automobile Club de la ville a, quant à lui décidé, en son âme et conscience de... ne rien changer à ses habitudes. Il campe sur son conservatisme. Malgré l’interdiction, il a déclaré au journal Monaco Matin: ”On n’a pas de vrais problèmes avec les gens de LIBERTY, si ce n’est cette histoire de Grid Girls. Pour notre Grand Prix, les filles seront là, sans pancartes. Elles sont jolies et les caméras continueront de faire des gros plans sur elles”. Le souci c’est qu’il n’est certainement pas le seul à vouloir continuer ainsi. Et malheureusement pas seulement dans le monde de l’auto.

 

Conclusion

La tâche est rude et longue avant que les mentalités et les pratiques évoluent. Mais le fait que le changement soit initié par des hommes (les dirigeants de LIBERTY MEDIA) issus d’un pays aussi conservateur (les USA), contrée qui voue un véritable culte à ses Pom Pom Girls est porteur d’un grand espoir pour l’avenir. Et vous qu’en pensez-vous ?

 

Laisser un commentaire